Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Vivre à l'heure anglaise (pendant quelques semaines ou quelques mois...)

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 15 Octobre 2020, 12:01pm

Catégories : #FrancMaçonnerie, #Confinement, #CouvreFeu, #Covid19, #Macron

Vivre à l'heure anglaise (pendant quelques semaines ou quelques mois...)

Vivre à l’heure anglaise 
(pendant quelques semaines ou quelques mois)

Le président de la République a annoncé hier soir, jeudi 14 octobre 2020, un certain nombre de mesures (notamment un couvre-feu entre 21h et 6h du matin en Ile-de-France et dans huit autres métropoles) pour les six semaines qui viennent.

Quoi qu’on puisse en penser, elles s’appliquent et doivent s’appliquer. Je ne suis ni médecin (même si les médecins ont des avis divergents) ni spécialiste des épidémies (bien que les spécialistes se soient allègrement contredits depuis le mois de janvier).

Donc, évidemment j’appliquerai les règles nouvelles.

Si j’ai bien compris, les réunions les plus dangereuses sont les réunions privées, avec parents et amis, le soir, où les gestes barrières ne sont pas respectées. Les mesures sont donc essentiellement prises pour éviter que les uns se rendent chez les autres, au domicile privé ou dans des salles de réunions ou les gestes barrières et les consignes de sécurité ne pourraient être appliquées. Et cela je le comprends.

Pour le reste, dans le strict respect des gestes barrières (port du masque si pas de distanciation, lavage des mains…) que l’on connaît bien maintenant, je pense qu’il faut continuer à vivre…. En adaptant les horaires.

Nous avons pris l’habitude au fil des ans de vivre à l’heure espagnole.

Peut-être faudra-t-il que nous apprenions à vivre à l’heure anglaise durant les prochaines semaines ou les prochains mois. Pour que la vie continue tout simplement.

Et d’ailleurs si au lieu de dire « vivre sous le couvre-feu », « vivre sous le confinement horaire », on disait « vivre à l’heure anglaise », ce serait bien moins anxiogène !

Si déjà les patrons et employeurs voulaient bien que leurs salariés (tout du moins celles et ceux qui ne sont pas en télétravail…) effectuent leurs horaires de 8 heures à 17 heures maximum (avec une pause déjeuner assez conséquente pour que les restaurants – d’entreprises ou autres – travaillent le midi) ce serait vraiment bien.

Une sortie de bureau à 17 heures maximum permettrait aisément de pouvoir aller au cinéma ou au théâtre (qui adapteraient leurs horaires) entre 18 heures et 20 heures.

Cela permettrait aussi aux divers restaurants de proposer afterworks, brunchs et autres dîners (à l’anglaise !) à partir de 18 heures. En Angleterre et dans le monde anglo-saxon, il n’est pas rare de manger entre 18 h et 19h et c’est même l’heure habituelle pour cela !

Dans les restaurants, salles de spectacles et autres cinémas, les règles sanitaires en vigueur sont strictement respectées. Il n’y a pas de raison de les faire mourir. Car ne nous y trompons pas, si nous n’y prenons pas garde, ce sont les artistes, les salles de spectacles, les cinémas, les théâtres, les restaurateurs qui vont payer le prix fort et peut-être mourir. Et dire que l’on s’habitue à ne plus aller au restaurant, au cinéma, au théâtre au spectacle…

Or, justement, quoi de plus vivant que le spectacle vivant !

En prenant évidement soin de respecter toutes les règles sanitaires obligatoires !

Et puis je reçois aussi beaucoup de messages depuis hier pour me demander si je sais ce que vont faire les obédiences maçonniques.

Eh bien je n’en sais rien. Je pense qu’elles vont faire au mieux !

Déjà, il y a des loges qui se réunissent le matin, sur l’heure du déjeuner, le midi, ou l’après-midi. Elles devraient pouvoir poursuivre normalement leurs travaux.

Peut-être sera-t-il bon de faire preuve d’adaptation et d’imagination. Et que les loges puissent trouver des solutions (certes toujours imparfaites car « dégradées ») pour poursuivre leurs travaux dans les moins mauvaises conditions possibles.

Pourquoi n’envisageraient-elles pas, au lieu de se réunir majoritairement dans le créneau 20h-22h de se réunir provisoirement entre 18h et 20h ? Ce qui permettrait en plus de frugales agapes après…

S’il n’y a pas assez de frères et de sœurs à ces horaires, pourquoi ne pas envisager de se réunir le week-end, samedi ou dimanche, le matin ou l’après-midi afin que les travaux puissent se poursuivre malgré le couvre-feu?

Et puis surtout, continuer aussi les réunions en visio-conférences, en complément des tenues en présentiel, afin de maintenir le lien avec les frères âgés ou malades qui ne peuvent assister aux tenues.

En Angleterre la quasi-totalité des loges se réunissent à 17 h ou 18h…

En France les loges respectent strictement (et même souvent bien au-delà de ce qui est demandé) les règles sanitaires en vigueur. La présence en tenue n’est donc pas plus dangereuse (et même bien moins…) que de prendre les métros, les RER ou les trains bondés…

Apprenons à vivre à l’heure anglaise (pour quelques mois…) afin de tout simplement pouvoir continuer à vivre ! Et avant 21h chacun est chez soi !

Pour que la culture, l'intelligence, le spectacle, la spiritualité, les artistes, la restauration, puissent continuer à vivre !

Qu’en pensez-vous ?

Jean-Laurent Turbet

Vivre à l'heure anglaise (pendant quelques semaines ou quelques mois...)

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents