Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


La précarité et la liberté des femmes ont été au centre des débats des Franc-Maçonnes

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 11 Juin 2006, 21:17pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie

Vu sur le site de l' Agence Tahitienne de Presse :

(Tahitipresse) - Dans le plus grand des secrets, lors des Journées maçonniques du Pacifique, les Franc-Maçonnes ont débattu de deux sujets qui leur tiennent à coeur, à savoir : la précarité et la liberté des femmes dans le grand Pacifique. Parmi leurs invités, on notait la présence de Laure Caille, conseillère fédérale de la Grande Loge Féminine de France.

"Ma présence coïncide avec les journées maçonniques du Pacifique durant lesquelles des Franc-Maçons et des Franc-Maçonnes se sont rencontrés pour évoquer des thèmes communs dont la précarité et la liberté des femmes" commente Laure Caille qui séjournera trois semaines en Polynésie française.

Qu'est-ce une femme libre ? Quelles sont les entraves à la liberté des femmes, sachant qu'elles sont les premières victimes, à la fois des violences, mais aussi des discriminations, économiques, sociales et culturelles ? Autant de questions qui ont été débattues la semaine passée.

La nouvelle présidente de la Grande Loge Féminine de France en Polynésie française n'a pas souhaité que l'on cite son nom, ni même apparaître en photo. Néanmoins, elle a informé que la loge y est installée depuis 1974 et regroupe aujourd'hui une trentaine de femmes.

Les femmes ont besoin de certains moments pour elles

"Le choix d'une obédience féminine ne correspond absolument pas a une quelconque défiance, ni au refus de participer a une société qui est mixte, mais qui n'est pas encore paritaire. La mixité ne signifie pas l'égalité. Nous pensons que certaines femmes ont besoin de moments pour se retrouver et débattre de leur identité et responsabilité dans un monde qui est mixte" affirme Laure Caille, conseillère fédérale de la Grande Loge de France. Elle précise : "La Franc-Maçonnerie est une société initiatique. Dans toutes les traditions, qu'elles soient archaïques ou modernes, le moment initiatique est un instant intime. Nous pensons qu'il est bon que les hommes et les femmes aient une initiation différente".

La Franc-Maçonnerie n'est pas une société militante…

"Nous avons les mêmes thèmes que les hommes franc-maçons. Comme eux, nous avons des discussions sur des sujets symboliques, philosophiques, de société, mais c'est peut-être la façon de les aborder qui est différente" fait remarquer Laure Caille qui aime a répéter que la Franc-Maçonnerie n'est pas une société militante et qu'elle n'a pas pour vocation une intervention directe sur la société.
Tout comme leurs homologues masculins, les Franc-Maçonnes cultivent le secret. "Je le regrette. C'est souvent par peur de représailles. Professionnellement, ce n'est pas très porteur d'être Franc-Maçon ou Maçonne" exprime Laure Caille.

La maçonnerie anglo-saxone exclut les femmes

En métropole, on compte une dizaine d'obédiences majeures, les plus connues étant le Grand-Orient de France (exclusivement masculin), la Grande Loge de France, puis, la Grande Loge Mixte Universelle de France et la Grande Loge Féminine de France qui a son antenne en Polynésie française.

"La Maçonnerie française se caractérise, entre autres, par son libéralisme, son humanisme, ce qui est en opposition fondamentale avec la Maçonnerie anglo-saxone qui impose la croyance et exclut les femmes" conclut Laure Caille, conseillère fédérale de la Grande Loge Féminine de France. Laquelle est la première obédience féminine maçonnique dans le monde, par la date de sa création (1945) et par son nombre d'adhérentes: 11 600 réparties dans 355 loges métropolitaines ainsi qu'en Martinique, Guadeloupe, Guyane, Réunion, Polynésie française et Nouvelle-Calédonie.

CD

Source : Agence Tahitienne de Presse.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents