Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Dieu et la Science. Conférence de Jacques Arnould à la GLDF le 21 novembre 2015

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 17 Novembre 2015, 18:39pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #Enjeux et Perspective, #Dieu, #Science, #GLDF, #Conférence

Afficher l'image d'origine

Les conférences "Enjeux et Perspectives" de la Grande Loge de France reprennent force et vigueurle 21 novembre 2015.

 

Ces conférences sont destinées à donner la parole à un conférencier non maçon qui s'exprime sur des thématiques qui intéressent les maçons.

 

Le 21 novembre prochain c'est Jacques Arnould, philosophe, théologien, chercheur, ingénieur au Centre national d'études spatiales (CNES) qui traitera du thème "Dieu et la Science".

 

 

Attention : l'état d'urgence est en vigueur et le plan Vigipirates a été relevé au niveau Alerte Attentats.

 

La Conférence de Jacques Arnoud est maintenue.

 

Les personnes souhaitant assister à la conférence devront présenter leurs sacs ouverts et montrer qu'elles n'ont sur elles aucun objet dangereux.

 

Elles devront présenter une pièce d'identité, signer un cahier de présence puis retirer leur pièces d'identités en partant.

 

Ces mesures exceptionnelles sont prises pour garantir la sécurité des participants. Elles doivent être respectées à la lettre.

 

Très bonne conférence à toutes et à tous.

 

Jean-Laurent Turbet

 

 

Jacques Arnould vient de publier "Sous le voile du Cosmos", sous titré "quand les scientifiques parlent de Dieu"  aux éditions Albin Michel.
 

Afficher l'image d'origine

 

En prélude à sa conférence du 21 novembre, Jacques Arnould a bien voulu répondre à quelques questions

 

Voici l'interview : 

 

 

Jean Laurent Turbet (JLT)  : Jacques Arnould bonjour. Vous êtes à la fois ingénieur, historien des sciences et théologien, par ailleurs chargé des questions d'éthique au CNES. Formation et pratiques éclectiques et ouvertes, très peu fréquentes.

Vous êtes invité le samedi 21 novembre à 14.30h par la Grande Loge de France à intervenir sur le thème "Dieu et la science" dans le cadre des conférences "Enjeux et Perspectives".

Votre dernier ouvrage "Sous le voile du cosmos" paru chez Albin Michel en 2015 traite dans le détail de cette question.

Pourquoi avoir rédigé ce thème et ce livre ?

 

Afficher l'image d'origineJacques Arnould (JA) : Parce que j’ai été surpris de voir en librairie des ouvrages qui s’intitulaient « Le visage de Dieu » ou « La pensée de Dieu ».

 

J’ai alors découvert qu’il s’agissait d’expressions prononcées par des scientifiques et je me suis donc demandé comment des scientifiques engagés en astronomie, en astrophysique, en cosmologie pouvaient oser aborder la question de Dieu. Et j’ai compris qu’il s’agissait d’une belle et longue histoire !

 

JLT : Pouvez-vous résumer brièvement cette histoire, très longue, qui commence avec les Grecs et qui n'a pas encore trouvée de réponse définitive au 21ème  siècle?

 

JA : Tout commence, du moins en Occident, avec une première révolution : des penseurs grecs (Pythagore, Platon, Aristote) décident de sortir du discours mythologique et d’observer le ciel, tel qu’il apparaît. Ils n’en oublient pas moins la philosophie et la théologie : les dieux ont encore leur mot à dire. Leurs successeurs chrétiens font de même, en s’interrogeant sur la place à accorder au corpus biblique ; un exercice pas toujours facile. Augustin d’Hippone, Thomas d’Aquin constituent des jalons essentiels de cette pensée.

 

Afficher l'image d'origineLa deuxième révolution, c’est celle inaugurée par Copernic, au milieu du XVIe siècle, puis par Galilée (photo ci contre) , Kepler et leurs compères : plus question de se soucier de théologie ; d’ailleurs, le projet scientifique n’est plus « cosmique » autrement dit global. La science ne parle plus du Tout, laisse ce soin aux philosophes et aux théologiens. Une bonne manière de ne pas rallumer le bûcher sur lequel est mort Giordano Bruno en 1600. Galilée n’est donc pas brûlé mais tout de même condamné par l’Inquisition. Descartes, Leibniz, Newton, Kant s’inscrivent dans cette perspective : à chacun son domaine ; les interrogations métaphysiques restaient dès lors aux mains de seuls théologiens…

 

JLT :  Et où en sommes-nous aujourd'hui ?

 

JA :  C’est Albert Einstein qui provoque la troisième révolution au début du XXe siècle. "Je veux connaitre la pensée de Dieu, le reste n'est que détails" dit-il un jour à ses étudiants stupéfaits.

 

Afficher l'image d'origineIl inaugure la période dans laquelle nous sommes aujourd'hui, où les scientifiques prétendent parler à nouveau du cosmos, du Tout… et de son origine. Avec une foule de questions : hasard ou déterminisme, finitude ou infini… Chaque savant a son avis et beaucoup passent très honnêtement de la physique à la métaphysique, parlent de Dieu, de leur Dieu, mais aussi de leur athéisme. Ce qui ne les empêche pas, bien souvent, d’être d’excellents amis. Voyons l’amitié entre Albert Einstein et Niels Bohr !

 

Nous connaissons le mot d’Einstein : « Dieu (il l’appelait aussi le Vieux) ne joue pas aux dés » ; Borh défend au contraire un rôle dominant du hasard, avant tout au niveau quantique.

 

Il faut aussi évoquer la belle figure du chanoine Lemaître, « l’inventeur » de la théorie aujourd’hui appelée du big bang. Il a eu bien du mal à faire admettre qu’il n’était pas concordiste et ne prenait pas ses ordres dans la Bible ou au Vatican.

 

Il faut aussi penser au beau dialogue entre Trinh Xuan Thuan et Mathieu Ricard… La « tentation » de l’Orient n’est pas mince !

 

JLT : Un dernier mot alors avant de vous retrouver le samedi 21 novembre prochain ?

 

Afficher l'image d'origineJA :  A découvrir, certes très simplement et seulement dans leurs écrits, la pensée métaphysique de ces scientifiques de grand renom, j’ai été frappé par leur honnêteté.

 

Ils ne cherchent pas à dissimuler, ni à convaincre d’ailleurs. Ils disent simplement ce qu’ils pensent, ce qu’ils croient. Ils ne prouvent rien ; ils questionnent, ils témoignent. Dans une grande liberté d’esprit et un vrai respect de la diversité, même si, parfois, les formules sont vigoureuses. N’avons-nous pas un besoin urgent d’instaurer un tel esprit dans nos sociétés ?

 

JLT : Jacques Arnould merci de ces précisions sur ce sujet qui passionnera les maçons et non maçons qui assisteront à votre conférence.

 

Les ouvrages de Jacques Arnould seront disponibles sur place et une séance de dédicaces suivra la conférence.

 

 

Entretien réalisé par Jean-Laurent Turbet, directeur de la Communication de la Grande Loge de France.

 

 

Prenez date dès aujourd'hui dans vos agendas pour cette conférence publique qui s'annonce tout à fait passionnante !

 

Jean-Laurent Turbet

 

 

 

° La Conférence "Enjeux et Perspectives".

 

Dieu et la Science

 

Par Jacques Arnouldphilosophe, théologien, chercheur, ingénieur au CNES.

 

Le samedi 21 novembre 2015 à 14 heures 30.

Grand Temple Pierre Brossolette

Hôtel de la Grande Loge de France

8, rue Puteaux 75017 Paris

Métro Rome

 

Conférence publique gratuite ouverte à toutes et à tous.

Il n'est pas obligatoire d'être franc-maçon pour assister à cette conférence.

 

Compte-tenu de l'invité il est préférable d'arriver au moins un quart d'heure avant le début de la conférence pour être certain(e) d'avoir une place.

Dieu et la Science. Conférence de Jacques Arnould à la GLDF le 21 novembre 2015

Commenter cet article

leo 26/10/2015 10:04

Bonjour
Je pensais que le bonhomme dont on parle s'appelait GADLU. Y a t il un changement quelque part ?

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents