Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Marie-Claude Kervella, élue Grande-Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 5 Juin 2018, 10:12am

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #GLFF, #Kervella, #Convent

 

Communiqué de la GLFF

Marie-Claude Kervella, élue Grande-Maîtresse
de la Grande Loge Féminine de France

 

Paris, le 2 juin 2018

"Lors du Convent annuel, les députées des 437 loges de la Grande Loge Féminine de France, ont porté à leur présidence Marie‐Claude Kervella, 71 ans, franc‐maçonne depuis l’âge de 32 ans.

 

Il convient de rappeler que la Grande Loge Féminine de France a plus de 70 ans, qu’elle a été fondée par quelques dizaines de femmes novatrices, et qu’elle est forte aujourd'hui de plus de 14.000 membres au sein de ses Loges en France et à l'étranger.

 

« Mon parcours initiatique à la GLFF a profondément marqué ma personnalité, mes engagements, l'ensemble de ma vie que je cherche toujours à conduire à l'aide des outils que j'ai reçus. » a précisé Marie-Claude Kervella.

 

Géographie de formation, son parcours professionnel l'a conduite,  au Ministère de l’Agriculture puis dans des organisations professionnelles de salariés, à animer, à coordonner, faire travailler des équipes ensemble, mais aussi communiquer, négocier, pratiquer le dialogue social et gérer du personnel. Elle a présidé de nombreuses instances et groupes de travail, et est intervenue devant maintes structures institutionnelles .

 

Elle a notamment été Présidente du Conseil d’administration de l’IRCANTEC, caisse de retraite des contractuels de la fonction publique, des médecins hospitaliers et des élus locaux".

 

Après avoir créé en 2018 la Grande Loge Féminine de Bulgarie et en 2017 la Grande Loge Féminine du Cameroun, le couvent de la Grande Loge Féminine de France a voté pour la création de la Grande Loge Féminine du Benin.

 

Le Convent a également créé une commission conventuelle d’éthique et de bioéthique.

 

Le Convent a également voté favorablement à la création de 7 nouvelles loges dont 2 au Rite Ancien et Primitif (appelé aussi ailleurs Memphis-Misraïm) qui fait ainsi son entrée dans l’obédience.

 

Jean-Laurent Turbet

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas
l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen pose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen pose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents