Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Interview de Richard Prasquier, Président du CRIF, dans "Réforme".

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 2 Juillet 2007, 15:38pm

Catégories : #Judaïsme

Dans un entretien accordé à l’hebdomadaire Réforme, Richard Prasquier, le président du CRIF, revient sur l’antisémitisme en France, sur les relations du judaïsme français avec Israël et avec le protestantisme. 
Inquiet de la situation, il rappelle «les frustrations» de la communauté juive «qui se sont construites à la suite de plusieurs années d’actes antisémites», qui n’ont à ce jour «pas réellement baissés». 

Il dénonce notamment «les discours de certains imams qui, sous prétexte de lutter pour la Palestine, privilégient des discours typiquement antijuifs et antisémites». 

D’après lui, ce sentiment antijuif, provenant d’une haine contre Israël, n’a aucun lien avec la politique du CRIF vis-à-vis d’Israël. «Sur le fond, le CRIF ne prône pas une défense systématique de la politique israélienne. En revanche, il, prend systématiquement le parti de la défense de l’existence d’Israël», précise Richard Prasquier qui ajoute : «Nous sommes en faveur de deux Etats.» 

Le président du CRIF tente d’expliquer la nature du lien entre la communauté juive de France et Israël : «C’est un lieu de profonde identification et de quête spirituelle, une terre où se sont déroulées les hauts faits de la Bible, mais c’est aussi un abri, un refuge.»
Concernant l’entretien de la mémoire, Richard Prasquier insiste sur le fait qu’ «il y a une mémoire nécessaire pour dire la vérité sur ce qui a été». D’après lui, «ce que nous devons promouvoir ensemble, c’est la civilisation, un monde où les cheminements spirituels de chacun s’effectuent en indépendance. Un monde où les valeurs de convivialités sont des valeurs indestructibles». 
Revenant sur la relation avec les protestants, le président du CRIF « insiste sur l’importance de ces affinités électives entre juifs et protestants » dans l’histoire citant notamment le Chambon-sur-Lignon ou bien le soutien des protestants pour Dreyfus. 

Il regrette cependant la réaction de certaines églises protestantes et presbytériennes qui ont appelé au boycott d’Israël et qui relatent une vision simpliste et manichéenne de la situation en Israël entre les Palestiniens et les Israéliens. L’important est de « comprendre l’autre dans son entièreté, dans ses aspirations spirituelles, (…) accepter le fait qu’il puisse y avoir différents chemins pour parvenir aux mêmes objectifs est une belle leçon de convivialité ». 

Lire
la totalité de l'entretien sur le site de Réforme (sur abonnement).

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents