Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


The Police : mega concert au stade de France.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 2 Octobre 2007, 10:20am

Catégories : #Musique

Tout d'abord bon anniversaire à Sting qui a 56 ans aujourd'hui (il ne les fait toujours pas!).

thepolicelive.jpgJ'ai été l'un des 80 000 privilégiés à assister samedi au grand retour de Police sur scène au stade de France.

Un méga concert comme on dit. Parfois on se demande ce qui fait la différence entre de bons groupes et des supers groupes.... Et bien nous en avons la démonstration samedi soir (en ce qui me concerne) et dimanche.

Tout d'abord on avait presque oublié combien ils sont des musiciens exceptionnels. Andy Summers a joué de la guitare (entre Statocaster & Telecaster) comme rarement, avec des solos tout à fait renversants. On a pu réentendre avec enchantement son jeu si particulier entre pop jazz et reggae, souvent distordu.

Stewart Coppeland a été égal à lui-même : Puissant, précis, l'un des meilleurs batteurs de rock ! Il nous a même gratifiés de plusieurs moments magiques aux percussions avec moults clochettes et même un énorme gong.

Sting enfin que depuis 23 ans (déjà!!) on avait plutôt vu à la guitare et comme chanteur. On avait presque oublié, pour lui aussi, comme il était un génial bassiste de rock !! Et sa voix est toujours là, sa voix si particulière....

La première partie était assurée par Fiction Plane, le groupe du fils de Sting, Joe Sumner, qui ressemble (il est le chanteur-bassiste d'un trio) à s'y méprendre à son père.

The Police commence la soirée à 21H00 par un sublime "Message in a bottle" (sans écran géant).

Après la deuxième chanson, Sting, sa vieille basse Fender râpée en bandoulière, apostrophe la foule en français. "Je voudrais vous présenter mes copains", s'exclame-t-il en désignant le guitariste Andy Summers et le batteur Stewart Copeland.

"Chantez avec moi, s'il vous plaît", lance-t-il ensuite en attaquant "Walking on the moon", repris en coeur par la foule.

Signe que la musique de The Police a non seulement marqué son époque, mais aussi la suivante, audelà des quarantenaires nostalgiques il y avait aussi beaucoup de jeunes venus en fait découvrir ce groupemythique qu'ils ne connaissaient que par par ouï dire et I Pod interposés.

Les morceaux s'enchaînent sans temps mort pour un best of à ciel ouvert: "Don't stand so close to me", "Every little thing she does is magic", "De do do do, de da da da"...

Les chansons sont souvent rallongées pour laisser de la place aux solos magiques d'Andy Summers.

"Can't stand losing you" fait un malheur. Une broutille en comparaison de l'ovation qui accueille "Roxanne", sous une lumière rouge rappelant celle des quartiers chauds fréquentés par la prostituée dont parle la chanson. Ce sera la dernière chanson avant les rappels.

Le concert s'achève sur "So lonely" puis "Every breath you take".

A la fin de ces deux heures, The Police nous réserve une surprise sympa ! Ils font en effet monter sur scène Henry Padovani pour reprendre "Next to you" avec lui. Padovani, qui est français, fut le premier guitariste du groupe en 1977, avant d'en être rapidement remplacé par Andy Summers à la veille du succès planétaire de Police. 

Il est un peu ce que Pete Best, avant d'être remplacé par Ringo Starr, est au Beatles !

Merci à Police pour la qualité des retrouvailles !! Vivement l'année prochaine, le nouvel album et la tournée mondiale !!

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents