Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Jérôme Clément reconduit à la tête d'Arte

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 21 Mars 2006, 11:19am

Catégories : #Culture et Médias

Jérome Clément (AP)A l'unanimité, le fondateur de la chaîne culturelle a été réélu à la présidence.

Jérôme Clément, 60 ans, a été réélu lundi 20 mars à l'unanimité et sans surprise pour cinq ans à la présidence d'Arte France, la branche française de la chaîne culturelle franco-allemande dont il a été le président fondateur en 1991.


Le Conseil de Surveillance d'Arte France, présidé par le philosophe Bernard-Henri Lévy, a de nouveau désigné Jérôme Clément au poste de président du directoire de la chaîne lundi.

Jérôme Clément, a régulièrement été reconduit à la tête de la chaîne depuis 1991.

Son nouveau mandat débute le 20 mars, précise Arte France dans un communiqué. Il reste par ailleurs jusqu'au 31 décembre 2006 président d'Arte GEIE, la "structure commune avec les Allemands dont Arte France est actionnaire à parité avec Arte Deutschland", souligne la chaîne.

Arte France est détenue à 45% par France Télévisions, à 25% par l'Etat français, à 15% par Radio France et à 15% par l'Institut national de l'audiovisuel (INA).

Source : Le Nouvel Observateur


 

Arte: Jérôme Clément reconduit à la présidence

Jérôme Clément a été reconduit lundi pour 5 ans à la présidence de la chaîne franco-allemande

Seul candidat à sa succession, cet énarque de 60 ans a présidé la chaîne culturelle de 1991 à 1998, avant d'y revenir en 2003.

Regardée par quelque 14 millions de téléspectateurs chaque semaine - 10 millions en France et 4 en Allemagne -, la chaîne veut séduire en conservant son identité culturelle, un défi car elle dépend de la redevance.

Arte est un Groupement d'intérêt économique créé en avril 1991, né de la volonté commune de François Mitterrand et Helmut Kohl, représenté à parité par Arte France et Arte Deutschland TV GmbH.

Arte France est détenue à 45% par France Télévisions, à 25% par l'Etat français, à 15% par Radio France et à 15% par l'Institut national de l'audiovisuel (INA). La partie allemande est possédée conjointement par les chaînes publiques allemandes ARD et ZDF.

Un changement de cap ancré dans une spécificité

Confrontée à une légère érosion de son audience en France, avec une moyenne située entre 3,5% et 3,8%, Arte mène une opération de séduction auprès de nouveaux publics.

Le tournant a été amorcé en octobre avec le lancement de la fiction Vénus et Apollon destinée à un public plus jeune et féminin. Arte prépare dans la foulée une nouvelle série avec Tony Marshall, réalisée dans le même esprit, et a lancé le 4 février son premier jeu télévisé Memoquiz, divertissement qui fait appel à la mémoire.

La chaîne a gagné en visibilité avec le câble, le satellite et la télévision numérique terrestre, où elle est diffusée toute la journée, alors que ses programmes ne commencent qu'à 19h -après ceux de France 5 - sur le réseau hertzien.

Pour toucher un public plus jeune, rompu à l'utilisation d'internet, la chaîne vient également d'ouvrir un nouveau service de vidéo à la demande, qui offre 400 émissions à télécharger.

Arte va renforcer sa programmation scientifique, avec une émission exceptionnelle Cosmic Connexion à l'automne, en partenariat avec le Centre national d'études spatiales (Cnes) et avec le cinéaste Jean-Jacques Beineix. Et en 2007, une nouvelle case documentaire sera consacrée à l'avancement de la recherche et à ses limites.

Son président reste optimiste pour Arte, malgré un budget qu'il juge insuffisant (208,8 millions d'euros pour Arte France en 2006). "En France, de 2000  à 2005, en audience cumulée, nous sommes passés de 8,7 millions à 9,8 millions de téléspectateurs, ce qui est un encouragement", a-t-il déclaré fin janvier.

Et Jérôme Clément continue à vouloir ancrer la chaîne en Europe, avec le  lancement prévu fin septembre d'une troisième chaîne publique en Belgique, Belarte, reprenant des programmes d'Arte. L'Espagne est aussi dans sa ligne de  mire. L'objectif est d'y créer une nouvelle chaîne en 2007.

Jérôme Clément: portrait d'un homme de culture

Jérôme Clément a effectué la presque totalité de sa carrière dans des activités culturelles: licencié en droit, diplômé de Sciences Po, énarque (promotion Charles de Gaulle), il est chargé de mission auprès de la direction de l'architecture au ministère de la Culture, puis détaché à la Cour des Comptes de 1978 à 1980 au début de sa carrière.

Après quelques mois à l'ambassade de France au Caire en 1980 et 1981, il rentre en France après la victoire de François Mitterrand à l'élection  présidentielle et devient conseiller technique pour les affaires culturelles au cabinet du Premier ministre Pierre Mauroy.

Jérôme Clément prend la tête, de 1984 à 1989, du Centre national de la cinématographie (CNC), avant de passer à la Sept, chaîne culturelle, puis à Arte.

Pour l'anecdote, un jour qu'il rencontre François Mitterrand en 1978, le futur président déclare lui trouver "un air de famille avec les Valois peints par Corneille de Lyon", un peintre portraitiste de XVIe siècle protégé d'Henri II.

Politiquement à gauche, il conservera cependant la direction du CNC après la  victoire de la droite aux législatives en 1986.

Jérôme Clément est né d'une mère pharmacienne, juive et d'origine russe, mariée à un catholique bourguignon, issu de la petite bourgeoisie. Ses grands-parents maternels sont morts déportés à Auschwitz.

Dans Télérama, sa soeur, l'écrivain Catherine Clément déclarait en 1997: "Mon frère est né dans une atmosphère tragique. La guerre venait de s'achever. Chaque jour, l'espoir que nos grands-parents reviennent d'Auschwitz diminuait. Puis l'espoir est mort. Est-ce vraiment un hasard si cinquante ans plus tard Jérôme dirige une chaîne franco-allemande ?"

Lui-même est revenu sur les liens entre ses parents dans un livre sorti en 2005, Plus tard tu comprendras (éditions Grasset).

Père de quatre enfants, Jérôme Clément  est, selon sa notice dans le Who'who,  féru de piano, de musique, de peinture, de tennis et de course à pied.

Source : France 2

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents