Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Conférence "Jazzmen, noirs et francs-maçons", de Raphaël Imbert

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 3 Juin 2009, 22:10pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #GLDF, #Jazz, #Imbert

Pour toutes celles et tous ceux qui aiment le jazz, les grands jazzmen et.. la Franc-Maçonnerie, voici une conférence à ne pas rater.

Raphaël Imbert nous propose une conférence intitulée

"Jazzmen, noirs et francs-maçons".

Cette conférence sera nourrie des dernières découvertes sur le sujet, et complétera l'article déjà paru dans "Jazzmagazine" en 2008.

Elle accompagnera la sortie, en juin 2009, d'un article sur Cab Calloway dans "Initiation Magazine" (sur la photo nous voyons d'ailleurs Cab Calloway en tenue maçonnique avec
Milt Hinton, un inconnu et Keg Johnson). Cab Calloway est devenu franc-maçon en 1937 en même temps que Ben Webster, Milt Hinton et Garvin Bushell au sein de la Pionneer Lodge n°1 de la Grande Loge de Prince Hall à Saint Paul. Beaucoup de musiciens de l'orchestre de Cab Calloway étaient francs-maçons et ils avaient pratiquement tous été admis à Saint-Paul. Ce qui fait qu'à chaque passage dans la région, ils se rendaient à leur loge.

Tous les grands musiciens de jazz américains (ou presque...) appartenaient à la Franc-Maçonnerie de Prince Hall (la Franc-Maçonnerie noire américaine). Dans un pays alors fortement ségrégationniste, la Fraternité, vertu éminement maçonnique, pouvait se révéler fort utile.

Parmi les très nombreux jazzmen francs-maçons on peut citer Louis Armstrong, "Duke" Ellington, Oscar Peterson, Kenny Clarke, Eubie Blake, Count Basie, Nat King Cole, Glenn Miller, Paul Whiteman, W.C. Handy...

On n'écoutera plus tout à fait de la même façon la magnifique chanson de Duke Ellington I'm beginnig to see the Light (surtout dans la spendide interprétation du frère Satchmo...) lorsqu'on sait que ce n'est pas une chanson d'amour mais ... les impressions d'initiation de Duke Ellington lorsqu'il fut reçu franc-maçon au sein de la Social Lodge N°1 Washington DC de la Grande Loge de Prince Hall.

Tout un univers à découvrir donc lors de la conférence de Raphaël Imbert...

Un petit souvenir personnel concernant non pas un jazzman mais un bluesman noir américain (beaucoups étaient également francs-maçons pour les mêmes raison). J'ai eu le grand bonheur de connaître quelques années "Screamin'" Jay Hawkins qui a vécu les dernières annes de sa vie à Levallois. Je me souviens de ses tonitruants "Hi Bro" lorsque nous nous rencontrions au café ou chez Boogie le disquaire incontournable d'alors et grand spécialiste du blues (salut Jean-Pierre & Jacques!). Je suis sûr que Jay a toujours son rire inimitable à l'Orient Eternel...

Alors ne manquons pas la conférence de Raphaël Imbert...



° La Conférence :

"Jazzmen, noirs et francs-maçons"
par Raphaël Imbert
Jeudi 11 Juin 2009 de 13h à 17h
Grand amphithéâtre de l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales.
dans le cadre du séminaire "Jazz et anthropologie" animé par Patrick WIlliams et Jean Jamin.

105 boulevard Raspail 75006 PARIS

Entrée libre dans la limite des places disponibles

° Pour aller plus loin :

- Prince Hall, sur wikipédia.

- Les grandes Loges Prince Hall aux Etats-Unis.

- I'm beginning to see the Light, article en anglais.

 

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents