Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


A Sarcelles, 3 agressions antisémites en 24 heures

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 5 Mars 2006, 23:45pm

Catégories : #Antisémitisme

La nouvelle a une nouvelle fois bouleversé tous les Républicains et les Démocrates. Trois jeunes juifs ont été agressés, parce que juifs à Sarcelles en 24 heures.

Pourra t-on encore soutenir - comme certains le prétendaient pour Ilan - qu'il ne s'agit pas d'actes antisémites ?

Samedi soir, un homme de 28 ans, qui portait la kippa, a été pris à partie vers 20H45 par quatre jeunes qui l'ont insulté et frappé. Brièvement hospitalisé, le jeune homme souffrirait d'une « épaule luxée ». Les quatre auteurs présumés de l'agression ont été interpellés peu après les faits et placés en garde à vue. La victime a porté plainte. L'enquête doit notamment déterminer si ces quatre jeunes ont pris part à deux autres agressions antisémites survenues vendredi en fin d'après-midi à Sarcelles, où réside une importante communauté juive (environ 20% des 58.000 habitants), notamment dans le quartier dit de la « Petite Jérusalem ».

Le jeune E., 17 ans, fils du rabbin de la synagogue de Garges-lès-Gonesse (Val d'Oise), avait été frappé vers 17H00 par deux hommes noirs près de la synagogue de Sarcelles. Il a eu le nez cassé. Le second, Yacob Boccara, 18 ans, avait été plaqué au sol, à 20H40, par cinq hommes, quatre d'origine africaine, un d'origine nord-africaine, qui lui avaient lancé des injures et des menaces antisémites, et lui avaient volé son portable.

Le maire de Sarcelles François Pupponi (PS) a renforcé samedi le dispositif de sécurité de la ville. « Il y a un renforcement de la présence policière dans le quartier, particulièrement au moment des offices dans les synagogues », a expliqué M. Pupponi. Pour le maire « ces actes de violence n'ont rien d'exceptionnels, c'est le contexte sarcellois qui fait que les victimes sont juives ».
 

Le président du Conseil des communautés juives du Val d'Oise (CCJ 95) Moshé Cohen-Sabban a pour sa part exprimé son « incompréhension » face à « cet emballement soudain d'actes antisémites auxquels on était pas habitué à Sarcelles ». « Jusqu'à présent, ça se passait plutôt bien, a-t-il dit. On a du mal à interpréter ce qui s'est passé. Il n'y a rien dans la vie locale qui puisse expliquer ce genre de réaction ». "Ca ne peut venir que d'un contexte extérieur », a ajouté M. Cohen-Sabban, émettant l'hypothèse d'une « réaction de mimétisme » avec le « gang des barbares », qui a enlevé et tué le jeune Ilan Halimi, de confession juive. « Est-ce que des gens veulent se venger de l'arrestation de Youssouf Fofana», chef présumé du gang, «sur la communauté juive? C'est une thèse possible », a-t-il développé.

Le ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy, a reçu dimanche soir 5 mars les familles des victimes, ainsi que des représentants de la communauté juive, le maire de la ville François Pupponi (PS) et les députés du Val d'Oise Dominique Strauss-Kahn (PS) et Jérôme Chartier Nicolas Sarkozy avait jugé samedi "inadmissibles" ces agressions et avait "donné des consignes aux services de police pour que tout soit fait pour retrouver les coupables"

Ne peut on penser qu'un certain discours, qui présente les juifs toujours sous un jour mauvais n'aient une part de responsabilité dans ce qui se passe actuellement ? Comme le dit Laurent Joffrin dans sa chronique du Nouvel Observateur intitulée "Dieudo et Fofana".

" Dieudonné est un comédien, un auteur, un porte-parole talentueux.

Il est intelligent et, probablement, à en juger par ses spectacles, un homme sensible.

Alors n’éprouve-t-il pas une sorte de gêne ? Ne pratique-t-il pas, de temps en temps, une sorte d’examen de conscience ? Ne peut-il considérer ses déclarations, ses sketches, ses diatribes contre les juifs, sous l’angle de leurs conséquences possibles ?

Ne lui semble-t-il pas, lui qui a souffert sans aucun doute des préjugés raciaux, qu’il ne fait guère d’efforts, dans sa relation aux juifs, pour les combattre ? A force de désigner les juifs comme une puissance redoutable, comme un pouvoir omniprésent au sommet de la société (et donc comme une communauté prospère), à force d’accréditer l’idée qu’ils dominent les esprits et la politique, Dieudonné le conforte-t-il pas les pires croyances, dont on connaît la dangerosité historique ? Il ferraille contre « les juifs » parce qu’ils se sont offusqués d’un sketch qui les assimilait à des nazis

Dieudonné ne peut-il comprendre que cette assimilation choque ceux dont la famille, souvent, a été déportée par les nazis ? Ne pourrait-il calmer le jeu au lieu de se lancer dans une réplique interminable, malsaine, obsessionnelle ? Et quel est l’effet de ces préjugés – classiques de l’antisémitisme - quand ils sont adoptés par des individus pervers et violents ? Dieudonné, de temps en temps, devrait se poser ces questions… Et s’il ne le fait pas, quelle est sa motivation réelle ? "

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents