Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Lyon : les francs-maçons du Grand-Orient vont-ils s'ouvrir aux dames ?

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 3 Septembre 2009, 09:41am

Catégories : #Franc-Maçonnerie

"Lyon : les francs-maçons du Grand-Orient vont-ils s'ouvrir aux dames?", telle est la question que pose aujourd'hui Le Progrès de Lyon.

C'est en effet à Lyon que s'ouvre aujourd'hui le Convent annuel du Grand Orient de France, première obédience maçonnique française.

Ses 1200 délégués devront plancher sur une épineuse question qui fait débat dans cette obédience: le GODF va-t'il décider d'initier des femmes et d'affilier des soeurs d'autres obédiences, féminines ou mixtes? Rappelons qu'au GODF, les soeurs d'autres obédiences peuvent assister aux tenues rituelles comme visiteuses.

Le Convent du GODF de 2008 avait décidé de reporter cette question à cette année. Nous connaîtrons dans quelques jours (ou dans quelques heures...?) le verdict après le vote des délégués. Je ne manquerai pas, bien entendu d'en tenir informés les lectrices et les lecteurs de ce bloc-notes...

Voici le texte de l'article du Progrès de Lyon:

On saura incessamment si, après avoir gardé ses portes fermées aux femmes pendant ses premières 236 années d'existence, le Grand Orient de France (GODF), première obédience maçonnique française, va enfin se décider sinon à les ouvrir, du moins à les entrouvrir. Cette décision que les « frères » présentent comme historique devrait en effet être prise ce vendredi. Et cela se passera à Lyon où le GODF va tenir à partir d'aujourd'hui son convent annuel - soit l'appellation en langage initié de ce que le profane qualifierait tout simplement d'assemblée générale - lequel verra converger vers le palais des congrès de la Cité internationale quelque 1 200 délégués venant d'autant de loges réparties sur le territoire national.

Or, ce débat que le GODF a longtemps repoussé - en 2007, encore, le convent avait refusé à une large majorité que la question de la mixité soit seulement abordée - promet d'être particulièrement animé. Même si tout au long de l'année écoulée, et à la demande du convent 2008, les loges se sont individuellement emparées de ce débat portant sur leur liberté d'initier des femmes ou d'affilier des «sœurs» provenant d'autres obédiences, préparant ainsi le terrain en vue d'une décision suffisamment «byzantine» pour être susceptible d'obtenir un large assentiment. En clair, sans renoncer au principe voir au dogme de la non-mixité de l'obédience tout entière, le GODF pourrait laisser la liberté à chaque loge d'agir à sa guise.

Reste que si la question de mixité des loges doit largement dominer ce convent 2009, elle ne sera pas la seule question abordée. D'autant que, comme chaque année, les délégués (représentant les 50 000 membres de la GODF) devront aussi désigner leur nouveau Grand Maître. Élu, pour la première fois, l'an dernier, Pierre Lambicchi est candidat à sa propre succession. Et il devrait être réélu avec d'autant plus de facilité qu'à ce jour aucun autre candidat ne s'est déclaré. A moins, bien sûr, qu'un vent de fronde se lève brusquement.
R.R

Pour aller plus loin :

°
Le site du Grand Orient de France
°
Les enjeux du Convent du Grand Orient de France 2008, sur ce site.

Commenter cet article

CATALI 13/09/2009 09:05

La réponse était dans la question: ".......aux dames"! .Si le sujet était pris aux sérieux pour lui donner - Justement - sa chance, la question pourrait être: "les Franc-Maçons masculins vont-ils s'ouvrir aux Francs-Maçons féminins?"Non décidemment, en dépit de toute l'affection et la confiance, qu’a priori  j'éprouve envers mes FF il y a sur ce sujet une couche de substance vomitive .
Certes, au-delà du dégoût du genre de l’autre qui est inscrit dans la verdict « démocratique », il y aurait la phase déséquilibrante  des structures maçonniques établies.
Mais par ailleurs la Franc-Maçonnerie n’est pas un marché, n’est-ce pas ?
 

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents