Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Renaissance Traditionnelle N° 183 - Les manuscrits Copiales : Une nouvelle source sur les débuts de l'Ecossisme

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 24 Décembre 2016, 13:07pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #RT, #REAA, #Prado, #Ecossisme, #SuprêmeConseil, #Revue, #Mollier

Renaissance Traditionnelle N° 183 - Les manuscrits Copiales : Une nouvelle source sur les débuts de l'Ecossisme
Renaissance Traditionnelle N° 183 - Les manuscrits Copiales : Une nouvelle source sur les débuts de l'Ecossisme

Voici venu le N°183 de l'excellente revue Renaissance Traditionnelle (disponible depuis le 12 décembre 2016).

Créée par René Désaguliers (René Guilly) en 1970, elle est incontestablement l'une des grandes revues concernant l'Histoire et la Symbolique Maçonnique.

Même si cette revue n'est pas "grand public" elle devrait fortement intéresser l'honnête homme et le cherchant en quête d'érudition.

Il nous est proposé dans ce numéro une passionnante étude des manuscrits Copiales, découverts il y a cinq ans et qui peuvent intéresser à la compréhension des débuts de l'Ecossisme.

Pour les chercheurs, vous avez en liens en fin de cet article un index de tous les auteurs ayant collaboré à la revue ainsi qu'une liste de tous les numéros.

Vous pouvez aussi lire l'avant propos de Pierre Mollier, rédacteur en chef de la revue et également  Directeur de la bibliothèque du Grand Orient de France et conservateur du Musée de la franc-maçonnerie.

 

Vous pouvez d'ores et déjà  commander ce numéro en ligne sur le site

www.renaissance-traditionnelle.com ou encore mieux  vous abonner !

 

Jean-Laurent Turbet

Renaissance Traditionnelle N° 183 - Les manuscritsCopiales : Une nouvelle source sur les débuts de l'Ecossisme

SOMMAIRE du N° 183

LES MANUSCRITS COPIALES :

UNE NOUVELLE SOURCE SUR LES DÉBUTS DE L’ÉCOSSISME

 

- Pierre Mollier - Avant-propos​, p. 229

- Claude Weiler - Les manuscrits Copiales, une découverte singulière : présentation historique​, p. 230

- Claude Weiler - Les manuscrits Copiales 1 et 2 : traduction française​, p. 240

- Pierre Mollier - Un « Maître Écossais » archaïque aux sources de l’Écossisme​, p. 276

- Jacques Tuchendler - Le Prado​, p. 285

Renaissance Traditionnelle N° 183 - Les manuscritsCopiales : Une nouvelle source sur les débuts de l'Ecossisme

Avant-Propos de Pierre Mollier, rédacteur en chef de Renaissance Traditionnelle :

Afficher l'image d'origine Ce numéro 183 de Renaissance Traditionnelle revient sur la très curieuse affaire des manuscrits « Copiales ».

Rappelons les faits.

En 2011, les médias se font écho de la découverte d’un étonnant manuscrit codé et relatent les efforts d’une équipe de spécialistes, appuyée par un puissant outil informatique, pour « casser » le code.

C’est d’ailleurs un des rares exemples où ce qui va se révéler être un problème d’érudition maçonnique va faire l’objet d’articles dans la « grande presse » comme Le Monde ou Le Figaro. Une fois le code percé, on découvre que ces manuscrits contiennent les statuts et les rituels d’une société secrète allemande du XVIIIe siècle ayant beaucoup de rapports avec la franc-maçonnerie. Pour notre part, nous n’avions pas été très sensible à ce qui nous était alors surtout apparu comme un « coup médiatique ». Il y a eu au XVIIIe siècle beaucoup de sociétés paramaçonniques.

Notre expérience des « alphabets maçonniques » nous rendait sceptique sur la nécessité d’une équipe de cryptologues et d’ordinateurs pour venir à bout de codes qui sont surtout symboliques et dont la clef est la plupart du temps élémentaire. Nous avions tort.

Si, en France, personne ne se soucia vraiment des « manuscrits Copiales », cet épisode singulier retint l’attention de nos amis belges. Dans le prolongement de celui rassemblé pour le célèbre documentaire « La Clef écossaise », un groupe de travail se constitua autour de Tristan Bourlard et Stéphane Van Assche.

Son objet : étudier et tenter de mieux comprendre ce mystérieux manuscrit. La Loge La Belle Alliance et la Loge d’étude L’Âne d’Or furent associées au « projet Copiales ». C’est lors d’une visite à L’Âne d’Or, que Claude Weiler – à qui avait incombé la difficile mission de la traduction – attira notre attention sur l’intérêt des « Copiales » pour l’histoire maçonnique. En effet, à la suite des textes relatifs à cette étonnante « société des Oculistes », les Copiales comprenaient une présentation de la Maçonnerie qui semblait très précoce, avec notamment beaucoup d’éléments sur les premières Loges « écossaises ».

Nous sommes donc particulièrement heureux de mettre à la disposition du public francophone la belle et savante traduction de Claude Weiler et ainsi de permettre un accès aux riches informations historiques des manuscrits Copiales. Dans la foulée de ce document passionnant, nous proposons des pistes pour une nouvelle approche des débuts de l’Écossisme.

Au début du XIXe siècle, « Le Prado » fut un haut lieu du Paris maçonnique. À tel point d’ailleurs que, pendant quelques années, l’un des Suprêmes Conseils qui se disputaient alors la souveraineté sur les hauts grades du Rite Écossais fut dénommé « Suprême Conseil du Prado ». Or on savait fort peu de chose sur « Le Prado », beaucoup d’historiens maçonniques le situant même fautivement sur la carte de la Capitale. Jacques Tuchendler nous propose aujourd’hui une étude approfondie sur ce lieu où se mêlèrent longtemps vie maçonnique… et vie parisienne !

Pierre Mollier

Renaissance Traditionnelle N° 183 - Les manuscritsCopiales : Une nouvelle source sur les débuts de l'Ecossisme

Liste des numéros de Renaissance Traditionnelle

Index des auteurs de Renaissance Traditionnelle

 

 

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas
l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature qu'elle soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose également que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents