Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


"Le voyage initiatique du corps", de Frédéric Vincent

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 31 Mai 2009, 15:08pm

Catégories : #Chroniques de livres.

"Le voyage Initiatique du corps" de Frédéric Vincent aurait pu s'appeler "La symbolique maçonnique du corps", mais il faut reconnaître que le titre qu'il a donné à son livre est bien le meilleur.

En bon disciple de Michel Maffesoli (qui signe la préface de l'ouvrage) Frédéric Vincent explore le concept de reliance adapté à l'univers de la la Franc-Maçonnerie. Car c'est bien de cela dont il s'agit ici.

Car paradoxalement, la Franc-Maçonnerie, que l'on définit souvent comme une société de pensée est également une société qui laisse toute sa place au corps dont elle fait l'un des éléments centraux du processus dit de l'Initiation.

Dans les sociétés modernes le corps est souvent rejeté ( on ne se touche plus, relations virtuelles) ou fantasmé (publicité, pornographie). L'un des attraits principaux de la Franc-Maçonnerie (Ordre Initiatique traditionnel fondé sur la Fraternité) n'est-il pas justement que le corps est tout à fait intégré dans le corpus initiatique.

Frédéric Vincent explique très bien pourquoi la dimension corporelle est essentielle dans le processus maçonnique qui allie à la fois le corps et l'esprit, l'intellect et l'émotion : " La Franc-Maçonnerie est une communauté à la fois rationnelle et émotionnelle, une synthèse de ces deux versants complémentaires (...) L'émotion est un appel à la reliance, elle est une ouverture à l'altérité et c'est en cela qu'elle possède une fonction sociologisante" (p.102).

La Franc-Maçonnerie n'a pas peur du corps et des pulsions mais elle entend les maîtriser et produire un certain ordre à partir de notre chaos initial (Ordo Ab Chao).

Comme le souligne avec justesse Michel Meffesoli dans sa préface,  "ce que montre, avec pertinence et lucidité F. Vincent, c'est qu'il existe un autre forme de socialisation : l'initiation (...) l'auteur montre en quoi la Franc-Maçonnerie a su garder ce trésor qui pourrait être des plus prospectifs pour comprendre et organiser la société post-moderne" (p.10).

Frédéric Vincent décrit d'ailleurs très bien et avec force détails la cérémonie de l'Initiation dans le chapitre 2 de ce livre (je recommande d'ailleurs à celles-et ceux qui vont se faire initier prochainement de ne pas lire tout de suite ce chapitre, mais de le lire... après). Car l'Initiation est aussi une épreuve physique où tous les sens sont sollicités. "La démarche initiatique inclut dans sa méthode une sorte de conflit hamonieux (...) et "elle produit une technique d'évacuation passionnelle qui passe par une maîtrise du corps et un certain enseignement symbolique et pratique" (p. 21).

Le candidat est soumis à un certain nombres d'épreuves (de la Terre, de l'Air, de l'Eau et du Feu) où tous ses sens sont mis à contributions. Il a besoin de l'aide de ses frêres qui le guident. Le rôle du Corps est donc essentiel. C'est pas le corps qu'il ressent l'Initiation car il a les yeux bandés. "Lors de son initiation, le néophyte prend très vite conscience de ce qui l'amène ici, dans le Temple: le besoin de reliance, c'est-à-dire ce désir de "réunir ce qui est épars", de se relier au monde" (p.53).

Ensuite, tout au long de la pratique maçonnique, le corps joue un rôle essentiel. Dans les mots signe et attouchements de reconnaissance, mais aussi dans toutes les postures que le franc-maçon doit adopter lors des tenues en Loge.

Le corps a donc une place centrale. De nombreux exemples peuvent être trouvés. Lorsqu'il parle le maçon à une posture particulière, comme lorsqu'il marche où lorsqu'il se présente en loge. Lors de la Chaîne d'Union à la fin des travaux où les maçons se releint entre eux mais aussi à tous les maçon(ne)s du monde, passés, présents et à venir. "De ce fait, la chaîne d'union est le phénomène qui rompt avec cette logique moderne: elle définit le lieu de la reliance crporelle, du toucher, de la communion, du corps libre" (p.78).

Mais F. Vincent va plus loin. Comme pour ce qui concerne l'utilisation (même symbolique) d'outils. Pour le franc-maçon "on s'perçoit que sa pensée se construit à partir de l'idée d'un corps opératif, car l'outil est le prolongement du corps" (p.51)

F.Vincent écrit aussi de belle pages sur la musique en Franc-Maçonnerie, cette vibration nécessaire des âmes et des corps. "Il ne faudrait pas assimiler la musique à un accessoire, à un mode d'embellissement de la loge maçonnique, ce serait une erreur" (...) "La musique maçonnique fait echo au dionysiaque, à l'élan vital, ce qui sous-entend une violence naturelle".
(p.83) Or, "la violence est fondatrice. Le véritable probème que doit se poser l'homme réside dans la façon de gérer cette violence, et non pas dans son éradication, sa condamnation, ou, encore pire, sa banalisation" (...) "et la musique est là pour en conserver le bouillonement. Elle montre finalement la meilleure façon de faire usage de la violence" (p.84). Mais la musique est encore plus que cela : "A travers la parole musicale je réintègre le sens magique du monde en participant de ma nière tribale à une transe, d'abord individuelle puis collective" (p86), "elle produit des sentiments multiples, qui s'inscrivent directement sur la puissance d'agir du corps" (p. 85). Une belle réhabilitation, s'il en était besoin, de la nécessité d'une belle colonne d'Harmonie!

On lira aussi avec plaisir de très belles pages sur les Agapes : "Les francs-maçons ne sont pas des être parfaits, ils croient à la perfectibilité et non pas à la perfection, ils ont besoin comme tout un chacun d'évacuer leurs humeurs" (P. 90). "Rompre le pain ensemble c'est se relier à partir du pain" (p.92) "Qu'est-ce qu'un communauté? C'est quand on rompt le pain ensemble, pourrait-on dire. Le pain c'est la communauté des hommes, des frères" (p.93).

F. Vincent n'élude même pas la question si controversée du secret maçonnique. "Le secret maçonnique est au coeur de l'organisation sociale de la loge" (p108), "le secret relie les hommes entre eux : c'est la reliance maçonnique. Ce qui fait que délier ce secret conduirait à briser les liens fraternels" (p.109). Mais Frédéric Vincent va même encore, et à juste titre me semble-t'il, plus loin : "Si on brise le secret maçonnqiue, alors la vie initiatique sera confondue avec la vie sociale, donc il sera impossible de vivre une démarche initiatique" (p.108), "alors la Franc-Maçonnerie ne serait plus ce qu'elle est, c'est à dire un ordre initiatique traditionnel" (p. 109).

L'auteur résume en quelques mots bien chosis le fait de savoir pourquoi l'Ordre maçonnique redevient si attractif, notamment pour des jeunes en quête de sens, en ce début du 21ème siècle, décrit par Michel Maffesoli comme une époque "post-moderne" : "La Franc-Maçonnerie est peut-être à l'heure actuelle, une des rares structures humaines dans le monde occidental, qui propose de vivre une démarche initiatique, spirituelle et philosophique, permettant de donner un sens symbolique et magique à l'existence humaine. En cela, la Franc-Maçonnerie réenchante le monde. Au fil de sa démarche initiatique, le franc-maçon, à chaque pas qu'il effectue, plonge son corps dans des conditions sociales nouvelles" (p.116).

Et là encore le rôle joué par le corps est déterminant dans ce processus : "Discipliner le corps est nécessaire si l'on aspire à une maélioration de soi-même ou tout simplement au souci de soi-même" (p.132) (...) "Conjuguer liberté et discipline est un exercice bien difficile. Lorsqu'on y parvient, cela s'appelle aussi avoir du grand style dans la manière de faire loi. La loge maçonnique doit parvenir, comme une musique de grand style, à la maîtrise des explosifs internes" (p.133).

Ce livre est un hymne non seulement à la reliance des âmes et des corps, mais une véritable réhabilitation du corps et de sa fonction. Dans nos sociétés marquées par le puritanisme chrétien, spiritualité et sensualité, esprit et toucher, ne font pas bon ménage. Le corps est souvent considéré comme un pis aller. La Franc-Maçonnerie permet de comprendre l'Homme dans son unité, corporelle et spirituelle.

"Le franc-maçon participe à la construction de l'édifice à la mesure de son corps, de sa corporéité, de ce qu'il touche; il laisse autrui le saisir afin de se relier à lui, et d'épouver ensemble" (p.149). "Le franc-maçon est ce corps voyageur, ouvert à l'inconnu des intrusions lointaines, et qui, participant à ce qui est à sa portée, de par sa parenté et son étrangeté avec l'étrange, l'étranger, l'autre, accepte l'éternel retour des mutations ontologiques de l'homme au coeur de la reliance sociale" (p.157).

Quelle magnifique conclusion pour tenter de faire saisir (au dela des clichés véhiculés par des best sellers récents) l'essence de la réalité maçonnique d'aujourd'hui et la puissance de la méthode initiatique lorsqu'elle est correctement transmise et comprise.

Comme vous l'aurez compris, je vous recommande chaudement la lecture de ce livre ! Et merci aux éditions Detrad d'en avoir permis la publication.

° Le mot de l'éditeur :

Vers une philosophie du lien

Le monde occidental et moderne s'est toujours méfié de ce qui rapproche l'homme de son animalité, de sa « part du diable», de ses instincts. De ce fait, la modernité a toujours favorisé le progrès moral et rationnel au détriment d'une place légitime pour le corps. Sa logique l'a ainsi conduit à enfermer, à contrôler les corps individuels.

La suprématie de la raison semble pourtant s'estomper : le corps reprend ses droits au même titre que l'émotionnel ou l'imaginaire. Prométhée s'enlise pendant que Dionysos revitalise le monde. L'homme redécouvre son corps comme objet de consommation, de consolation ou encore de consumation. De plus, l'époque n'est pas avare en évènements rappelant le besoin de reliance corporelle.

Mais en réalité, que savons-nous concrètement du corps ? Quel rôle joue-t-il dans une société initiatique ? Pourquoi a-t-on toujours privilégié la raison au corps ?

La Franc-maçonnerie est une des rares institutions qui proposent de vivre une démarche initiatique proche de celle des sociétés primitives. Le but de cette démarche est, entre autre, d'offrir à l'initié des outils permettant une meilleure connaissance du corps. Ainsi, le Franc-maçon apprend à « tailler sa pierre», c'est-à-dire à entrevoir les potentialités de son être corporel : le corps comme moyen de se créer plus libre.


° L'auteur :

Frédéric Vincent, jeune sociologue, membre du CEAQ (Centre d'Étude sur l'Actuel et le Quotidien), il prépare, sous la direction de Michel Maffesoli et de Patrick Tacussel, une thèse sur le rapport entre socialisation et imaginaire initiatique dans les sociétés post-modernes.


° Le livre :

"Le voyage initiatique du Corps. Vers une philosophie du lien"
de Frédéric Vincent
Préface de Michel Maffesoli

Le Voyage Initiatique du Corps - Frédéric Vincent
Parution : 04/05/2009
Editeur : Detrad aVs
ISBN : 978-2-916094-23-6
EAN13 : 9782916094236
Format : 15 cm x 21 cm
Nb pages : 160
Prix :18 €

Dans toutes les bonnes librairies ou sur le site des éditions Detrad (www.detrad.com).

° Important : Ce livre a reçu le 1er prix décerné par l'Institut Maçonnique de France dans la catégorie Essais - symbolisme. Ce prix lui a été remis le samedi 6 décembre 2009 lors du Salon Maçonnique du Livre 2009.

Voir Les lauréats du Salon Maçonnique du Livre de Paris 2009., sur ce site.

°
Sommaire du livre :

- Préface de Michel Maffesoli

- Introduction

I - Le Corps profane : entre modernité et postmodernité
II - L'Initiation du corps
III - Réminiscence d'un corps opératif : Les outils de l'Apprenti
IV - Corps et architecture
V - La Chaîne d'union: le corps dionysien
VI - La Musique au corps
VII - Les Agapes: la reliance festive
VIII - Le Ressaisissement émotionnel
IX - L'Organisation sociale de la Loge
X - Utilité, place et usages du rite maçonnique
XI - Le Corps discipliné
XII - Les Techniques du corps


Frédéric Vincent parle de son livre :






Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents