Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Mondialisation : que fait l'Internationale Socialiste?

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 22 Juin 2008, 14:20pm

Le XXIII Congrès de l’Internationale Socialiste aura lieu à Athènes, en Grèce, du 30 juin au 2 juillet 2008.

Il aura pour thème général
"Solidarité mondiale: Le courage de faire la différence".

Il abordera plus particulièrement quatre questions clés qui sont au cœur du mouvement social-démocrate mondial d’aujourd’hui et au centre des préoccupations de la communauté internationale : le changement climatique, la paix et la résolution des conflits, l’économie mondiale et la question de la migration.

Espérons seulement que ce Congrès aura plus de retentissement que celui de Paris en 1999 ou de Sao Paulo en 2003.

Car la situation est grave, pour ne pas dire dramatique.

Flambée des prix du pétrole, crise alimentaire, crise écologique, conflits... Le monde tourne moins rond que jamais et est de plus en plus inégalitaire.

Face à la mondialisation de l'argent et des capitaux, de la paupérisation toujours plus grande des plus pauvres, quelles réponses concrètes peuvent apporter les socialistes?

Je crains pour ma part un congrès "administratif" de plus, sans grandes retombées concrètes.

D'ailleurs l'internationalisme est-elle une question centrale de nos débats de pré-congrès en France? Qui sait même ici que le prochain congrès de l'Internationale Socialiste aura lieu dans quelques jours? Qui connait les thèmes abordés?

Peut-être par ce que nous perdons tout simplement les fondamentaux du Socialisme. L'idée socialiste est internationaliste. Nous devons penser notre action dans le cadre global de notre planète.

Or, chacun est tenté par le confortable repli sur soi. En France comme ailleurs.

Nous voyons bien les limites des organisations internationales actuelles (FMI, Banque Mondiale, ONU, UE). Elles gèrent, souvent fort mal, la pénurie et se contentent de cautères sur des jambes de bois.

Où sont l'élan, la vision à long terme, l'utopie et même les solutions concrêtes pour sortir de la crise? Seuls les critères strictement financiers comptent. Et l'on sait bien que la considération de ces seuls critères mènent droit à la catatrophe.

Les socialistes, via l'Internationale Socialiste, ont une chance unique de reprendre la main et de redonner l'espoir. Encore faut-il qu'ils le veuillent.

Ce que je crains ce n'est pas tant la diversité des opinions et de propositions, mais le manque de propositions et la faiblesse idéologique.

Le comité Afrique de l'IS s'est réuni les 14 et 15 juin derniers en Côte d'Ivoire sous la présidence d'Ousmane Tanor Dieng président du PS Sénégalais. Le signal d'alarme est une nouvelle fois tiré.

Va t'on maintenant se décider à prendre le taureau par les cornes?

Parce que les principes auxquel nous croyons : justice sociale, émancipation des hommes et des femmes, solidarité, laïcité, ont des principes universels qui doivent être défendus et promus partout dans le monde. Ils ne sont pas réervés aux seuls européens et américain riches.

Face à la montée des communautarismes et des particularismes, face au retour inquiétant du religieux, face au règne sans partage de l'argent roi, l'idéal socialiste doit pouvoir proposer une alternative crédible et réalisable, ici et maintenant.

Sans cela, nul doute que nous aurons des lendemains qui déchantent.

C'est pourquoi, au dela de ce Congrès ordinaire, les socialistes doivent organiser rapidement un Congrès extraordinaire sur les enjeux de la mondialisation et les propositions des socialistes.

Au dela des quelques lignes qui seront consacrées dans la presse au prochain Congrès d'Athènes de l'IS....

Pour aller plus loin :

@ Le site de
l'Internationale Socialiste

@ Internationale Socialiste sur Wikipedia.

Commenter cet article

Sandra 22/06/2008 22:22

On ne doit pas trop s'illusionner sur les congrès, qui sont bien trop souvent grand'messes que porteurs de nouveaux souffles. On a trop entendu dans le passé, qualifier d'historiques des congrès dont plus grand monde ne se souvient. Mais tout de même, il est loisible d'espérer en ces temps de disette idéologique que les congrès à venir puissent apporter des perspectives salivantes, des idées et des logiques, l'ébauche au moins d'une nouvelle utopie féconde et l'espoir de pouvoir construire une société plus solidaire et moins repliée sur elle-même.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents