Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


GLMU : Alain Tirard réélu Grand Maître lors du Convent d'octobre 2016.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 14 Octobre 2016, 09:30am

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #GLMU, #Convent, #Tirard

GLMU : Alain Tirard réélu Grand Maître lors du Convent d'octobre 2016. La Grande Loge Mixte Universelle (GLMU) a tenu son Convent les 7, 8 et 9 octobre derniers dans les locaux du GODF, rue Cadet à Paris.

 

A cette occasion, Alain Tirard a été réélu comme Grand Maître à l'unanimité des 12 membres du Conseil de l'Ordre. Il a été initié en 1972 au Grand Orient de France (GODF). Il est membre de la GLMU depuis 2001. Il est âgé de 70 ans et est retraité après une carrière professionnelle de Chercheur au CNRS.

La Grande Loge Mixte Universelle est une obédience créée en 1973, qui comprend 63 loges pour environ 1 400 membres.

 

La proportion d'homme et de femme est quasiment à parité. La très grande majorité des loges de la GLMU travaille au Rite Français. 

 

Voici le communiqué de la GLMU : 

Dans son discours de clôture, Alain Tirard, 70 ans, chercheur au CNRS retraité, a rappelé que la Grande Loge Mixte Universelle n’établit aucune barrière entre spiritualité, humanisme, et engagement sociétal qui représentent un tout. Elle se veut à la fois initiatique et engagée dans les combats sociétaux pour y faire progresser les références humanistes de la Maçonnerie, en souhaitant qu’elles soient présentes dans les campagnes électorales à venir.

Le Grand Maître rappelle l’exigence de la défense du principe de laïcité. Ce principe politique complète l’exigence démocratique qui dit que les principes d’organisation d’une société et la place qu’y occupent les individus sont définis par le peuple et non dans des textes écrits ou interprétés sans légitimité démocratique. Il a souligné la nécessité que les religions adaptent leur discours aux lois de la République. Ce combat laïque est rendu difficile du fait d’une récupération raciste par certains, d’une interprétation anti-communauté par d’autres extrémistes et d’une confusion entre défense des défavorisés avec leurs manifestations religieuses par d’autres encore. Ces combats ne doivent pas être séparés du combat pour la dignité humaine, et particulièrement des femmes, du combat pour la liberté de conscience en particulier pour les enfants, et du combat contre l’injustice sociale.

Il a aussi souligné la nécessité d’affirmer que c’est la Raison qui libère en donnant aux êtres humains la possibilité de penser par soi-même. Il a souhaité que les réflexions philosophiques intègrent mieux les découvertes scientifiques entre autres pour expliquer en quoi l’individu doit se penser comme un membre de l’humanité. Il a invité à s’interroger sur les processus qui ont conduit à ce que l’égoïsme et la compétition prennent la place de l’ouverture à l’autre et de la coopération et déploré que les français se montrent si peu sensibles au drame humain des migrants.

Il a enfin réaffirmé que la Grande Loge Mixte Universelle entend maintenir, en particulier dans le cadre de ses engagements internationaux, l’excellence de ses relations avec les autres obédiences dans le respect des spécificités de chacune.

 

GLMU : Alain Tirard réélu Grand Maître lors du Convent d'octobre 2016.

 

 

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas
l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature qu'elle soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

Commenter cet article

mba obame fabrice 10/11/2016 18:16

felicitation maitre.ou se trouve votre siege a libreville?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents