Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Pierre Lambicchi élu Grand Maître du Grand Orient de France

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 5 Septembre 2008, 09:02am

Catégories : #Franc-Maçonnerie

C'est Pierre Lambicchi, 59 ans, qui a été élu jeudi soir par le Convent nouveau Grand Maître du Grand Orient de France. (Voir l'article précédent : Les enjeux du Convent du Grand Orient de France ).

Le Convent est en quelque sorte le Parlement du GODF, principale obédience maçonnique française, créée en 1773. Le GODF revendique 48.000 membres répartis en 1.200 loges. Pour ce 143ème Convent, ce sont 1.100 frères qui sont réunis pendant 3 jours au Palais des Congrès de Lyon pour administrer le Grand Orient.

Le nouveau Grand Maître, Pierre Lambicchi, proche du Parti Socialiste, est cardiologue à Marseille et père de deux enfants. F
ils et petit-fils de maçon, initié en 1976, il était jusqu'à présent Grand Secrétaire aux Affaires Intérieures adjoint et délégué de la Région Provence-Alpes-Corse-Sardaigne.

Il succède à Jean-Michel Quillardet qui ne pouvait se représenter après ses 3 ans passés à la tête du GODF.

Le suspens a été moins intense que prévu puisque Pierre Lambicchi a été élu avec 32 voix sur 35 à l'issue du vote des membres du conseil de l'Ordre de l'ensemble des 17 régions maçonniques.

Son concurrent, Jean-Paul Bouche, avocat toulousain de 52 ans avait indiqué, lors d'une réunion préalable au vote qu'il retirait sa candidature.

Pierre Lambicchi a mis son mandat sous le signe de deux grands combats : le premier contre le fichier Edvige (fichage à partir de 13 ans avec de nombreux renseignements personnels) et le second à propos de la fin de vie, une question qui tient particulièrement à coeur de ce cardiologue marseillais.

Autre dossier sur lequel devra se pencher le nouveau Grand Maître : l'autorisation ou non d'initier des femmes au sein du Grand Orient.


Car, face à la question de la mixité, le Convent a choisit... de ne pas choisir et de reporter la question au Convent de 2009. A l'issue d'un 7ème vote homérique, les Frères ont décidé par 553 votes pour, 511 contre d'opter pour une nouvelle discussion au sein des loges et pour un nouveau débat l'an prochain.

L'an dernier, le Convent de la Rochelle avait refusé à une courte majorité que la mixité soit portée à l'ordre du jour. Cinq loges ont déjà pris l'initiative d'initier des femmes mais ont été suspendues par le conseil de l'Ordre pour avoir enfreint le règlement du GODF. La décision doit être encore entérinée par le convent.

Par ailleurs, le Le Grand Orient de France a publiquement exprimé ses réserves concernant la "laïcité positive" proposée par Nicolas Sarkozy et avait invité le président de la République à venir s'exprimer sur le sujet dans ses locaux de la rue Cadet à Paris. 

Le président de la République a en effet reporté sine die sa visite initialement prévue à l'automne.


Pour aller plus loin :

° Le site du
Grand Orient de France
° Les enjeux du Convent du Grand Orient de France  sur ce site
° 
Luttes franco-écossaises pour la Maîtrise du Grand Orient de France. sur ce site
°
Interview de J-M Quillardet, Grand-Maître du GODF, à Lyon Capitale  sur ce site
°
Les Francs-Maçons font-ils la pluie et le beau temps à la Mairie ?
: site du Progrès de Lyon
° 
A Lyon, les frères du Grand Orient s'interrogent sur leurs soeurs : site du Progrès de Lyon
°
"Frangines indésirables au Grand Orient", article de Libération : sur ce site
°
Une femme initiée au Grand Orient de France : sur ce site

Commenter cet article

Sandra 11/09/2008 23:12

L'offensive des femmesPublié dans Le Point du 11 septembre 2008Le nouveau grand maître est content. Si l'élection de Pierre Lambicchi, chirurgien marseillais, à la tête du Grand Orient de France ne faisait aucun doute-il était le seul candidat pour succéder à Jean-Michel Quillardet-, l'ambiance au convent qui se tenait à Lyon menaçait d'être houleuse. Motif : l'initiation « sauvage » de six femmes, au printemps, dans cette obédience masculine.
Faut-il accepter l'initiation des femmes dans les loges qui le désirent ? Les frères réunis la semaine dernière ont décidé... de ne rien décider et de renvoyer les loges plancher sur le sujet pendant un an. Mais le répit risque d'être de courte durée pour le grand maître. Dès le 19 septembre, il est prévu que plusieurs loges passent devant la justice maçonnique pour crime de lèse-machisme. Elles risquent la suspension, ce qui gâcherait l'ambiance de fraternité retrouvée.
Mais, pendant les atermoiements, de nouvelles initiations de femmes sont déjà prévues. Les soeurs ainsi cooptées se trouvent ensuite dans une drôle de situation, puisque l'obédience refuse d'encaisser leur cotisation. Ce combat, qui semble un rien anachronique, pourrait dégénérer si les loges suspendues décidaient d'en appeler à la justice profane ou, pis, à la Haute Autorité de lutte contre les discriminations. Mais les tenants de la mixité préféreront peut-être jouer la montre : l'an dernier, un voeu sur la mixité avait été approuvé par 43 % des votants. Cette année, il a reçu 49,01 % des suffrages.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents