Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Remous autour de la Franc-Maçonnerie Congolaise

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 15 Mai 2006, 16:28pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #Afrique, #Congo

Quelques remous en effet conceranant la Franc-Maçonnerie congolaise.

Tout d'abord deux article tirés du site Mwinda.org, site internet d'opposants congolais.

Plus un article de Joël Mafouta, tiré du site LeMoustique accusant Mwinda.org ... de plagiat ...

Vous avez ci-dessous tous les éléments du débat....


Message à toutes Les Obédiences Maçonniques Françaises

Vendredi 5 mai

Un message des frères de la lumière qui a atterri dans plusieurs boîtes email dont la nôtre.

La situation de l’Afrique est d’une gravité extrême. A la pauvreté programmée et aux pandémies se sont greffées les guerres les plus sauvages et dévastatrices de notre temps. L’Afrique se meurt.

Hier victime de l’esclavage et de la déshumanisation coloniale, aujourd’hui les populations africaines subissent la tyrannie des dirigeants soutenus par les maîtres du monde.

Les obédiences maçonniques ne peuvent qu’être interpellées. Porteuses des espérances humaines, elles ne peuvent ne pas peser de leur influence pour que le choix d’un développement équitable soit suggéré aux gouvernants. Surtout que nombreux d’entre eux sont des chefs d’Etats délictueusement initiés, exaltés et propulsés à la grande maîtrise à vie.

Nos temples ne sauraient être continuellement souillés par ces criminels récidivistes qui affament avec cynisme des enfants, des vieillards et des femmes.

Le temps est venu de nous retourner fermement vers la lumière, la vérité pour s’opposer avec force à cette récupération de la Franc-maçonnerie dans une symptomatologie anaclitique dévolue aux dictateurs africains.

L’invitation à l’inauguration du monument funéraire à la mémoire de notre frère Pierre Savorgnan de Brazza au Congo fait partie de ces tours de passe-passe bien maîtrisés par des despotes illusionnistes comme Monsieur Denis Sassou Nguesso pour mieux confondre la Franc-maçonnerie devant le peuple congolais peiné.

Les impératifs de survie pour le peuple congolais surclassent nettement l’investissement faramineux consenti à réaliser cette œuvre architecturale. Notre bien aimé frère Pierre Savorgnan de Brazza dans son orient éternel se réjouirait de voir les 10 milliard de FCFA de reconnaissance post-mortem plutôt investis pour la construction des écoles, des dispensaires, pour la fourniture d’eau potable, pour l’aide à nos orphelins et nos veuves.

Ayons une pensée fraternelle pour les frères : Joseph Pouabou, Lazare Matsokota, Etienne Ngoma, Vouama assassinés à Brazzaville et dont les corps sont sans sépultures.

Observons une minute de silence à la mémoire de nos frères et sœurs libériens lâchement assassinés... Par conséquent, frères et sœurs des obédiences françaises, nous n’irons pas à Brazzaville pour cautionner les fantasmes d’un dictateur en perte de vitesse, fut-il un frère.

Nous demandons avec véhémence aux Grands Maîtres du G.O.D.F (Grand Orient de France) ; G.L.D.F(Grande Loge de France) ; G.N.L.F (Grande Loge Nationale Française) ; G.L.M.F(Grande Loge Mixte de France) G.L.F.F (Grande Loge Féminine de France) ; Droit Humain ; Memphis ; G.O.L.A.C ; OPERA ; G.O.C.B (Grande Orient du Congo-Brazzaville)... de ne pas succomber aux tentations financières et d’autres natures que pratiquent ces dictateurs, car des frères et sœurs du Congo-Brazzaville en pâtiraient un jour.

Que la paix règne sur la terre.

Les Hommes Libres D’Afrique (association loi 1901)
moliliessili@yahoo.fr

Source :
MwindaPress


Vendredi 12 mai, 6h30

De la Franc-Maçonnerie congolaise

Tribune libre  Par Alexandre Dzéla-Mpassy

Dans les années suivant les indépendances, les présidents africains, ayant des visées, des orientations dictatoriales voyaient d’un mauvais œil ces cercles où se retrouvait l’intelligentsia. Les Loges maçonniques. Des îlots qu’ils ne contrôlaient pas. Ils vont donc fermer les dites Loges, sous divers prétextes. Quelques années plus tard, les mêmes dictateurs, ayant compris tout ce qu’ils pouvaient tirer de la Franc-Maçonnerie, vont rouvrir les Loges, se faire initier et en devenir des Grands Maîtres. Les loups étaient dans la bergerie ou encore, le ver était entré dans le fruit. «… De même qu’en Europe Occidentale et aux Etats Unis, ce sont les Initiés qui ont aidé à l’avènement de l’Etat de droit en instaurant dans les Constitutions, les principes de Liberté, d’Egalité et de Fraternité, de même que l’action individuelle et collective des Francs-maçons africains et Malgaches devraient contribuer aux changements profonds que leurs peuples sont en droit d’attendre de leurs élites intellectuelles.… » . Voila ce que nous avions dit lors de nos REHFRAM de 1999.

Mais voilà : il n’y a pas eu d’avènement de l’Etat de droit, il n’y a pas eu de contributions aux divers changements, il n’y a pas eu de réflexions issues intrinsèquement de l’intelligentsia congolaise. Pas plus qu’il n’y a eu une quelconque volonté de la Franc-Maçonnerie congolaise de proposer quoique ce soit. Les différentes religions, la société civile dénoncent depuis toujours la misère, l’incurie des dirigeants congolais et l’inhumain que subissent les populations. Toutes ces entités stigmatisent et dénoncent ces politiques qui se traduisent par : l’instinct de la meute, la pesanteur ethnique et la culture de la cueillette. Sauf, sauf,….Les Francs-maçons. Un silence assourdissant de la part des hommes ayant reçu la Lumière, qui affirment que dans les Respectables Loges, la Démocratie règne et qui trouvent que les vertus de ce système qu’est la Démocratie, sont ce qu’il y a de mieux.

La Démocratie, oui. Mais uniquement.…en Loge. Et encore

La Démocratie, oui. Mais uniquement.…en Loge. Et encore. Nullement à l’extérieur, car à l’extérieur, ils soutiennent gaiement le président de la République devenu Grand Maître. Quand un Franc-maçon est président d’une République depuis plus de 20 ans, il n’est ni plus ni moins qu’un dictateur, donc un criminel, partant un destructeur. Tout l’opposé du bâtisseur de Cathédrales. La preuve se trouve dans la misère qui sévit dans le pays dont le niveau de destruction est exponentiellement proportionnel au temps mis au pouvoir par le président de la République. En revanche, le niveau de richesses amassées par ce dernier est inversement proportionnel au niveau de délabrement du pays.

Les Francs-maçons ne sont nullement des spectateurs se réfugiant dans une quelconque contemplation intérieure et faisant fi de tout ce qui se passe autour d’eux. Les Francs-maçons, Hommes parmi les hommes, Hommes particuliers parmi les hommes, ont toujours et de tout temps été des spectateurs engagés. Ils ont toujours été impliqués positivement dans la formidable histoire de la Création. De tout temps, les Francs-maçons se sont assignés ce grand combat pour le triomphe de la Justice et de la Vérité. La lutte des Initiés qu’ils sont, Porteurs de Lumière, de Justice et d’Amour pour tous, quels que soient leur religion, leur courant philosophique, leur tribu, leur ethnie, leur race. Les Francs-maçons sont des Initiés qui se lèvent pour dire NON, repoussant ainsi l’obscurantisme, l’ignorance, les Ténèbres, par l’apport de la Lumière. Ils sont certes tolérants, ce qui ne signifie pas qu’ils acceptent l’intolérable.

Les Francs maçons congolais devraient entendre le douloureux appel de l’enfant, innocente victime des ambitions et des passions déchaînées. Les francs-maçons congolais devraient être les héritiers de ces Frères aînés qui ont bataillé et parfois au prix de leur vie, pour que le fort n’opprime plus le faible, pour que la violence ne soit pas le seul mode d’expression. Les Francs-maçons congolais doivent être une valeur d’exemplarité, un étalon de référence. La mesure.

A quoi alors servent les Francs-maçons congolais, s’ils sont incapables de faire entendre leur voix, leur différence ? A quoi servent-ils s’ils sont mentalement et intellectuellement bridés, lestés par des pesanteurs sociales, ethniques, tribales. Quelle est l’utilité de ces îlots qui se refusent à engager une réflexion sans concession aucune afin que la Lumière soit reflétée dans cet océan de misère, de désolation, de destruction qui les entoure et qui d’années en années prend des proportions exponentielles. Comment expliquer un tel décalage entre la réalité et l’appréciation des diverses situations qui entraînent tout le pays dans une misère tourbillonnante ?

Les Loges, des caisses de résonance,
des cénacles d’enregistrement des décisions du président

Voici des hommes dotés des outils nécessaires pour aborder et s’attaquer aux maux qui frappent leur pays, notre pays. Voici des hommes qui se refusent obstinément à faire usage de ce dont ils sont factoriellement dotés : La Lumière. Brutale certes, mais cette question mérite d’être posée. Quelle est la nature du verrou qui fait que l’homme congolais rend toujours impropre tout ce qu’il touche ? Les Loges qui devaient être des Athanor, des creusets dans la réflexion dont le Congo avait et a grand besoin, se sont transformées en caisses de résonance, en cénacles d’enregistrement des décisions du Président de la République, devenu Grand Maître. Engendrant ainsi une anesthésie générale. Ce dernier a ainsi adapté à sa manière la théorie du Centre et de la Périphérie. Plus proche tu es du Centre, c’est-à-dire du Président de la République devenu Grand Maître, plus tu peux jouir des largesses et de la mansuétude de l’Etat. Et comme, ils ne veulent pas de la Périphérie, ils se bousculent au Centre. Mais que font-ils au Centre ? Ils assistent, ils accompagnent le Président Grand Maître, le Ministre, Vénérable Maître dans la malversation, la destruction et la criminalité politiques. Ainsi cette culture de la cueillette a fait que le Congo se soit transformé, en « ethnocratie », pour décliner naturellement en « kleptocratie » au sein desquelles, le Franc-maçon, n’existe nullement en tant que tel mais uniquement dans ses aspirations et ses potentialités reconnues et satisfaites au gré de son appartenance régionale, tribale, ethnique ou clanique. Les francs-maçons congolais se sont donc installés psychologiquement dans une structure mentale que j’ai nommée : l’instinct de la meute, ramenant de fait ce magnifique courant de pensée à une rampe de lancement vers l’alimentaire. Partant, les intrigues et le clientélisme.

L’Ordre maçonnique affirme avec Vigueur et Force que les Francs-maçons se doivent d’aller vers la Connaissance. Que la Connaissance seule est le chemin qui mène vers de la Liberté. L’Ordre maçonnique soutient, à juste titre, qu’il n’y a pas de Liberté sans Connaissance. Comment alors expliquer que mes Frères Francs-maçons congolais soutiennent des systèmes dont le but final est d’empêcher le pays tout entier d’accéder à la Connaissance ? Peut on justifier que des Francs-maçons puissent consciemment maintenir les autres dans les Ténèbres ?

La Franc-maçonnerie congolaise, à force de collaboration, de collusion, de confusion d’intérêts avec les pouvoirs politiques s’est prostituée au gré des intérêts matériels, remisant l’idéal maçonnique dans quelques cagibis obscurs. Un idéal résumé en ces trois mots et scandé dans nos réunions : Liberté, Egalité, Fraternité. Tant sur le plan institutionnel, social qu’économique.

On ne dîne pas avec le diable, même avec une longue cuillère, aimait à répéter un homme politique français. Pour s’être prostituée avec la classe politique, pour avoir participé sans condition aucune à ses banquets, la Franc-Maçonnerie congolaise a perdu toute crédibilité auprès de toutes les strates de la population nationale. Dinant de concert, le système politique a déteint sur le maçonnique. Et comme tout ce qui s’assemble se ressemble, les Francs-maçons congolais ont autant de perspectives que la classe politique en a pour le pays. C’est-à-dire : Rien. Le vide, le néant. C’est cela qui explique que de leurs réunions rien de positif, de constructif n’en sort. La nature ayant horreur du vide, de nouvelles orientations spirituelles se engouffrées dans les brèches laissées béantes par Notre Ordre. Ainsi en ont profité comme de bien entendu, certains néo-pasteurs abrutissant de plus belle des populations rendues naïves par cette misère croissante, en les confinant dans une ignorance soutenue. Le renouveau dans la pensée religieuse, engagé par des prédicateurs d’un type nouveau et à la connaissance biblique fort douteuse, fait aussi les affaires des politiques congolais. Car, pendant que les populations crédules, en manque d’avenir, en sont à gérer leur misère dans une eschatologie qui n’augure rien d’encourageant pour le pays dans les décennies à venir d’une part, les francs-maçons congolais qui se sont enfermés dans un cercle vicieux d’autre part, l’homme politique congolais œuvre en toute impunité, dans son entreprise de destruction.

Le président de la République, Grand Maître, peut donc affamer des populations innocentes, vider les caisses de l’Etat, déstructurer un pays, devenir un dinosaure, les Francs-maçons, Porteurs de Lumière se taisent et se tairont. Ils consentent, ils participent. L’appartenance aux sphères gouvernementales étant le moyen le plus sûr pour satisfaire, mériter, protéger un standing social, jouir de toutes les largesses du système en place.

Peut on justifier que des Francs-maçons puissent consciemment
maintenir les autres dans les Ténèbres ?

Et les religieux de dire à juste titre : « Pardonnez leur, Seigneur, car ils ne savent pas ce qu’ils font ». Le ils, étant pour les Francs-maçons, bien entendu. Ce qui est un comble pour des Francs-maçons, une injure faite à des hommes qui se disent être sur le sentier de la Lumière et de la Connaissance. Il ne suffit pas seulement d’avoir reçu la Lumière, mais en revanche, il faut savoir et oser la répandre. « On allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau » avait dit un grand esprit ayant traversé l’humanité. Et, voilà des Francs-maçons, eux qui savent que l’aboutissement du progrès de l’humanité a été la venue de l’Homme nouveau, eux qui savent que : «…Plus un ordre viole la nature, l’habitude et la norme et plus l’usage de la violence lui est indispensable… » (Lanza del Vasto), se taisent d’un silence assourdissant.

Les Francs-maçons savent que la Démocratie est un cheminement permanent et ardu vers un équilibre instable entre la Liberté et l’ Egalité. Et pour ce faire, il faut la Fraternité. Ce qui est loin d’être accordé dans une prison. Tout humain sait très bien que tout prisonnier ne rêve que de Liberté. Et la liberté pour cette jeunesse congolaise est symbolisée par l’Europe. Emigrer, quel qu’en soit le coût, même au prix de sa vie. Echaudée par des expériences diverses, mais dont aucune ne leur a apporté ne fusse un semblant de Liberté, de Justice sociale, de Développement, et surtout l’Espoir qu’un jour les choses changeraient en bien, cette jeunesse choisit l’exil, l’évasion vers des horizons européens, jugés prometteurs et émancipateurs. Quitter, sortir de cette prison que sont les frontières nationales. Et voici comment, une élite de Responsabilité, une élite de Devoir se montre incapable de faire rayonner dans le pays son idéal de Liberté, d’Egalité et de Fraternité. Remisant ainsi à des années lumière, toute idée d’un développement quelconque. Ce n’est pas que les Ténèbres n’aient point reçu la Lumière, mais simplement que la Lumière n’est pas encore arrivée au Congo. Car, comment expliquer qu’un Franc-maçon battu en 1992, lors des élections libres organisées après la Conférence Nationale Souveraine, a préféré les armes et non les urnes pour son retour au pouvoir. Très conscient du fait qu’il ne pouvait jamais revenir à la Magistrature Suprême par la voie électorale, un Homme de Lumière prendra les armes à la place du débat démocratique et politique. Un franc-maçon, un Homme de Lumière, aidé par des mercenaires, a préféré le fracas des canons. Et revenu au pouvoir, il fermera la parenthèse démocratique amorcée au Congo par la Conférence Nationale Souveraine en 1992. Et, depuis 1997, il règne tout seul. Qu’en disent les Francs-maçons congolais ? Silence total, silence complice, silence approbateur.

Des Ténèbres qui s’étendent, envahissent, gangrènent tous les êtres, toutes les structures sociales. Il en résulte le développement du sous développement national. Quand l’élite refuse volontairement de répandre la Lumière, les Ténèbres en viennent à envahir le corps social, de la même façon que le cancer le fait par métastase dans le corps humain. Pour un résultat final identique que tous, nous connaissons fort bien : la mort.

Mes Frères congolais se doivent d’entamer une nouvelle croisade dont l’objet essentiel serait la conquête de la dignité, la grandeur et la noblesse de l’Autre, de l’Homme congolais. Soulageant, si peu soit-il, cette misère nationale, ils pourront justifier qu’ils sont des éclaireurs qui montrent la voie à suivre, des bâtisseurs et nullement des marionnettes dont les fils sont tenus par le Président de la République. Même si ce dernier est un Frère Franc maçon. Souvenons-nous de ce que Eschyle disait « Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles, que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles ». Or, l’élite maçonnique a démissionné de ses responsabilités. Elle a trouvé refuge dans le rôle d’escabeau que lui fait jouer le président de la République, Grand Maître. Et elle s’y trouve bien, confirmant un adage qui affirme que «le poisson pourrit toujours par la tête». Que les congolais se gardent de jeter le bébé avec l’eau du bain. Eschyle a encore dit : « Si vous êtes pris dans le filet inextricable du malheur, ce ne sera pas par un coup brusque et secret du sort, mais par votre sottise ». Parce que l’Ordre maçonnique tout comme l’idéal maçonnique ne sont nullement responsables de l’état de délabrement du pays, comme certains congolais semblent le penser. Pourquoi est-ce que l’idéal maçonnique qui a réussit sous d’autres cieux échoue au Congo ? C’est uniquement la structure mentale de l’homme congolais dans son orientation à détruire le pays qu’il faut essayer de comprendre. Qu’il faut chercher. Du travail en perspective pour tous les psychologues.

Alexandre Dzéla-Mpassy
Créteil, mai 2006, France

Les intertitres sont de " Mwinda ".

Source : MwindaPress


Joël MAFOUTA accuse le site Mwinda

L'article publié dans le site de Mwinda intitulé la Franc-maçonnerie Congolaise est tiré en totalité dans l'une de mes publications de 12/02/04. A l'époque, j'ai publié un article intitulé " Nécessité d'un changement de mentalité et d'un renouvellement de la classe politique en vue d'une nouvelle race d'hommes au Congo-Brazzaville ". Cet article a été publié dans la presse congolaise " La Rue Meurt et L'observateur " en 2004. Actuellement, cet article se trouve dans les archives des sites suivants : www.upads.org , www.idcongo.com , www.congobrazza.com et dans www.mwinda.org . Tout ce qui est écrit dans cet article paru dans Mwinda se trouve à l'intérieur de mon article. Vous pouvez également en utilisant le moteur de recherche Google, vous allez retrouver cet article ayant comme auteur MAFOUTA Joël. J'ai demandé aux webmasters du site Mwinda de clarifier cela, j'ai obtenu aucune réponse de ces webmasters. J'avais envoyer cet article sur la franc-maçonnerie au site Mwinda en 2005 intitulé " La Franc-maçonnerie en trompe l'oeil en Afrique Noire ", cet article n'a pas été publié. Grande était ma surprise, de retrouver cet article publié le 12/05/06 avec un faux nom de Alexandre Nzela Mpassi, ce qui est non conforme. Je demande tout simplement aux webmasters de Mwinda d'arrêter avec ce comportement rétrogrde qui n'honore pas ce site. Ci-joint l'intégralité de mon article qui a été publié au Congo en 2005 dans l'hebdomadaire " Le Défi Africain " sous le titre :

LA FRANC-MAÇONNERIE EN TROMPE-L'ŒIL EN AFRIQUE NOIRE

Les feux de la Première Respectable Loge dans le sous continent noir francophone sont allumés en 1781 à saint Louis (Sénégal). En 1922, Blaise Diagne en est le premier membre noir. Dès 1938, Félix Eboué, Franc-Maçon est affecté en Afrique Centrale. Il en est nommé Gouverneur Général en 1940. Sur une stèle à sa mémoire, nous trouvons cette phrase d'André Malraux: "…Les yeux de l'homme qui repose ici, n'ont jamais reflété que les traits du Courage et de la Liberté…".

Dans les premières années des indépendances, les Présidents africains, ayant des visées, des orientations dictatoriales voyaient d'un mauvais œil ces cercles où se retrouvait l'intelligentsia. Des îlots qu'ils ne contrôlaient pas. Ils vont donc fermer lesdites Loges, sous divers prétextes. Quelques années plus tard, ces mêmes dictateurs, ayant compris tout ce qu'ils pouvaient tirer de la Franc Maçonnerie, vont re-ouvrir les Loges. Ils vont se faire initier et en devenir des Grands Maîtres, des Vénérables Maîtres. Les loups étaient dans la bergerie ou encore, le ver était entré dans le fruit. "…De même qu'en Europe Occidentale et aux Etats Unis, ce sont les Initiés qui ont aidé à l'avènement de l'Etat de Droit en instaurant dans les Constitutions, les principes de Liberté, d'Egalité et de Fraternité, de même que l'action individuelle et collective des Francs-Maçons africains et Malgaches devraient contribuer aux changements profonds que leurs peuples sont en droit d'attendre de leurs élites intellectuelles. L'avenir de l'Afrique n'est pas dans la pseudo générosité des pays riches, mais dans la volonté réelle de tous les pays de ce continent de s'assumer en totale indépendance sur la base de démocraties réelles…"REHFRAM (Rencontres Humanitaires et Fraternelles Africaine et Malgache) de 1999. Mais voilà: il n'y a pas eu d'avènement de l'Etat de Droit. Il n'y a pas eu de contributions aux divers changements. Il n'y a pas eu de réflexions issues intrinsèquement de l'intelligentsia africaine noire. Pas plus qu'il n'y a eu une quelconque volonté de la maçonnerie africaine de proposer quoi que ce soit. En revanche, il y a toujours et encore la pseudo-générosité des pays occidentaux. Pourquoi ?

Les différentes religions présentes sur le continent noir, la société civile dénoncent depuis toujours la misère, les massacres des innocents, l'incurie des dirigeants africains. Elles dénoncent toutes, l'inhumain que subissent les populations et qui ne peut plus perdurer. Nous entendons ainsi et depuis des décennies des voix qui viennent de toute part. Tous ces ensembles stigmatisent des Présidents dont le seul mérite est la maltraitance des populations civiles. Sauf, sauf Les Francs-maçons africains. Un silence assourdissant. Alors gênés, ces derniers ont trouvé la recette miracle. Ils tiennent des REHFRAM dans tous les Orients du continent.

Voilà des hommes, qui disent, à ceux qui veulent les entendre, qu'ils ont reçu la Lumière. Ils affirment que dans les Respectables Loges, la Démocratie règne. Ils trouvent que les vertus de ce système qu'est la Démocratie, sont ce qu'il y a de mieux. Voilà donc des îlots qui dans chaque pays africain se réclament des anciens Bâtisseurs de Cathédrales en louant leurs apports dans la construction de l'Occident.

La Démocratie, oui, mais uniquement en Loge, et encore. Nullement ailleurs, car ailleurs, ils s'en vont soutenir gaiement des criminels, Présidents de la République, Grand Maître. Quand un Franc-maçon est Président d'une République depuis plus de 10 ans, il n'est ni plus ni moins qu'un dictateur, donc un criminel, partant un destructeur.

Tout l'opposé du Bâtisseur de Cathédrales. La preuve se trouve dans la misère qui sévit dans tous les pays africains, dont le niveau de destruction est proportionnel au temps mis au pouvoir par le président de la république. En revanche, le niveau de richesses amassées par ce dernier est inversement proportionnel au niveau de délabrement du pays qu'il dirige.

On juge un arbre par ses fruits. Cela devrait aller sans le dire, mais cela vaut encore mieux en le disant.

Les Francs-maçons ne sont nullement ces spectateurs se réfugiant dans une quelconque contemplation intérieure et faisant fi de tout ce qui se passe autour d'eux. Les Francs-maçons, hommes parmi les hommes, hommes particuliers parmi les hommes, ont toujours et de tout temps été des acteurs engagés. Ils ont toujours été impliqués positivement dans la formidable histoire de la création. De tout temps, les Francs-maçons se sont assignés ce grand combat pour le triomphe de la Justice et de la Vérité. La lutte des Initiés qu'ils sont, des porteurs de Lumière, de Justice et d'Amour pour tous, quel que soit leur religion, leur courant philosophique, leur tribu, leur ethnie, leur race.

Les Francs-maçons sont des Initiés qui se lèvent pour dire NON. Ils sont certes tolérants, ce qui ne signifie nullement qu'ils acceptent l'intolérable, repoussant ainsi l'obscurantisme, l'ignorance, les Ténèbres, par l'apport de la Lumière.

Les Francs-maçons sont les héritiers de ces frères aînés qui ont bataillé, et parfois au prix de leur vie, pour que le fort n'opprime plus le faible, pour que la violence ne soit pas le seul mode d'expression, se substituant ainsi à la Justice. Les Francs-maçons savent, combattent et témoignent. Ils entendent le douloureux appel de l'enfant, innocente victime des ambitions et des passions déchaînées. Les Francs-maçons ont valeur d'exemplarité.

A quoi servent les Francs-maçons africains, s'ils sont incapables de faire entendre leur voix, leur différence?

A quoi servent-ils s'ils sont mentalement et intellectuellement bridés, lestés par des pesanteurs sociales, ethniques, tribales ?

Quelle est l'utilité de ces îlots qui se refusent à engager une réflexion sans concession aucune, ou assurer la réflexion de la Lumière sur l'océan de misère, de désolation, de destruction qui les entoure et qui d'années en années prend des proportions exponentielles ?

Comment expliquer un tel décalage entre la réalité et l'appréciation des diverses situations qui entraînent tout le continent noir dans une misère tourbillonnante ?

Voici des hommes dotés des outils nécessaires pour réfléchir, aborder et s'attaquer à tous les fléaux qui frappent un continent, leur continent. Voici des hommes qui se refusent obstinément à faire usage de ce dont ils sont factoriellement dotés : La Lumière. Voici donc des hommes dont le domaine d'action ne se limite qu'à leur loge. Et encore !

Brutale certes, mais cette question mérite d'être posée. Quelle est la nature du verrou qui fait que l'homme africain rend toujours impropre tout ce qu'il touche?

Les Loges qui devaient être des Athanor, des creusets, des bouillonnements d'idées dont le continent noir avait et a grand besoin, se sont transformées en caisses de résonance, en cénacles d'enregistrement des décisions du Grand Maître, Président de la République. Engendrant ainsi une anesthésie générale. Les différents chefs d'Etat africains ont adapté à leur manière la théorie du Centre et de la Périphérie, si chère à Samir Amin. Plus proche tu es du Centre, c'est à dire du Président de la République devenu Grand Maître, plus tu peux jouir des largesses et de la mansuétude de l'Etat. Comme, ils ne veulent pas de la Périphérie, ils sont au Centre. Mais que font-ils au Centre? Ils assistent, ils accompagnent le Président Grand Maître, le Ministre, Vénérable Maître dans la malversation, la destruction et la criminalité politiques.

La plupart des régimes africains se sont, depuis les indépendances transformés, en "ethnocraties", pour décliner naturellement en "kleptocraties" au sein desquelles l'individu, le Franc-maçon, n'existe nullement en tant que tel mais voit ses aspirations et ses potentialités reconnues et satisfaites au gré de son appartenance régionale, tribale, ethnique ou clanique. Les francs-maçons se sont donc installés mentalement dans une structure psychique que j'ai nommée : « l'instinct de la meute » ramenant ce courant de pensée à une rampe de lancement vers l'alimentaire. Partant des intrigues, d'où le clientélisme.

Quel est l'engagement, quelles sont les propositions des Francs-maçons dans la vie quotidienne de la société africaine, eux qui prétendent avoir vaincu les Ténèbres? Les Francs-maçons affirment avec vigueur et force qu'ils se doivent d'aller vers la Connaissance. Que la Connaissance seule est le chemin qui mène vers la Liberté. Ils pensent, et à juste titre, qu'il n'y a pas de Liberté sans Connaissance. Comment alors expliquer que, des Francs-maçons africains mettent en place des systèmes dont le but final est d'empêcher une jeunesse entière d'accéder à la Connaissance, en détruisant le système scolaire? Peut on justifier que des Francs-maçons puissent consciemment maintenir les autres dans les Ténèbres?

La Franc-Maçonnerie africaine, à force de collaboration, de collusion, de confusion d'intérêts avec les pouvoirs politiques, s'est prostituée au gré des intérêts matériels, remisant l'idéal maçonnique dans quelques cagibis obscurs. Cet idéal qui est résumé en ces trois mots qu'ils scandent dans leurs réunions: Liberté, Egalité, Fraternité. Tant sur le plan institutionnel, social qu'économique.

"On ne dîne pas avec le diable, même avec une longue cuillère", aimait à répéter un homme politique français. Pour s'être prostituée avec la classe politique africaine, pour avoir participé sans condition aucune au banquet de la politique en Afrique, cette branche maçonnique a perdu toute crédibilité auprès des couches populaires. Dinant de concert, le système politique a déteint sur le maçonnique. Et comme tout ce qui s'assemble se ressemble, la Franc Maçonnerie africaine a autant de perspectives que le système politique en a pour le continent. C'est-à-dire: Rien. Le vide, le néant. Alors, les Francs-maçons africains ronronnent. C'est ce qui explique que lors des REHFRAM, rien de positif, de constructif n'en sort. Sauf des ronronnements.

La nature ayant horreur du vide, les églises de consommation et de misère naissent de partout. Cela a profité aussi comme de bien entendu, à certains néo-pasteurs abrutissant de plus belle des populations rendues naïves par cette misère croissante, en les confinant dans une ignorance soutenue. Le renouveau dans la pensée religieuse, engagé par des prédicateurs d'un type nouveau et à la connaissance biblique fort douteuse, fait aussi les affaires des politiques africains. Car, pendant que les populations crédules, en manque d'avenir, en sont à gérer leur misère dans une eschatologie qui n'augure rien d'encourageant pour l'Afrique noire dans les décennies à venir d'une part, une Franc-Maçonnerie qui s'est enfermée dans un cercle vicieux d'autre part, l'homme politique africain œuvre en toute impunité, dans son entreprise de destruction.

Le Président de la République, Grand Maître, peut donc affamer, tuer des populations innocentes, vider les caisses de l'Etat, détruire un pays, devenir un dinosaure, faire de son pays un PPTE, les Francs-maçons, porteurs de Lumière se taisent et se tairont. Ils consentent, ils participent. L'appartenance aux sphères gouvernementales étant le moyen le plus sûr pour satisfaire, mériter, protéger un standing social, jouir de toutes les largesses du système en place. Les Francs-maçons africains se laissent alors à soutenir le Président de la République, leur Grand Maître ou le Ministre, leur Vénérable Maître. Le cercle vicieux.

Bridés, les Francs-maçons africains se sont dissous dans la volonté du chef de l'Etat, Grand Maître. Ils sont devenus des artistes d'un cirque tenant des assises régulières lors des REHFRAM. Prise en otage, muselée, cette maçonnerie en est arrivée à cautionner des crimes. Pour le plus grand plaisir du marionnettiste. Alors, les Francs-maçons africains se retrouvent régulièrement, sous le regard débonnaire du Président de la République d'un Orient choisi dans le sous continent noir, qui ne s'empêche pas de l'annoncer fièrement urbi et orbi, tout comme sous celui goguenard, triste, terne et ironique des populations. Et les religieux de dire: "Pardonnez leur, Seigneur, car ils ne savent pas ce qu'ils font". Le ils, étant pour les Francs-maçons, bien entendu. Ce qui est un comble pour des Francs-maçons, une injure faite à des hommes qui se disent être sur le sentier de la Lumière et de la Connaissance.

Il ne suffit pas seulement d'avoir reçu la Lumière, en revanche, il faut savoir et oser la répandre. "On n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau" avait dit un grand esprit ayant traversé l'humanité. Et, voilà des Francs-maçons, eux qui savent que l'aboutissement du progrès de l'humanité a été la venue de l'Homme nouveau. Eux qui savent que: "…Plus un ordre viole la nature, l'habitude et la norme et plus l'usage de la violence lui est indispensable…" (Lanza del Vasto), se taisent.

Or, les vrais Francs-maçons savent que la Démocratie est un cheminement permanent vers un équilibre instable entre la Liberté et l'Egalité. Et pour ce faire, il faut la Fraternité. Ce qui est loin d'être accordé dans une prison. Les Francs-maçons savent aussi que tout prisonnier ne rêve que de liberté. D'où des évasions, plus ou moins réussies. Et la liberté pour la jeunesse africaine est symbolisée par l'Europe. Emigrer, quel qu'en soit le coût, même au prix de sa vie. Echaudée par des expériences diverses, mais dont aucune ne leur a apporté ne fusse un semblant de Liberté, de Justice sociale, de Développement, et surtout l'Espoir qu'un jour les choses changeraient en bien, cette jeunesse a choisi l'exil, l'évasion vers des horizons européens, jugés prometteurs et émancipateurs. Quitter, sortir de ces prisons que sont devenues les frontières nationales. Alors, tout comme Icare sortant du labyrinthe, cette jeunesse se servira des trains d'atterrissage d'un vol long courrier. A quoi peuvent penser les Francs-maçons africains, en apprenant dans les médias que le corps d'un jeune africain (notamment du Congo-Brazzaville), fuyant la misère de chez lui, est tombé du train d'atterrissage d'un vol long courrier ? Que pensent les Francs-maçons africains, en apprenant toujours par les médias, la régularité des charters d'expulsés à destination de l'Afrique noire ? Tout comme pour Icare, nous en connaissons la suite. Et voici comment, une élite de responsabilité, une élite de devoir est incapable de faire rayonner sur tout un continent, son idéal de Liberté, d'Egalité et de Fraternité. Remisant ainsi à des années lumière, toute idée d'un développement quelconque. Ce n'est pas que les Ténèbres n'aient point reçu la Lumière, mais simplement que la Lumière n'est pas encore arrivée en Afrique à cause de vous. Car, comment expliquer :

a)- Omar Bongo, Président du Gabon, Franc-maçon, Grand Maître est arrivé à la magistrature suprême le 2 Décembre 1967, alors que Charles de Gaulle était Président en France. Bongo verra passer successivement Georges Pompidou, le septennat de Valery Giscard d'Estaing, le double septennat de François Mitterrand, le premier septennat de Jacques Chirac. Et entame le quinquennat de Jacques Chirac ( et peut être il verra également passer ce quinquennat ) ; Omar Bongo est toujours Président du Gabon pour les résultats que nous connaissons. De même pour Gnassingbe Eyadema du Togo, qui est pouvoir depuis Avril 1967( après le coup d'Etat réussi du 13 Janvier 1967 et de la mise en place du comité insurrectionnel dirigé par le Colonel Dadjo Kléber pendant 4 mois, juste le temps nécessaire afin de mettre les mécanismes de son pouvoir ), alors que Charles de Gaulle était Président en France. Gnassingbe Eyadema est toujours Président du Togo, pour les résultats que connaissons également.

b)- Denis Sassou-Nguesso, Président du Congo, Franc-maçon, Grand Maître, parvient au pouvoir en 1979, en emprisonnant son frère Joachim Yhombi-Opango. Sassou-Nguesso, confronté aux premières élections libres organisées après la Conférence Nationale Souveraine est battu en 1992. Elections remportées par un autre Franc-maçon, Pascal Lissouba. Le 5 Juin 1997, sous un ciel faussement serein, Lissouba et Sassou-Nguesso, ont préféré le bruit des armes à la place du débat politique. Sassou-Nguesso, aidé par sa milice privée ( et une partie de l'armée régulière ) et des mercenaires plus déterminés, reviendra au pouvoir et fermera ainsi la parenthèse démocratique ouverte au Congo par la Conférence Nationale Souveraine en 1991. Depuis sa victoire militaire, transformée à sa manière en victoire politique, en organisant l'élection présidentielle et les législatives de façon bananière et buissonnière ; Sassou-Nguesso règne tout seul. Il refuse farouchement le véritable dialogue pour la réconciliation des filles et fils du Congo. Le Congo est devenu sa propriété privée.

Qu'ont dit les Francs-maçons Congolais? Silence total, silence complice. Silence approbateur des Francs-maçons africains, puisqu'ils ont organisé les dernières REHFRAM à Brazzaville.

Nous avons dans ces deux exemples des Francs-maçons qui n'ont apporté que les Ténèbres à leur population. Et il en est ainsi, partout en Afrique. Ce n'est que le règne des Ténèbres. Depuis des années, elles s'étendent, envahissent, gangrènent tous les êtres, toutes les structures sociales. Le résultat, nous l'avons dans le développement du sous développement du continent. Quand l'élite refuse volontairement de répandre la Lumière, les Ténèbres en viennent à envahir le corps social, de la même façon que le cancer le fait par métastase dans le corps humain. Pour un résultat final identique que nous connaissons fort bien : la mort.

L'élite maçonnique a démissionné de ses responsabilités. Elle a trouvé refuge dans la désignation d'un bouc émissaire : l'Occident, jugé coupable de tous les malheurs qui frappent l'Afrique. Elle a trouvé refuge dans le rôle d'escabeau que lui fait jouer le Président de la République, Grand Maître. Et elle s'y trouve bien. La Franc-maçonnerie qui a souvent été présenté comme une société élitiste, accepte de se présenter de nos jours, comme un conglomérat de salauds (Cf. par exemple les révélations de l'article publié dans Libération du 30/07/04 intitulé : Les querelles franc-maçonnes franchissent les murs du temple). Ces Francs-maçons sont comme des renards dans le poulailler. Une fois que tout est mangé, ils repartent vers d'autres sujets ; au nom bien entendu de la Franc-maçonnerie.

La démagogie, le mensonge, la tricherie et le crime pour tout boucler, constituent désormais le fonds de commerce de cette institution maçonnique. Ces Francs-maçons, ne sont que des individus d'un certains genre. Ils sont dotés d'un cynisme rare. Attachés à leurs propres intérêts, dénués du sens de la chose publique et de l'intérêt général, ils sont frappés par un narcissisme qui les déroute. Ce singulier trait débouche sur un égoïsme sauvage. Ne laissant aucune chance à la vie d'autrui quand son intérêt est altéré. Ces Francs-maçons ne reculent pas devant le mensonge, la tricherie et le crime. Or, la Franc maçonnerie n'a rien avoir avec le mensonge, la tricherie et le crime. Seuls des acteurs pervers qu'ils sont, font considérer cette institution comme propre aux menteurs, voleurs et criminels. Le danger que représente aujourd'hui ces Francs-maçons sans honneurs, est qu'ils traînent toujours sous leurs aisselles des jeunes courtisans. Ils les forment à leur école. Ces derniers devront les supplier et perpétrer leurs pratiques. L'ennui est que l'adoption de ces jeunes fous de pouvoir sans objet, qui leur sont déjà semblables de par leur nature qui n'attend qu'à s'exprimer dans la même direction, empêchent l'Afrique ( le Congo en particulier ) de faire la toilette de ses institutions politiques.

Conclusion : Regardez l'Afrique d'aujourd'hui : guerres civiles, luttes, maladies, destructions de peuples entiers. Que pourriez-vous dire aux jeunes Africains pour qu'ils gardent foi en l'Afrique ? Êtes-vous toujours au point de départ ? Les Francs-maçons africains, doivent entamer une nouvelle croisade dont l'objet essentiel serait la conquête de la dignité, la grandeur et la noblesse de l'autre, de l'homme africain. L'entrée en politique des Francs-maçons africains, ne serait nullement une mauvaise chose, si seulement cela pouvait soulager, peu soit-il, cette misère continentale. Ainsi, ils pourraient justifier qu'ils sont ces éclaireurs qui montrent la voie à suivre, celle des bâtisseurs et non pas être des marionnettes dont les fils sont tenus par d'autres. C'est donc en toute liberté que les Francs-maçons doivent puiser dans l'héritage commun de l'humanité, en ne se laissant guider que par des notions d'utilité, d'efficience(« Galates 6 : 8 à 10 » et « Philippiens 2 : 1 à 9 »). Quittez la stupidité, et vous vivrez, Et marchez dans la voie de l'intelligence ! (Proverbes 9 : 6 ). Car, l'insensé dédaigne l'instruction de son père, mais celui qui a égard à la réprimande agit avec prudence (Proverbes 15 : 5 ). Toujours au point de départ ? Enfin, celui qui refuse d'écouter la critique risque de ne rien en tirer.

Paris, le 1 er Octobre 2004

Joël MAFOUTA

Président du R.L.B.C
E-mail :
mafouta12@yahoo.fr
R.L.B.C = Rassemblement des Libres Bâtisseurs Congolais

Source : LeMoustique

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents