Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Le tombeau du roi Hérode aurait été retrouvé en Israël.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 9 Mai 2007, 15:51pm

Catégories : #Histoire

Se serait vraiment exceptionnel et pourtant il semble bien que celà soit vrai.

C'est la fin d'un mystère que les spécialistes cherchaient à résoudre depuis des décennies. Après 35 ans de fouilles, un archéologue israélien a annoncé aujourd'hui la découverte de la tombe d'Hérode, «roi des juifs» et célèbre bâtisseur à qui l'on doit notamment la reconstruction du Temple de Jérusalem.

Ehoud-Netzer.jpgLors d'une conférence de presse, Ehoud Netzer, archéologue à l'Université hébraïque de Jérusalem, a précisé que la tombe avait été mise au jour sur la colline d'Hérodium, un relief aplani du désert de Judée où Hérode avait fait bâtir une forteresse, à une dizaine de kilomètres au sud de Jérusalem, près de la ville actuelle de Hébron en Cisjordanie.

M. Netzer travaille depuis 1972 sur ce site archéologique où le roi Hérode est censé avoir été enterré à sa mort en l'an 4 avant JC. Il y a trois semaines, des chercheurs de son équipe ont découvert des morceaux d'un sarcophage en calcaire qui, malgré l'absence d'ossements à l'intérieur et d'inscription à l'extérieur, a été attribué par le chef archéologue au célèbre monarque en raison de son emplacement et de ses décorations.

«C'est un sarcophage qu'on ne voit nulle part», a expliqué M. Netzer lors de sa conférence de presse. «C'est quelque chose de très spécial

Les fragments de calcaire rougeâtres retrouvés dans une partie sablonneuse du site d'Hérodium sont sculptés de motifs floraux et de rosaces. Dans un communiqué, l'Université hébraïque a précisé que le sarcophage était brisé en centaines de morceaux et qu'il devait mesurer 2,5 mètres de long.

Le site avait en effet été détruit lors de la révolte juive contre les Romains dans les années 66-72 après JC, et la tombe avait été brisée, selon l'université. Des fragments ont été éparpillés tout autour du lieu, sans doute volontairement. Les rebelles juifs considéraient en effet Hérode comme une marionnette aux mains des Romains.

Stephen Pfann, un spécialiste de la période du Deuxième Temple à l'Université de Terre sainte, qui n'a pas participé aux fouilles, a parlé d'une «découverte majeure sans aucun doute», mais a souligné que d'autres recherches devaient être menées pour écarter tout doute sur l'identification.

Selon lui, même si tout indique qu'il s'agit bien de la tombe d'Hérode, l'idéal serait de retrouver une inscription pour le confirmer. «Nous allons dans la bonne direction. Ce sera scellé une fois que nous aurons une inscription portant son nom», a souligné M. Pfann.

Né vers 73 avant JC, Hérode a été installé sur le trône de Terre sainte comme roi des juifs par les Romains vers 40 avant JC. C'est sous son règne qu'ont été construits les remparts de Jérusalem dont on peut encore voir une partie aujourd'hui autour de la Vieille ville et qui ont été complétés au XVIe siècle par Suleiman le Magnifique.

C'est le long du Kotel (mur des lamentations) que viennent prier tous les juifs du monde.

Le roi Hérode Ier le Grand a également mené de grands travaux à Césarée (ville dédiée à César, comme son nom l'indique...), à Jéricho ou encore sur le site de la célèbre forteresse de Massada. C'est à Massada que prit fin la révolte des juifs en 74. Presque tous les assiégeant se suicidèrent avant l'arrivée des romains. Flavius Josèphe a fait le récit des derniers jours de Massada dans "La Guerre des Juifs". Vous pouvez lire ici le récit de Flavius (en hébreu et en français).

Mais, le roi Hérode est également présenté dans certains écrits évangéliques (Matthieu, II, 16) comme celui qui ordonna le massacre des Innocents, l'assassinat de tous les enfants mâles de Bethléem par crainte de voir naître un nouveau roi des juifs en la personne de Jésus. Mais les autres Évangiles n'en parlent pas et certains spécialistes doutent de l'authenticité de ce récit, d'autant que les dates de la mort d'Hérode (-4 avant JC) et de la naissance de Jésus ne coïncideraient pas.

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents