Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Sur la piste d'Aloïs Brunner ?

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 9 Décembre 2005, 11:13am

Catégories : #Judaïsme

Le Monde fait part sur son site internet d'une piste qui pourrait conduire au criminel de guerre Aloïs Brunner qui aurait aujourd'hui près de 95 ans.

Adjoint d'Eichmann, Brunner est responsable de dizaines de millers de déportation de juifs d'Europe, et notamment de 24 000 juifs français.

Vous trouverez ci-dessous l'article du Monde ainsi que l'article du Haaretz.


Un homme soupçonné d'être Aloïs Brunner en vacances en Suisse (Haaretz)
Un homme soupçonné par la police brésilienne d'être le nazi Aloïs Brunner, responsable de la déportation de dizaines de milliers de juifs d'Europe, se cacherait au Brésil et serait en vacances en Suisse, rapporte vendredi le quotidien israélien Haaretz.

 

Le journal affirme avoir réussi à prendre contact par téléphone avec cette personne qui se trouverait actuellement à Lucerne et a démenti être Brunner en affirmant être né en Suisse en 1939.

Le dernier grand fugitif nazi, né en Autriche, devrait aujourd'hui avoir 95 ans, s'il est encore vivant.

Le Haaretz souligne que l'homme parle portugais avec "un accent étranger", que sa voix ne semble pas être celle de quelqu'un de 95 ans, mais plus jeune.

Selon des sources policières brésiliennes, citées par le Haaretz, Brunner vit dans la localité de Salvador de Bahia, au Brésil. Il est détenteur de papiers attestant qu'il est né en Suisse en 1939, mais que la police brésilienne considère comme faux. Il est résident permanent au Brésil depuis 1999, toujours selon les mêmes sources.

La police brésilienne s'est adressé à Interpol en mai afin de collecter des informations sur Brunner dans plusieurs pays, notamment Israël, qui contribueront à l'identifier.

Le centre Simon Wiesenthal, du nom du célèbre chasseur de nazis récemment décédé, a également été mis à contribution par la police israélienne, poursuit le Haaretz qui indique cependant qu'Israël n'a pas été en mesure de fournir de nouvelles données relatives à Brunner.

En 2001, Brunner a été condamné à Paris par contumace à la réclusion à perpétuité.

Le procès, le dernier du genre, s'était ouvert devant la Cour d'assises de Paris à la suite d'une plainte déposée en 1987 par les "chasseurs de nazis", Serge et Beate Klarsfeld, pour l'envoi vers les camps de la mort, le 31 juillet 1944, de 345 enfants juifs de France dont les parents avaient déjà été déportés.

Les enquêteurs français ont perdu sa trace en 1992 à Damas, où sous l'identité du docteur Georg Fischer il a séjourné au 7 rue Georges Haddad. Les autorités syriennes ont toujours nié sa présence dans le pays.

Adolf Eichmann, "organisateur de la solution finale", qui appréciait l'efficacité d'Aloïs Brunner surnommé "l'ingénieur de la solution finale", l'avait pris pour bras doit.

Le nazi autrichien est responsable de la déportation et extermination de 43.000 juifs d'Autriche, 46.000 de Salonique (Grèce), 24.000 de France et 13.500 de Slovaquie.

Source : Le Monde


Brazil probing if Eichmann aide is hiding in country

By Jonathan Lis and Yossi Melman, Haaretz Correspondents

The Brazilian police are investigating whether a suspect living in the country under an assumed name is the most-wanted Nazi criminal, Alois Brunner.

The Austrian-born Brunner, who is 95 if he is still alive, is believed to have spent the past 40 years in Syria under the assumed name of Dr. Georg Fischer before moving to South America.

During World War II, Brunner was Adolf Eichmann's assistant.

The Brazilian announcement came after it received a number of requests from several countries calling for Brunner's extradition.

The man suspected by Brazil denies any connection to Brunner. Haaretz has discovered that he is currently on vacation in Lucerne, Switzerland. He said in a telephone call last night that he was born in Switzerland in 1939.

Brazilian police sources said they had found Brunner in Salvador de Bahia. The man was carrying papers claiming he was born in Switzerland in 1939 and received permanent residence in Brazil in 1999. Brazilian police believed the papers were forged and turned to Interpol, but in the interim, the man left for Switzerland.

The man whom Haaretz spoke to last night speaks Portuguese with a foreign accent. He said he plans to return to Brazil next month, and his voice sounded younger than that of a 95-year-old.

The Brazilian police sent a letter in May to Interpol, after Parisian officials said they had suspicions that Brunner was living in Brazil. The Interpol unit sent requests to a number of countries, including Israel, asking them to provide information that could help identify the Nazi criminal.

Chief Superintendent Asher Ben-Artzi, who is in charge of contacts with Interpol at national police headquarters, spent the last few months trying to track down Brunner's fingerprints or other identification from archives. He also turned to the Simon Wiesenthal Center for assistance. However, all such attempts were unsuccessful, and Israel informed the Brazilians it had found no proof.

However, the Brazilian police had another lead. They were informed that Brunner had twice been injured by letter bombs sent to him while he was in Syria. In 1961, he was assumed to have lost his left eye due to the explosion of a letter bomb sent to him in Damascus. Almost 20 years later, in 1980, he lost three fingers in a similar incident.

According to international media reports, the letter bombs were sent by the Mossad to Brunner.

Brunner managed to escape from Germany at the end of World War II, and is believed to have gone to Syria via Egypt. He was tried in France in 1945, and has been wanted ever since. At the beginning of the 1990s, rumors surfaced that he had reached South America.

In May 1995, a discussion was held in the Austrian parliament regarding whether Brunner had mistakenly been granted a new passport by the Austrian Embassy in Cairo under an assumed name.

Informed Israeli sources said last night that Brazil had never shown great interest in searching for Nazi war criminals. The current Brazilian moves are the result of pressure from Paris, they added.

Source : Haaretz

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents