Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Une femme initiée au Grand Orient de France

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 30 Mai 2008, 10:24am

Catégories : #Franc-Maçonnerie

Un article d'Eric Giacometti publié dans "Le Parisien" de ce matin, nous apprend qu'une initiation féminine a eu lieu au Grand Orient de France.

C'est une véritable première, puisque le Grand Orient de France est une obédience strictement masculine.

Il est vrai que les femmes franc-maçonnes peuvent être reçues dans les ateliers du Grand Orient qui le souhaitent.

La question de l'initiation des femmes fait débat depuis longtemps au Grand Orient. Mais le dernier convent du GODF avait rejeté à 57% l'admission des femmes.

La loge Combat "réputée pour être très avant-gardiste" a voulu créer un précédent. Il est clair que cette loge a voulu faire tomber un tabou. De plus, c'est au siège même du Grand Orient, rue Cadet, et dans son temple le plus important - Arthur Groussier - que l'initiation a eu lieu. En présence de plus de trois cents frères et soeurs d'autres obédiences, qui avaient été invités (DH, Grande Loge féminine de France...).

"Elle a été admise avec d'autres hommes. Cela fait des années que nous réclamons l'initiation de femmes au GO, il fallait marqué le coup même en enfreignant les rêgles en vigueur", explique un membre de la loge Combat, cité dans l'article du Parisien.

Eric Giacometti poursuit : "Le résultat ne s'est pas fait attendre, le Conseil de l'Ordre, mis devant le fait accompli, a tapé du poing sur la table et a suspendu...toute la loge.Encore une première. Ce que confirme le Grand Maître du Grand Orient, Jean-Michel Quillardet: "Je partage depuis toujours la volonté d'ouvrir le débat sur l'admission des femmes, et je l'ai prouvé, mais cela ne peut se faire contre la volonté du Convent. La loge Combat est passée en force.

"On ira jusqu'au bout et nous saisirons la justice civile pour discrimination sur le sexe", réplique un frère de la loge Combat.

Voila en effet de beaux... combats en perspective au sein du Grand Orient de France.

Commenter cet article

Sandra 17/09/2008 21:17


Ce mardi soir 16 septembre, Martine Aubry officiera lors d’une tenue blanche au Grand Orient de France, l’une des premières obédiences franc-maçonne. Thème retenu : « Quel avenir pour la gauche ? » Vaste programme quand on sait le présent du Parti socialiste…
Le Grand Orient accueille une femme, ça aussi c’est un événement !

Sandra 05/07/2008 09:22


Le numéro 585 de Marianne : Appel à la mobilisation, Stop à la télé Sarko !


Au Sommaire : Appel à la mobilisation, Stop à la télé Sarko ! ; enquête : pourquoi la politique détruit les couples ; Ingrid Betancourt, les dessous d'une libération ; révélations : francs-maçons, le dernier bastion matchiste. Si l'enquête de Marianne sur les FM est aussi précise que les fautes d'orthographe du titre choc "matchiste" au lieu de "machiste",ça laisse songeur!

Sandra 03/07/2008 20:54


Lu dans l'express de cette semaine :"Une succession peu fraternelle"Qui sera élu grand maître de la première obédience française ? Deux candidats s'affrontent dans une lutte d'hommes et de rites où tous les coups sont permis.


" Cette guerre des rites est intolérable!" Et Jean-Michel Quillardet, grand maître du Grand Orient de France (GO), 55 ans, d'ajouter: "Ma succession est difficile." La première obédience française, avec 48 000 frères, se transforme en pétaudière, avec ses coups bas, ses intrigues et ses accusations les plus infâmes.
"Attaque frontale d'antisémitisme"
L'élection du nouveau grand maître aura lieu le 4 septembre, en marge du convent de Lyon, par les 35 conseillers de l'ordre. L'affrontement prend la forme d'un duel entre le Marseillais Pierre Lambicchi, cardiologue libéral de 59 ans, et le Toulousain Jean-Paul Bouche, avocat de 52 ans.
Si Lambicchi est socialiste, Bouche se dit radical de gauche, mais a soutenu Jean-Luc Moudenc (UMP) aux dernières législatives. Le premier pratique le rite français (RF) ; le second, le rite écossais ancien et accepté (REAA). Deux systèmes de règles qui ont leur propre hiérarchie.
Avant le 14 juin, Jean-Paul Bouche n'était pas le candidat favori des "écossais", qui lui préféraient le chirurgien messin Yves Jacob, ancien grand secrétaire aux affaires extérieures du GO. Mais celui-ci a été éliminé dès l'épreuve du congrès régional.
Trois jours avant le vote, un libelle anonyme était arrivé dans la boîte aux lettres des "frères" : "Nous avons connu le complot judéo-maçonnique. Nous découvrons aujourd'hui le soutien judéo-écossais, puisque les frères de confession juive sont sollicités pour soutenir [la] candidature [d'Yves Jacob]." "Jusqu'à ce jour, j'avais échappé à une telle attaque frontale d'antisémitisme", écrit l'intéressé dans un message à ses frères.
Sexiste le Grand Orient?
Il est vigoureusement soutenu par l'ancien "très puissant souverain grand commandeur" du suprême conseil du REAA, Alain de Keghel. "Je vais saisir la Halde [Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité]", annonce celui-ci.
Révolté que son candidat, Yves Jacob, ait été éliminé, Keghel appuie Jean-Paul Bouche et se lance dans une croisade. "Tout sauf Lambicchi !" "Il représente tout ce que je dénonce: la perte de repères maçonniques, un clanisme singulier qui exclut la liberté absolue de conscience, la volonté de faire du GO une obédience repliée sur le rite français", assène Keghel.
Son homologue du rite français, Jacques-Georges Plumet, "très sage et parfait grand vénérable" du Grand Chapitre général du GO, soutient, au contraire, que, "si Lambicchi est élu, il voudra montrer son indépendance à l'égard du rite français."
L'ancien diplomate Alain de Keghel, désormais sans langue de bois, accuse aussi l'ex-grand maître du GO Philippe Guglielmi de mettre ses réseaux au service de Lambicchi. "Que les anciens grands maîtres favorisent tel ou tel candidat, c'est normal", réplique Quillardet.
Il est vrai que Guglielmi ne s'en prive pas. Le 17 juin, il a réuni les conseillers parisiens de l'ordre afin de leur indiquer le bon choix. Celui de Lambicchi. Il y a deux mois, il a déjeuné avec Jean-Michel Quillardet, l'ancien grand maître Bernard Brandmeyer et Jean-Paul Bouche. Quillardet et Guglielmi, le premier étant toujours l'avocat du second, ont incité Bouche à différer sa candidature à la grande maîtrise "dans l'intérêt de l'obédience"!
Lambicchi-Bouche, RF contre REAA ?
Jacob éliminé, bien des "écossais" se sont décidés à soutenir Bouche, même si Keghel confie qu'il "n'est pas un parangon de vertu". Premier grand maître adjoint pour l'année 2004-2005, Bouche avait qualifié de "rapport de qualité" une étude juridique payée 42 208 euros par le GO et que beaucoup trouvaient indigente. Cela lui a valu d'être entendu près de trois heures par la brigade financière de Paris.
Aujourd'hui, il regrette, dit-il, d'avoir présenté au GO l'auteur du rapport, une ex-clerc de notaire toulousaine avec laquelle il affirme avoir coupé les ponts.
Plus embarrassant pour lui, les frères de la Ville rose se transmettent discrètement une ordonnance de référé du tribunal d'instance de Saint- Gaudens (Haute-Garonne) qui condamne Jean-Paul Bouche à payer 6 915,80 euros pour des arriérés de loyers. Le propriétaire estime aujourd'hui la dette à 15000 euros. Dans un courrier du 30 janvier 2008, un huissier toulousain indique qu'il n'a reçu "que des menaces et des insultes" en lui présentant "le commandement de payer aux fins de saisie immobilière". "Un torchon à classer verticalement", réagit Me Bouche. Il ne conteste pas sa dette, mais qualifie cette affaire de "privée" et affirme que son bâtonnier le soutient.
Le duel Lambicchi-Bouche est-il gagné d'avance pour le premier, soutenu par l'establishment franc-maçon? Guglielmi assure que Lambicchi aura les voix de 24 conseillers de l'ordre. Bouche jure qu'il en aura au moins 19 et conseille à son adversaire d'"apprendre à compter." Il n'y a en effet que 35 électeurs !
Quel que soit le vainqueur, il aura à régler l'épineux dossier de la mixité. Le 5 juillet, cinq loges du GO devraient être suspendues pour avoir osé initier des femmes, il y a quelques semaines, dans cette obédience d'hommes. Le convent de septembre risque fort, à nouveau, de ne pas reconnaître la liberté des loges d'initier des femmes. Les avant-gardistes pourraient alors faire condamner la Rue Cadet par la justice profane pour discrimination. Laquelle apparaîtrait, du coup, encore plus ringarde.

Sandra 28/06/2008 00:18

Publié dans le Monde de vendredi 27 juin 2008Un parfum d'anachronisme flotte sur le Grand Orient de France (GODF). Le conseil de l'ordre de la première obédience maçonnique de France devait décider, vendredi 27 juin, de suspendre ou non cinq loges qui, au cours des dernières semaines, ont accueilli des femmes en leur sein. Ces "initiations", selon le vocabulaire maçonnique, se heurtent à la tradition de cette loge non mixte depuis sa création en 1773, et relancent le débat, récurrent au GODF, de l'accueil de "soeurs" parmi les 48 000 "frères"."Un pacte historique existe entre les obédiences qui partagent la même conception de la franc-maçonnerie. Dans ce cadre, la Grande Loge féminine de France n'accepte pas d'hommes, le Droit humain est mixte et le Grand Orient, tout en travaillant avec des femmes, n'initie que des hommes", explique Jean-Michel Quillardet, le grand maître qui, à titre personnel, se déclare favorable à la mixité. "Si on veut que le Grand Orient exerce un rôle intellectuel et politique, il lui faut être en adéquation avec la société. Une évolution est donc nécessaire", soutient-il, à quelques semaines de céder la place à un nouveau grand maître, lors du convent (assemblée générale annuelle) prévu du 4 au 6 septembre à Lyon.
Le sujet de la mixité devrait agiter une nouvelle fois cette réunion. En 2007 déjà, le grand maître avait soumis la proposition de mixité au vote des représentants des 1 200 loges : 57 % s'y étaient opposés. M. Quillardet craint que "le coup de force" des cinq loges frondeuses crispe les positions et empêche une évolution.
"Il ne s'agit ni d'un coup de force, ni d'un acte clandestin", assure Jean-Jacques Mitterrand, vénérable de la loge Combat, l'une de celles qui a accueilli une "soeur". "Traditionnellement, le GODF n'a effectivement jamais initié de femmes, mais rien ne dit dans son règlement qu'il s'agit d'une loge masculine ! Si le conseil de l'ordre nous suspend, on fera appel devant les instances maçonniques et nous sommes prêts à aller devant la justice républicaine." M. Mitterrand assure que 25 loges partagent ses options et que d'autres initiations de femmes auront lieu d'ici à la rentrée. Il défend l'idée que le GODF devienne une fédération de loges souveraines. "Mais j'ai quand même un peu honte qu'avec tous les débats de société qui nous entourent, on en soit encore là !", soupire-t-il.
L'introduction de la mixité au GODF pourrait modifier les équilibres maçonniques, dans un contexte de concurrence entre le Grand Orient et la Grande Loge nationale de France qui souhaite devenir la première obédience française.

Stéphanie Le Bars

pete dominique 20/06/2008 14:11

une chasse aux sorcières est ouverte au GODF,sous des prétextes divers les tenants d'un conservatisme qui veulent que le masculin soit la seule source du pouvoir s'ingénient de montrer que si le travail n'est pas mixte c'est un véritable enrichissement. Le GODF si il acceptent des frangines en visite encore qu'une centaine de loges leur refusent l'entrée de leur temple, n'est qu'un paravent pour masquer leurs véritables raisons.A titre personnel je suis conseiller de l'ordre du GOGF et pour avoir assisté à l'initiation de combat je suis traduit en justice maçonnique.

Fornari 03/06/2008 10:00

Bonjour à tous les FF:. de la loge "Combat"Je voudrais reçevoir le programme des tenues en juin et septembre , lorsque je serais de passage à ParisMreci d'avance et bon courageFrat:.Paul Fornari DH à l'OR:.de Digne les bains (04000)

Sandra 31/05/2008 14:32

Les questions d'égalité entre hommes et femmes sont liées aux rôles attribués aux hommes et aux femmes au plan social et culturel. Ces rôles étant des constructions sociales, ils peuvent être modifiés.Au niveau de la législation certes, il y a eu des progrès considérables quant à l'évolution du statut de la femme. Mais le problème c'est que le seul point de comparaison auquel on peut évaluer un état de subordination c'est l'Homme. Dès lors dans la construction de son identité sociale, la femme ne peut qu'imiter l'homme. En d'autres termes, il n'existe pas aujourd'hui au sein des idéaux sociaux un "idéal d'identité de femme", le seul modèle à suivre étant celui façonné par les pas de l'homme. Donc en réalité, ce que nous considérons comme un aboutissement (l'état actuel) n'est en fait que le maillon de la chaîne suite à laquelle "être femme" deviendra un concept indépendant que nous cesserons de considérer par défaut en comparaison avec l'identité de l'homme.Aujourd'hui pour comprendre notre statut nous le faisons toujours par le biais de la comparaison et à mon avis c'est lorsque ce rapport comparatif cessera que nous aurons réellement réussi à accéder à une identité propre. C'est lorsque nous aurons nos propres normes évaluatives que nous cesserons la subordination.Une société ne fonctionnera jamais bien en n'exploitant que l'énergie masculine.La reconnaissance de l'égalité des droits progresse grâce à l'extension du principe à tous les domaines même à la franc maçonnerie.

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents