Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Le "Codex Sinaïticus", la plus ancienne Bible du monde, est en ligne

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 7 Juillet 2009, 09:17am

Catégories : #Religions

C'est un événement tout à fait exceptionnel. La British Library a annoncé la mise en ligne complète du Codex Sinaïticus lundi. Les huit cents pages de la plus ancienne Bible du monde ont été numérisées et sont donc disponibles à tous.

Ce codex est la plus ancienne version complète du Nouveau Testament dont nous pouvons disposer à ce jour.

L'édition en ligne du Codex est le fruit de la coopération de quatre institutions internationales : la British Library, la Bibliothèque universitaire de Leipzig (Allemagne), la bibliothèque nationale de Russie à Saint-Pétersbourg et le monastère Sainte-Catherine (Egypte).

Le "Codex Sinaiticus" est un manuscrit vieux d'environ 1 600 ans. Il a été
rédigé en grec au milieu du 4ème siècle sur un parchemin en peau de bœuf par les moines du monastère Sainte-Catherine, sur le Mont Sinaï. Il est considéré par les spécialistes comme la plus ancienne Bible connue. Seul le "Codex Vaticanus", détenu par la bibliothèque du Vatican à Rome, date approximativement de la même époque.

Ce Codex contenait à l'origine plus de 700 feuilles
écrites recto-verso par trois ou peut-être quatre scribes du Monastère Sainte-Catherine en Egypte. 400 feuilles sont parvenues jusqu'à nous. Elles comprennent la moitié de l'Ancien Testament et surtout une version complète du Nouveau Testament.

Important pour les exégètes, nous pouvons voir les corrections et modifications apportées au texte au fil des siècles.


"Le Codex Sinaiticus est l'un des plus grands trésors écrits du monde", a déclaré le Dr Scot McKendrick, un responsable de la British Library. "Ce manuscrit vieux de 1 600 ans ouvre une fenêtre sur les débuts du christianisme et offre des indices de première main sur la manière dont la bible s'est transmise de génération en génération." Le Codex a été conservé au monastère Sainte-Catherine jusqu'au XIXe siècle, lorsque le savant allemand Konstantin von Tischendorf, originaire de Leipzig, l'a rapporté en Europe pour le publier.

 

J'ai mis comme photographie d'illustration le début de l'Evangile de Jean.

 

Justement, le plus ancien fragment de manuscrit connu du Nouveau Testament est un passage de l'Evangile de Jean. Ce fragment de papyrus, de la taille d'une carte de crédit a été découvert en Égypte en 1920 et est maintenant conservé à la bibliothèque John Rylands de Manchester, sous la référence P52.
Il contient des morceaux du procès de Jésus par Pilate (Jn 18. 31-33 d'un côté et de Jn 18. 37-38 de l'autre). Il est généralement daté d'environ 125.
La difficulté de dater précisément un fragment autorise cependant une fourchette de 100 à 175. La petite taille du fragment P52 fait que, bien qu'une restitution plausible puisse être faite pour la plupart des quatorze lignes présentes, il n'est guère utilisable pour l'analyse textuelle.

L'Evangile de Jean est historiquement le 4ème Evangile rédigé. Le premier étant l'évangile de Marc (peut-être légèrement avant 70), puis les Evangiles de Matthieu et de Luc (après 70 et vers 80-85), puis l'Evangile de Jean (vers 90-100).


La plus ancienne version presque complète de l'Evangile de Jean est celle du Papyrus 66 de la fondation Bodmer à Genève (Papyrus Bodmer II). Les papyrus Bodmer ont été trouvés en Égypte en 1952.

C'est le plus ancien manuscrit connu d'un texte du Nouveau Testament.
Il est habituellement daté des environs de l'an 200.

Le manuscrit contient Jean 1:1-6:11, 6:35b-14:26, 29-30; 15:2-26; 16:2-4, 6-7; 16:10-20:20, 22-23; 20:25-21:9, 12, 17.

Il appartient au groupe des textes chrétiens d'Alexandrie où se développait une culture chrétienne florissante à la fin du IIe siècle. Il est proche du texte du codex Sinaïticus.

Le Papyrus 66 ne contient pas l'épisode de la femme adultère (7:53-8:11). Il a été publié en 1956.


Pour mémoire, les exégètes contemporains estiment que le 1er texte du Nouveau Testament serait la 1ère épitre de Paul aux Thessaloniciens, qui aurait été écrite vers l'an 50.

Pour aller plus loin :

° Le site du Codex Sinaïticus
° Le site de la Fondation Bodmer
° Le site de la bibliothèque John Rylands
° Le site de la British Library
° Le site du Monastère Sainte-Catherine

° Coup d'envoi de l'« Encyclopédie de la Bible », sur ce site.
° Les textes sacrés sont-ils la Parole de Dieu ?, sur ce site.
° Faut-il nécessairement opposer le Jésus historique et le Fils de Dieu ?, par le pasteur Louis Pernot, sur ce site.
° Marie-Madeleine revisitée, sur ce site.
° "Le parti-pris du Livre", de Pierre-Yves Ruff, sur ce site.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents