Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Les Migrants, de Marc de la Paix.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 7 Février 2016, 16:56pm

Catégories : #Poésie, #MarcdelaPaix, #Littérature

Les Migrants, de Marc de la Paix.

Afficher l'image d'origineNouveau poème dans cette nouvelle rubrique consacrée à la poésie.

 

Rubrique éminemment subjective car je ne publierai au fil du temps que des poèmes qui me touchent, écrits par des gens que j’aime bien. Ces critères là en valent bien d’autres !

 

Le second poème à être publié s’intitule « Les Migrants ».

 

Il est l’œuvre de Marc de la Paix, un ami, dont j’aime beaucoup à la fois le style et l’émotion qui se dégage de ses textes.

 

Marc de la Paix est membre d’un atelier de la GLDF.

 

Vous pouvez réagir à ce poème en laissant un commentaire.

 

 

 

Voici son poème :

 

 

 

Les Migrants

 

 

 

Monsieur l’Ambassadeur, Messieurs les Politiques

Ceux-là qui vous font peur, ceux là qui vous astiquent

Ceux qui arrivent nus, démunis, sans argent

Chassés par des bandits, assassins et brigands

Gendarmes, policiers, miliciens et soldats

Décision du violent, Léviathan ou Etat

 

Ceux-là tous désignés, du menton ou du doigt

Ceux-là portant caban, l’étoile ou la croix

Ceux-là parce qu’ils sont là, dans les rues, dans les champs

Paysans, commerçants, artisans, tous vivants

Ceux-là qui arrivant pieds nus et ventre creux

Vous regardent hagards, démunis, tels des gueux

 

Affluant par milliers, sales et dépouillés

Devenus les gêneurs d’avides intérêts

Persona non grata par la loi, les arrêts

Victimes désignées, vindicte d’une idée

Ils ne sont pas « migrants », voyageurs volontaires

Ils sont là parce qu’ils fuient, expulsés de leur terre

 

Migrants, de vous ou moi qui est le miséreux ?

Qui réclame justice, secours et bienveillance ?

Et lequel de nous deux, Terriens de l’ignorance

S’écrie époumoné : ô dieu dans ta clémence

Pitié ! Je n’en peux plus ; il est temps que s’élance

Le cri du révolté qui déchire les cieux !

 

De Rome la passion

De la Mecque ou de Sion

Il n’y a plus de temps

Pour nos frères migrants

Les Migrants de Marc de la Paix. En format pdf (imprimable).

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents