Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


1869-1919 : 50 ans de la vie de la 133 au cœur de la République et de la Grande Loge de France. Planche de Jean-Laurent Turbet à la Justice N°133 de la GLDF le vendredi 24 mai 2019.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 19 Mai 2019, 10:02am

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #GLDF, #Justice133, #Histoire, #REAA, #République, #France, #Mesureur, #Vallès

1869-1919 : 50 ans de la vie de la 133 au cœur de la République et de la Grande Loge de France. Planche de Jean-Laurent Turbet à la Justice N°133 de la GLDF le vendredi 24 mai 2019.

C'est avec un grand plaisir que je plancherai le vendredi 24 mai prochain au sein de la loge La Justice N°133 de la Grande Loge de France.

Voici un extrait de l'invitation :

 

Jean-Laurent Turbet
Vénérable Maître de la Loge de Recherche
Jean Scot Erigène N°1000 de la Grande Loge de France

 

interviendra le vendredi 24 mai 2019 à 20 heures

à la loge "La Justice" N°133 de la Grande Loge de France

8, rue Puteaux 75017 Paris

 

sur le thème :

« 1869 - 1919 :

50 années de la 133

au cœur de la République

 et de la Grande Loge de France »

 

Attention : il s'agit bien d'une tenue régulière d'une loge de la Grande Loge de France. Ce n'est pas une réunion publique.

Afin d'y participer, il faut être membre de la Grande Loge de France ou être frère d'une obédience amie.

La Justice N°133, loge patrimoniale de la Grande Loge de France, de part ses personnalités exceptionnelles, a marqué tant l'histoire du Rite Écossais que de notre République.

En fil rouge, la personnalité emblématique de Gustave Mesureur, initié en 1869 et qui fête ses 50 ans de maçonnerie en 1919, les deux dates qui bornent l'exposé proposé lors de cette tenue.

Nous verrons, la crise de 1862, la Commune de Paris, 1880 et la création de la Grande Loge Symbolique Écossaise, la création de la Grande Loge de France, la guerre de 1914-1919.

Nous croiserons des personnages hauts en couleur : Gustave Mesureur en premier lieu , mais aussi  l'écrivain communard Jules Vallès, le photographe Nadar, Emile Eudes, le lieutenant de Blanqui, Charles Beslay, le vétéran de la Commune, le peintre et illustrateur Ulysse Parent, Gustave Lefrançais, le communard radical à qui Eugène Pottier dédicace l'Internationale, le journaliste Charles Limousin, le chimiste François RaspailHenri Brisson et Charles Floquet, les députés modérateurs de la Commune que nous retrouverons à deux moments importants de la IIIème République....

Comme nous le verrons la 133 est bien au cœur des événements sur la période !

Attention ! Attendez vous à quelques surprises... !

Je serais heureux de partager tout cela avec vous le 24 mai prochain... à la Justice 133 !

Jean-Laurent Turbet

 

 

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas
l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen pose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen pose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents