Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Colloque Stanilas de Guaïta à Paris le 14 octobre 2017 à l'occasion du 120ème anniversaire de sa mort.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 22 Juillet 2017, 07:00am

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #Occultisme, #Guaïta, #Wirth, #Papus, #Hermétisme, #Spirite

Colloque Stanilas de Guaïta à Paris le 14 octobre 2017 à l'occasion du 120ème anniversaire de sa mort.

Prévoyez déjà sur vos agendas la date pour le Colloque Stanislas de Guaïta qui aura lieu le 14 octobre 2017 à Paris.

A l’occasion des 120 ans de la disparition de Stanislas de Guaita (1861-1897), est organisé, un colloque d'une journée regroupant des universitaires et spécialistes de l’hermétisme de la fin du 19ème siècle.
 
Ce afin de présenter un auteur et acteur, incontournable de l’hermétisme fin de siècle que fût Stanislas de Guaita.
 
En partenariat avec l'Ordre Martiniste, le CIREM, la librairie l'intersigne, Politica Hermetica, Esoshare et l'Institut Eléazar (voir tous les liens en bas de l'article).
 
Aux côtés d'Alain Marchiset, Serge Caillet, Gilles Bucherie, Daniel Gueguen, Jean Pierre Laurant et  Rémi Boyer, ce sont des documents, témoignages et informations inédites qui vous seront présentés durant cette journée.
 
Personnage aux multiples facettes, fondateur de l’Ordre Kabbalistique de la Rose Croix, ami et proche des principaux acteurs du milieu occultiste de la fin du XIX° siècle ; Gérard Encausse dit Papus (1865-1916), Joséphin Péladan (1858-1918), Nicolas Brossel, Albert Faucheux (1838-1921), Paul Sédir (1871-1926), Chamuel etc...
 
Stanislas de Guaita possédait en outre la plus grande bibliothèque occultiste de son époque. C’est au travers de sept interventions, par sept spécialistes, universitaires, libraire expert, que ces thèmes seront abordés et approfondis au cours de cette journée.
 
Auteur méconnu, poète puis occultiste, dont le rôle fût entre autre essentiel à la Franc-Maçonnerie, via son secrétaire et ami
Oswald Wirth (1860-1943) ,  qui écrit dans la dédicace à son "Tarot des imagiers du Moyen-Age" :
 
« (…) l'entrée en relation avec Stanislas de Guaïta devint pour moi un événement capital. Il fit de moi son ami, son secrétaire, et son collaborateur. Sa bibliothèque fut à ma disposition, et, bénéficiant de sa conversation, j'eus en lui un professeur de Qabbale, de haute métaphysique, autant que de langue française. Guaïta prit la peine de me former le style, de me dégrossir littérairement (…) je lui dois d'écrire lisiblement. »
 
Son rôle fut également essentiel de par son implication au sein de l’Ordre Martiniste, membre du premier Suprême Conseil, ainsi que son fameux discours initiatique pour une réception Martiniste publié dès 1890.
 
Nous aurons l’occasion au cours de cette journée de souligner son rôle au sein du milieu hermétiste, les résultats de ses recherches et son influence de la fin du XIX° siècle jusque nos jours.

C’est le résultat de nombreuses années de recherches qui sera présenté ici, au travers de documents et correspondances à ce jour inédits.
 
 

Le colloque se déroulera à Paris au

Belushi’s

5 rue de Dunkerque

75010 Paris

Restauration possible sur place, limitée à 70 personnes.

 

Les places pour le colloque sont limitées, les inscriptions seront clôturées dès que la capacité de la salle sera atteinte.

N’attendez pas pour réserver.

 

Participation au colloque 25 euros.

 

Un tarif préférentiel est proposé si vous effectuez votre réservation avant le 15 septembre 2017 au prix exceptionnel de 20 euros.

 

Attentions les places sont limitées.

N’attendez pas pour réserver, les réservations seront closes dès que la capacité maximale de la salle sera atteinte.

 

Vous pouvez réserver :

Par Mail : legriffonlivres@gmail.com ou au 06 77 39 02 30  /  06 33 09 11 35

 

Par chèque avec vos coordonnées :

Fayadas Steeve

7B Chemin des Grenadiers

13890 Mouriès

 

Vous pouvez réserver en ligne: http://colloqueguaita2017.fr/reservations
 
 
 
 
Les intervenants
 


Serge Caillet : De Stanislas de Guaita à Robert Ambelain : l’héritage de la Rose-Croix kabbalistique.
L’Ordre kabbalistique de la Rose-Croix, fondé par Guaita en 1888, n’a pas disparu avec lui. Maintenu à la Belle Epoque, par Barlet et Papus, recueilli entre les deux guerres par leurs successeurs et réveillé dans les années 1940-1950 par Robert Ambelain, il a permis de préserver tout au long du XXe siècle une tradition rosicrucienne spécifique. Documents à l’appui, Serge Caillet retracera l’histoire de l’une des plus discrètes sociétés initiatiques modernes.

 

Rémi Boyer : l’OKRC après Robert Ambelain et la « restauration » de 1997.
L’OKRC est un élément essentiel du dispositif voulu par les Compagnons de la Hiérophanie. La restauration discrète de 1997 est revenue à la double vocation quelque peu oubliée de l’OKRC et à son actualisation nécessaire.

 

Gilles Bucherie : F. Ch. Barlet et Stanislas de Guaita :
Une perspective de renouvellement de l’occultisme.

Chacun de ces deux auteurs, selon une démarche qui lui est personnelle, va œuvrer à révéler le potentiel de l’occultisme. Une exigence commune
qui se traduira notamment par un travail de classification terminologique.

 

Daniel Gueguen : 1890-1897 : l’Art à l’origine de la rupture Guaita – Péladan.
Ce schisme est compris comme une rupture spirituelle – on pourrait dire d’ordre initiatique – entre ces deux personnages si fraternellement proches. On verra à quel point les milieux ésotériques belges ont été associés à cette évolution de Péladan pour ne pas dire qu’ils l’auraient inspirés dans leurs cercles occultes qui sont aussi des Salons d’Art, comme KVMRIS ce cénacle si important, si novateur et toujours si mystérieux.

 

Jean-Pierre Laurant : Un cénacle d’occultistes.
En sa qualité de spécialiste des mouvements ésotériques de la fin du XIX° siècle, Jean-Pierre Laurant présentera un panel des occultistes amis et proches de Stanislas de Guaita.


Alain Marchiset : Stanislas de Guaita: un bibliophile occulte
Présentera un aperçu sur les différentes bibliothèques de Stanislas de Guaita, ses livres rares d’occultisme, leurs caractéristiques et marques d’appartenance, ainsi que sur ses liens avec le Sâr Péladan, son mentor et pourvoyeur de livres.

 

Steeve Fayadas : Stanislas de Guaita un acteur majeur de l’occultisme de la belle époque.
Présentation générale et mise en perspective des différentes interventions au travers d’une biographie et d’archives inédites autour de Stanislas de Guaita et de ses proches.

Colloque Stanilas de Guaïta à Paris le 14 octobre 2017 à l'occasion du 120ème anniversaire de sa mort.

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas
l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature qu'elle soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose également que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents