Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


GLDF : Journées du Patrimoine 2015. Le programme !

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 1 Septembre 2015, 06:44am

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #GLDF, #Patrimoine, #Histoire

GLDF : Journées du Patrimoine 2015. Le programme !

 

Comme chaque année, la Grande Loge de France s'associe pleinement aux journées européennes du patrimoine.

 

La Grande Loge de France ouvrira donc à nouveau les portes de son hôtel à l’occasion de la 32ème édition des Journées européennes du patrimoine afin de faire découvrir la richesse de son patrimoine : temples (Pierre Brossolette, Franklin Roosevelt), atrium du Musée-Archives-Bibliothèque, etc.

 

Une visite passionnante en perspective au cœur de trois siècles d’histoire !

 

Vous pourrez découvrir l'Hôtel de la Grande Loge de France qui est très certainement l'un des plus beaux monuments maçonniques de Paris.

 

Construit en 1886 par les franciscains dans un immeuble occupé jusque là par l'institution protestante du Plessis-Mornay pour la somme de 500 000 francs de l'époque (environ 1 500 000 €) le bâtiment est imposant.

 

La chapelle est construite en 1888. La congrégation des franciscains est dissoute en 1906.

 

La Grande Loge de France, à l'étroit dans ses locaux du 42 rue Rochechouart se porte acquéreur. la totalité du bâtiment est acheté en juillet 1911.

 

Pendant la guerre de 1914-1918 une partie de l'immeuble est transformé en hôpital (28 lits et salle d'opération) aux frais de la GLDF.

 

Un cinéma puis une salle de bal se succèdent dans la grande salle afin de faire des revenus.

 

La crise financière des années 30 stoppe les projets de travaux et de transformation. 

 

Le 15 juin 1940 les soldats nazis du commando Rosenberg forcent les portes de la rue Puteaux et saisissent les archives qui sont emportées en Allemagne. Elles ne reviendront - via la Russie - à la GLDF qu'à la fin des années 1990. Henri Coston, farouche antimaçon installe rue Puteaux le "Centre d'Action et de documentation" qui combat les francs-maçons.

 

A la Libération la GLDF retrouve ses locaux et accueille les frères américains qui vont créer un Masonic Center. Ils resteront jusqu'en 1947.

 

En 1948 des travaux sont fait pour créer un Grand Temple au 1er étage et le Temple Franklin-Rossevelt au rez-de-chaussée, inaugurée en présence de la veuve du Président américain.

 

 

Depuis cette époque le Grand Temple n'a pas été modifié. Il a été nommé "Pierre Brossolette" en hommage au Grand Résistant qu'il fut.

 

C'est incontestablement un lieu chargé d'histoire, d'humanisme et de spiritualité.

 

Vous pourrez découvrir outre les deux temples, l'Atrium et la Crypte et le musée, les archives et la bibliothèque.

 

Des conseillers fédéraux et des spécialistes (notamment François Rognon et Jonathan Giné, qui travaillent à la bibliothèque, aux archives et au Musée de la GLDF) seront là pour vous accueillir et vous expliquer non seulement l'historique des lieux mais aussi l'Histoire de la Grande Loge de France.

 

Héritière de la 1ère Grande Loge de France de 1736, elle-même se situant dans le sillon des 1ers francs-maçons parus sur le sol français en 1728, vous découvrirez la passionnante histoire de la Franc-Maçonnerie écossaise.

 

Partie de France en 1762 vers les îles la maçonnerie écossaise revient via les amériques en 1804 avec le Suprême Conseil de France et la Grande Loge Générale Ecossaise.

 

La maçonnerie écossaise faillit disparaitre à la fin de l'Empire en 1815 mais heureusement elle sut renaître de ses cendres en 1821 avec un Suprême Conseil réinstallé et constitué et une Grande Loge Centrale.

 

La création de la Grande Loge Symbolique Ecossaise en 1880 puis de la Grande Loge de France en 1894 sont les suites logiques d'une même histoire, d'un même courant de pensée.

 

Ici planent encore les esprits d'Etienne Morin, du Comte de Grasse, marquis de Tilly, de Cambacérès, du Comte de Valence, du Comte de Ségur, du Duc Decazes, de Jean Pons Viennet, d'Adolphe Crémieux, de Gustave Mesureur (ci-contre), de Jules Vallès, d'Henri Brisson, de Charles Floquet, d'Eugène Pottier, d'Emile Eudes, de François Raspail, d'Elie May, de Camille Pelletan, d'Emmanuel Arago, de Jules Simon, de Georges Martin, de Jules Boucher, d'Oswald Wirth, de René Guénon, de Pierre Brossolette, de Roger Salengro, de Félix Eboué, de Michel Dumesnil de Gramont, de Gaston Monnerville, de Richard Dupuy, de Pierre Simon, d'Henri Tort-Nougues, d'Albert Chevrillon, mais aussi d'Achille Zavatta ou de Gérard Berliner... qui portèrent haut le flambeau de l'écossisme et des valeurs traditionnelles, humanistes et spirituelles qui y sont attachées. 

 

Le Grand Maître de la Grande Loge de France, Philippe Charuel, sera également présent.

 

Si vous êtes intéressés par la Franc-Maçonnerie telle que pratiquée à la Grande Loge de France, n'hésitez pas à discuter avec l'un des très nombreux conseillers fédéraux qui seront sur place à votre disposition pour répondre à toutes vos questions et vos attentes.

 

Je serais également présent samedi et dimanche après-midi. C'est toujours sympa de pouvoir avoir des moments de dialogues et d'échanges au delà d'internet. 

 

Alors venez nombreux (et nombreuses) à la Grande Loge de France à l'occasion de ces journées du Patrimoine.

 

Jean-Laurent Turbet

 

 

La Grande Loge de France sera ouverte : 

 

Samedi 19 septembre 2015 : de 10 heures à 18 heures.

 

Dimanche 20 septembre 2015 : de 10 heures à 17 heures.

 

 

Hôtel de la Grande Loge de France/Temple Pierre Brossolette -

8, rue Puteaux - 75017 Paris

 

 

Attention ! Cet article, comme tous les articles du "Bloc-Notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités", (http://www.jlturbet.net/) est écrit en mon nom personnel.

Je ne parle ni au nom d'une association, ni d'un parti, ni d'une loge, ni d'une obédience maçonnique.

Mes propos n'engagent que moi et non pas l'une ou l'autre de ces associations.

Je ne suis en aucune façon habilité à écrire au nom d'une association, d'un parti, d'une loge, d'une obédience maçonniqueTout ceci pour que cela soit bien clair, qu'il n'y ait aucune ambiguïté de quelque nature que ce soit.

Quelles que soient mes responsabilités - ou non -  présentes ou futures dans une organisation, les propos tenus dans cet article comme dans tous les articles de ce Bloc-Notes, sont exclusivement des opinions personnelles qui n'engagent que moi.

Je rappelle simplement que la liberté d’expression est en France un droit Constitutionnel, quelle que soit notre appartenance à une association de quelque nature que ce soit.

Dans son article 10, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la Loi. »

Dans l'article 11, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen dispose aussi que : « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Ces deux articles ont valeur constitutionnelle car le préambule de la Constitution de la Ve République renvoie à la Déclaration de 1789.

La Constitution et les Lois de la République Française s'appliquent sur l'ensemble du territoire national et s'imposent à tout règlement associatif particulier qui restreindrait cette liberté fondamentale et Constitutionnelle de quelque façon que ce soit.

Jean-Laurent Turbet

 

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents