Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Les droits des femmes en mouvement, colloque de la Grande Loge Féminine de France le 25 février à Paris.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 20 Février 2017, 09:20am

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #GLFF, #Besson, #Colloque, #Paris, #Histoire, #Femmes

Résultat de recherche d'images pour "grande loge féminine de france" La commission des droits des femmes de la Grande Loge Féminine de France (GLFF) organise le samedi 25 février 2017, de 14 heures à 17 heures un colloque national qui prend place dans l'ensemble des manifestation concernant le 70ème anniversaire de la GLFF.

 

 

 

 

 

Ce colloque s'intitule :

« Les droits des femmes en mouvement »

Dix ans d’histoire de la commission des droits des femmes de la G.L.F.F. Genèse, Résistances, Actions.

 

Programme :

 

- Interventions de fondatrices de la Commission.

                                            

- Bérengère Kolly, chercheure associée à l’Université de Lorraine, auteure de l’ouvrage « Et de nos soeurs séparées… ».

- Danielle Bousquet, présidente du Haut Conseil à l’Egalité entre les Femmes et les Hommes, co-auteure de la loi sur les violences faites aux femmes.

- La conclusion du colloque sera faite par Marie-Thérèse Besson, Grande Maîtresse de la Grande Loge Féminine de France.

 

Inscription obligatoire à l’adresse : colloque.25fevrier@laposte.net

Attention : merci de vous munir de la confirmation d’inscription et d’une pièce d’identité.

 

Nombre de places limité.

 

 

Repères :

 

Octobre 1945, ce même mois où les femmes votent, pour la première fois, à des élections nationales, cinq loges d’adoption en capacité de se reformer, se réunissent en assemblée générale créant la première obédience exclusivement féminine.

 

L’Obédience se constitue sous le nom d’Union Maçonnique Féminine de France et prendra définitivement le nom de Grande Loge Féminine de France en 1952.

 

Présidée par Marie-Thérèse BESSON depuis juin 2015, la Grande Loge Féminine de France réunit plus de 14 000 femmes éclairées qui travaillent sur des sujets très divers tant symboliques que sociétaux.

 

 

Les droits des femmes en mouvement, colloque de la Grande Loge Féminine de France le 25 février à Paris.

 

 

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas
l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen pose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen pose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Lionel MAINE 20/02/2017 11:09

En 1944, un Frère célèbre votera contre le droit de vote des femmes au Comité français de libération nationale : Michel DUMESNIL de GRAMONT !!!

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents