Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


Francis Bardot (GL-AMF) : Vivifiante lettre ouverte aux obédiences maçonniques françaises. A lire sans modération.

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 5 Mai 2015, 16:17pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #GLAMF, #Bardot

Francis Bardot est membre de la Grande Loge de l’Alliance Maçonnique Française (GL-AMF), et également 33ème degré du Rite Ecossais Ancien et Accepté au sein de la juridiction du Suprême Conseil pour la France.

 

Il va fêter cette année ses 41 ans de Maçonnerie.

 

Il fut durant de nombreuses années Vénérable Maître de la loge de recherche de la Grande Loge Nationale Française (GLNF), la loge Villard de Honnecourt.

 

Il a été le chef d’Orchestre (si l’on peut dire) du grand colloque organisé par la GL-AMF à La Défense le 22 novembre 2014 sur le thème du « Sens de la Vie », colloque qui a connu un très beau succès.

 

Francis Bardot est également responsable des « Rencontres Ecossaises » qui réunissent chaque année des frères sur Suprême Conseil de France, du Suprême Conseil pour la France et du Suprême Conseil Féminin de France.

 

Francis n’a plus de responsabilité obédientielle au sein de la GL-AMF. Mais c’est de son perchoir « intellectualo – spirituel » qu’il s’exprime, et sa parole en est d’autant plus forte.

 

Il est une voix écoutée et respectée de la Franc-Maçonnerie Française aujourd'hui.

 

Je suis très heureux qu’il ai choisi mon bloc-notes pour publier son texte que vous pouvez lire ci-dessous.

 

Jean-Laurent Turbet

Francis Bardot (GL-AMF) : Vivifiante lettre ouverte aux obédiences maçonniques françaises. A lire sans modération.

DE LA FM FRANÇAISE COMME DE L’EMPIRE BYZANTIN

 

LETTRE OUVERTE SUR LA POLITIQUE DES OBÉDIENCES FRANÇAISES

 

 

Et si la plupart de nos responsables et dignitaires d’obédiences ne valaient pas mieux que de vulgaires hommes politiques, uniquement préoccupés d’occuper des postes, d’y accéder et de s’y maintenir ?

 

Si leur souci premier, exclusif, n’était pas de servir le projet d’une maçonnerie utile au bonheur de l’humanité, soucieuse de fraternité universelle, éprise de spiritualité, préoccupée de n’utiliser ses forces et son énergie que pour établir, défendre et célébrer cette transcendance universelle qu’est la conscience de la dignité humaine, présente en chacun et unissant le genre tout entier ?

 

Vous avez dit fraternité ? Lisez les blogs ! L’agressivité qui s’y déchaîne, le mépris qui s’y exprime, les condamnations qui s’y multiplient sans la moindre retenue de vocabulaire (ni tenue grammaticale…..) fleurent bon l’esprit de tribu, chaque clocher s’auto célébrant dans sa certitude de pratiquer la vraie maçonnerie et stigmatisant les erreurs, les égarements et les turpitudes supposées des uns et des autres.

 

La franc-maçonnerie française est à l’image des guerres gothiques mises en scène par les albums d’Uderzo et Goscinny, et beaucoup de nos grands maîtres pourraient y être reconnus dans les personnages de Téléféric, Passemoilcric ou autres !

 

À cette différence près qu’ils ne s’affrontent que par blogs téléguidés, tenus par leurs “Chloridric“ respectifs, eux-mêmes faisant entre eux assaut de bises fraternelles et grimaces rituelles.

 

Et les Frères sont conviés à suivre ! Tandis qu’à la GLNF on continue de proclamer dans les ateliers que la seule maçonnerie régulière est celle que reconnaît l’Angleterre, professant un mépris souverain des obédiences sociétales, le grand maître d’icelle joue embrassons-nous, Folleville avec celui du GO dans l’enthousiasme nouveau d’un Yalta obédientiel destiné à se partager la clientèle des FF de France, et d’étouffer les copains !

 

Tandis que nos épouses, amies et compagnes sont reléguées dans l’irrégularité sociétale (ainsi considérée par la GLNF) et privées du choix d’une maçonnerie résolument spirituelle, la loge de recherche de la même GLNF programme une conférence sur l’initiation féminine !.....

 

Tandis que tente de se créer dans le pays un regroupement large et ouvert des obédiences régulières qui n’entendent pas continuer de subir le dictat d’une maçonnerie anglo-saxonne, depuis longtemps vidée d’elle-même et réduite à un désuet gala des emplumés, à qui ne reste que le discutable privilège de

décerner aux autres les certificats d’une authenticité qu’elle a elle-même perdue, le pourtant brillant GM de la GLDF se laisse impressionner par des considérations purement électorales.

 

Ainsi s’écroula l’Empire Byzantin ! Tandis qu’attaquaient les Wisigoths, Huns, Ostrogoths (voyez que mon rapprochement avec Astérix n’était pas si incongru), mais aussi les Bulgares et le naissant empire musulman, ou encore les Avars et Lombards, les hiérarques se disputaient et partageaient eux aussi le pouvoir. Ils s’empêtraient eux aussi dans des querelles obédientielles qui s’appelaient alors monophysisme, iconoclasme, monothélisme (si !) et bien d’autres encore.

 

Et tout cela, déjà, en mettant de côté les hommes de spiritualité ; sans la déportation de Jean Chrysostome, le cours des choses eût été changé, lui qui disait : « Toi, le pur, ne vaudrait-il pas mieux devenir moins vigoureux, mais gagner les autres, que de rester sur tes sommets à contempler avec indifférence tes frères qui se perdent

 

Ainsi enfin s’exprimait le Roi Ferrante s’adressant à son fils Don Pedro : “Vous êtes petit, et vous rapetissez tout à votre mesure“, “Vous êtes vide de tout, et d’abord de vous-même“, terminant sa diatribe par un solennel “En prison, en prison pour médiocrité“.

 

*

* *

 

Comme l’Empire Byzantin, ou comme nos hommes politiques, allons-nous continuer de nous préoccuper de nos petites affaires obédientielles quand montent l’égoïsme, le communautarisme, le matérialisme consumériste, et quand le monde se fait écho des violences et fanatismes, nous envoyant tant d’images de détresse humaines. Peut-on parler d’obédiences à Lampedusa, Marseille Nord ou Hénin Beaumont ?

 

Les métaux les plus encombrants sont pour nous nos attachements maçonniques de type tribal, et nos rivalités de clubs de foot ! Nous occuper de nos guéguerres et concurrences au lieu de notre commun idéal de fraternité est une indignité.

 

En février 2011, vilipendant les errances stifaniennes au sommet de la GLNF, je proposais un projet où figuraient les lignes suivantes :

 

“Pour être bref, disons ceci : l’humanité ne se partage pas entre croyants et athées mais en

spiritualistes-humanistes, d’une part, et matérialistes de l’autre.

 

L’avenir de l’humanité dépend de la réunion de tous ceux qui mettent au centre de leurs préoccupations la Dignité Humaine.

 

Les spiritualistes modérés et non dogmatiques, que sont les maçons réguliers, et les adeptes non intégristes des religions révélées le font en référence à un Créateur transcendant, qui fit l’homme à son image.

 

Mais les humanistes agnostiques ou athées ont la même préoccupation, et ils font de cette dignité une véritable transcendance. Rechercher ce qui est commun à tous sous les apparentes diversités, trouver l’Homme sous les individus, voilà le but commun à l’Humanisme et à la Franc-Maçonnerie de toutes obédiences……

 

Ensemble, et à la suite de Pic de la Mirandole, nous pouvons et devons promouvoir une morale universelle dont la base soit la reconnaissance et la défense de cette dignité.

 

Pour le maçon comme pour l’humaniste en effet, la morale n’est pas acceptation d’une loi comme telle, mais accès à un niveau de conscience qui les fait contribuer à ce qui sert la dignité humaine.

 

Comme le dit Luc Ferry, dans L'Homme-Dieu ou le Sens de la vie : « Parler d'humanisme transcendantal, c'est affirmer le mystère au cœur de l'être humain, sa capacité à s'affranchir du mécanisme qui règne sans partage dans le monde non humain et permet à la science de le prévoir et de le connaître sans fin...

 

Si le Bien et le Mal ont un sens, s'ils doivent en avoir un, il faut que je suppose l'homme capable de choisir entre eux...

 

Le sacré nous semble se situer au cœur de l'humain lui-même.

 

Et c'est en quoi l'humanisme transcendantal est un humanisme de l'homme-Dieu.

Si les hommes n'étaient pas en quelque façon des dieux, ils ne seraient pas des hommes.

Il faut supposer en eux quelque chose de sacré ou bien accepter de les réduire à l'animalité. »

 

*

* *

 

Être au pouvoir, dans les obédiences comme pour les hommes politiques, c’est trop souvent attiser ce qui divise. C’est flatter le sentiment d’appartenir à la bonne “obédience-parti“, c’est pratiquer le velléitarisme incantatoire de stade de foot, par lequel on répète à l’envi “c’est nous qu’on est les plus forts parce que les plus nombreux, les vrais maçons parce que les plus influents“.

 

En l’absence de vrai projet d’envergure, de réelle profondeur de pensée (croire en Dieu ou défendre la laïcité ne fait pas en soi un projet, pas même un programme), il ne reste à nos élites et dignitaires qu’à se maintenir en flattant le tribalisme, comme un vulgaire propagateur du FN : “vive nous, les consciences républicaines“, ou “merci mon Dieu de n’être pas un de ces maçons mécréants“ !

 

En fait, il y a bien longtemps que les Frères ont, dans leur quasi totalité, un point de vue de fraternité et de tolérance qui conduit à des pratiques maçonniques civilisées faisant fi des hypocrisies obédientielles :

 

- les inter-visites sont pratiquées librement et sans mauvaise conscience dans les grandes villes parce qu’elles passent inaperçues et en province parce que les ami(e)s sont dispersé(e)s dans les obédiences,

 

- les frères ont pris l’habitude de diriger les profanes qu’ils parrainent vers les obédiences qui semblent convenir à la recherche de leurs amis

 

- les colloques et conférences – voir par exemple les Rencontres Écossaises – sont ouvertes à toutes et tous, tant du côté des conférenciers que de celui de l’audience

 

- les frères et sœurs plus “spiritualistes“ s’intéressent aux préoccupations des obédiences “sociétales“ qui leur paraissent authentiquement soucieuses de dignité humaine, et réciproquement

 

- les obédiences “régulières“ sont depuis longtemps remplies de FF qui sont, au plus, agnostiques, et l’on rencontre des mystiques au GO, et c’est heureux dans les deux cas.

 

Alors ? Tout est-il dans tout et réciproquement ?

 

*

* *

 

Si nous voulons diriger les profanes que nous parrainons vers les obédiences qui leur conviennent assumons collectivement un patrimoine maçonnique français et pluriel qui nous soit commun dans sa diversité, et complétons-le.

 

 

Très schématiquement, on peut dire que sont occupées les 3 postures suivantes :

 

1 - Croyance en Dieu (en gros celui des religions révélées), credo quia obligatus sum = GLNF

 

Les FF sont supposés croire tous en “Dieu“, même si on ne sait pas trop ce que ce nom veut dire (ce n’est pas moi, c’est Maître Eckhart qui l’affirmait).

 

2 - Référence à un GADLU - concept/symbole, indispensable au fonctionnement de la symbolique maçonnique = GLDF. Les FF croient ou non, c’est l’affaire de chacun, la transcendance étant ici une sorte de “centrale à inertie“, l’existence d’un véritable pôle nord n’étant pas énoncée.

 

3 - Pas de référence à un GADLU, la transcendance étant exclue de la pratique maçonnique = GODF. Cette laïcité maçonnique n’interdit pas à un F de pratiquer une religion, ni même à certaines loges d’avoir une pratique très spirituelle.

 

 

A regarder de près ce trop schématique résumé, (car chaque position est en fait représentée au sein de chaque obédience), on voit bien qu’il y manque une position, qui serait deuxième selon l’ordre de décroissance transcendantale choisie :

 

4 Reconnaissance d’une transcendance effective, mais de l’ordre du mystère, et que chacun peut appréhender comme il veut : Dieu, Déité, Principe néo-platonicien, etc

 

C’est personnellement la position que je souhaiterais voir tenue par la GL-AMF…….

 

La tolérance demeure un mot déplaisant, qui sous-entend toujours que l’on se fait violence pour accepter l’autre et ses idées. Je lui préfère celui de bienveillance, et, en FM, d’hospitalité de l’esprit.

 

Visitons !

 

Hospitalité. Recevoir chez soi, accueillir dans sa maison. Une maison que l’on fait alors belle pour les autres autant que pour soi. Accueillir chez soi, c’est ouvrir son âme à l’autre en la mettant poétiquement et musicalement en scène par le reflet qu’en propose la décoration de son cadre de vie.

 

 

À cet égard, on peut affirmer

 

- Que seuls les gens de profondes et calmes convictions sont tolérants.

 

- Qu’on ne peut dialoguer qu’à partir de ce que l’on est, et non de ce que l’on veut paraître.

 

- Qu’il n’existe de transcendance perceptible que par et dans le dialogue : cela commence par la Fraternité savourée entre maçons et peut se terminer comme pour Augustin et Monique au Ch. 9 des Confessions !

 

*

* *

 

Pour ces raisons, au niveau des obédiences, qui ne sont pas, comme les juridictions, des ordres, instaurons sans tarder :

 

 

1 - LE DROIT UNIVERSEL D’INTER VISITE, et ce pour quatre raisons :

 

- Le sentiment d’être des frères en maçonnerie est une évidence pour tous les maçons français

 

- Chaque frère doit pouvoir partager ce qui fait la vérité de son frère, condition de la tolérance

 

- La maison sera plus belle si elle doit accueillir : le mur de la régularité est le cache misère de bien des médiocrités, de pensée et même de qualité rituélique (je peux en témoigner !)

 

- Il est ridicule et dangereux de donner des ordres dont on sait pertinemment qu’ils ne seront pas  suivis !!!

 

 

2 – La multiplication de RENCONTRES ET COLLOQUES INTER-OBEDIENTIELLES propres à développer, hors du champ politicien, notre réflexion humaniste face à la barbarie et à l’irresponsabilité.

 

 

3 – UNE OBEDIENCE FEMININE RESOLUMENT “REGULIERE“ ET SPIRITUALISTE, enrichissant ainsi le choix proposé à nos compagnes. Pourquoi priver les femmes d’une authentique obédience spirituelle, et, tout autant, pourquoi nous priver de la richesse spirituelle des femmes !

 

 

4 – Une CONFEDERATION DES OBEDIENCES de notre pays la plus large possible, propre à changer le paysage maçonnique français, et donc bientôt européen, jusqu’à ce que nous examinions avec bienveillance la demande de reconnaissance de la Grande Loge Unie d’Angleterre, épuisée par la consanguinité et en recherche de Force et Vigueur renouvelées !

 

*

* *

 

J’espère dans la sagesse de nos Grands-Maîtres, qui sauront, je le souhaite, quitter le modèle politique pour choisir le seul service des frères et de l’idéal maçonnique.

 

Parmi les principaux, l’un d’eux a déjà commencé, et je le dis d’autant plus volontiers que des divergences de méthode et des agacements de calendrier des priorités m’ont amené à signifier à son égard un virulent désaccord qui aurait dû rester privé et s’est retrouvé sur le web, ce que je regrette profondément.

 

L’humilité, l’honnêteté et les profondes convictions maçonniques de Claude Beau font en effet que je vois en lui l’un des acteurs de ce renouveau, à qui je fais confiance pour mener la jeune barque d’une obédience née dans les tempêtes et exposée aux “torpilles fraternelles“ des collègues, dans les eaux françaises et internationales… On se refait une “virginité reconnue“ comme on peut !

 

Encore une fois, de toutes parts, et sur toutes les questions abordées ici, ne confondons pas les obédiences, appelées à constituer un terreau commun garantissant union, échanges, compréhension et largeur de vues, et les voies très spécifiques des juridictions, propres à répondre aux aspirations les plus exigeantes, qui pourront s’y développer.

 

 

 

Francis BARDOT, 29 avril 2015

Le texte de Francis Bardot au format pdf

Commenter cet article

Initié perpétuel 15/01/2016 12:37

Je viens de lire ce texte.
Etant nouveau, des choses m'échappent et mériterait une bienveillante attention pour m'éclairer.
J'ai cru lire que la Glamf avait été créée initialement afin de conserver une certaine harmonie pendant que la GLNF faisait son ménage interne, pour retourner dans les rangs de cette dernière. Aussi, en voyant que l'harmonie à la GLNF mettait du temps à revenir, la Glamf s'est senti le pouvoir de prendre une place quasi libre. Cette place était celle de la reconnaissance par la GLUA au travers du premier succès de la reconnaissance obtenue par les 5 GL européennes.
Je ne comprend pas d'un côte on me dit que la GLUA n'importe guère, qu'elle nuit à la FM, et que la GLNF construit des murs pour séparer les maçons, alors que le Glamf a voulu prendre cette place et aurait sans nul doute imposé la non visite des faire non reconnus au SCPLF. Maintenant que la GLNF a gagné (si tenté que cela soit une fin), ou plutôt que la Glmaf a échoué dans cette reconnaissance, le discours est le parfait opposé.
Petite apprenti, je pense pourtant que la rigueur maçonnique passe par faire preuve de Prudence et de Persévérance...
Désolé, je ne vois que peu de positifs dans cet "écrit", ni vertus FM.
Pour les inter-visites, j'ai ma position. La FM n'est pas un groupe d'amis, ni un réseau social. Chacun vit son idéal avant tout intérieurement. Les travaux m'importent plus que l'agape, même si ce moment m'est très très agréable. L'argument du partage de connaissances et de savoirs... je penses sans trop me tromper que les belles planches traverses toujours les frontières inter obédientielles.
L'initié perpétuel

MARTINOVSKY 11/05/2015 07:38

Mon très cher frère , j'ai aussi 41 ans de maçonnerie, mais je ne le chante pas sur les toits, je suis aussi dans une juridiction et aussi avec des degrés, je trouve qu'un peu d'humilité serait profitable à tous.. La discrétion est importante dans notre chaîne d'union, connais toi toi même et tu connaitras l'univers et les dieux. je suis triste de lire cela, très triste ... Ruben

un M. 07/05/2015 23:14

Je viens de lire cet exposé ....
Je ne parlerais pas de l'homme, pour lequel nous devons le respect de cette position. Ce que je dis, dois simplement être considérer comme un point de fond important pour les maçons de tout bord. Brillant, précis, cet orateur là exprime au fond, la frustration de beaucoup de maçons français et d'autres peut-être, de ce dispersement inéluctable et terriblement humain.
Seulement, comme le ressente beaucoup de maçons, et en transportant de cette manière, la Parole au dehors, cette frustration n'en est que plus grande, rendant plus prégnante encore cette désagrégation généralisée, particulière et individuelle ou de masse.
En réalité, ses positions hautement intellectuelles de rassemblement et/ou d’ouverture tentent, vainement par le débat extérieur de ré agréger les volontés dans un œcuménisme impossible.
Juste de constater que beaucoup de ceux-là, qui se manifestent de la sorte, réinventent sans cesse ce qui existe déjà, tout en ressentant avec justesse que des choses leur échappent.
En fait chaque Maison de Maçons a sa propre histoire, sa philosophie de prédilection, son caractère propre et donc sa raison d’être, dans une temporalité qui est la sienne.
En fait, si l'on demeure dans une position exclusivement à visée spirituelle, nul besoin de ré agréger. Nul besoin de débattre à l'extérieur, en place publique. Tout au plus, établir des contacts cordiaux d’humanisme et de tolérance au niveau des directions respectives. Que chacun travaille selon sa teinture et son cœur.
La chose spirituelle est ainsi.
Il y a un ou des lieux appropriés, des temps particuliers, et un ordonnancement, propre à chaque Maison. Il en est ainsi au sein même des familles que les parents protègent naturellement.
Peu importe, qui vous êtes comme FF, mais en maçonnerie il ne peut y avoir de débat. Cela peut devenir très frustrant pour beaucoup. Sachant que la Nature a horreur du vide, il est normal qu'en profane, beaucoup soit dans le besoin d'extérioriser ce qu'ils n'ont pas compris intérieurement. Cela montre simplement la qualité des déserts intérieurs.
Il n'y a qu'une seule voie, des maçonneries, des destins, des temps particuliers pour chacun.
Ce que propose la F.M. authentique n'est qu'une approche d'une dimension mystique, qui ne se laisse pas dévoilée facilement et impunément. Ceux qui la désacralisent, croyant tout savoir, ne porte atteinte qu'à leur niveau de compréhension.
La maçonnerie n'est pas un lieu ou une chose de savoir. Ce n’est surtout pas une université. Elle n'est pas non plus un lieu de pouvoir. Beaucoup se casse les dents. De plus cela fait déjà quelques siècles que ses mêmes problèmes existent et donc perdurent. Cela prouve qu'il faut chercher ailleurs.
En soi peut être. Le fameux Maître Intérieur ?? Dans cette vrai quête de la Connaissance, à peu près tout est en vous, bien caché, ni plus, ni moins.
A suivre??

Joaben 08/05/2015 20:15

Mon F, tu parles de dispersion ....
Où vois-tu "dispersion" ? Les FM qui appliquent simplement les principes tricentennaires de nos rites ne sont nulllement "dispersés".
Le problème est lorsqu'ils tombent dans une passion bien profane : se soumettre à des groupes, associations, militer pour elles, leur suprématie, s'etiquettent de "réguliers", "traditionnels", étiquettent d'autres d' "irréguliers", "liberaux", etc... et commencent à désirer exclure d'autres FM de la fraternité.
Donc la FM est en fait tres simple, pour être heureuse. Debarassons-nous de ce qui n'est pas FM : les rejets d'autres FM, les allégeances à des groupes, obediences ou juridictions.
F Bardot est d'ailleurs d'accord sur l'origine des problemes (les actions obedentielles) mais curieusement au lieu d'en tirer la conclusion qui va de soi ... il propose d'empirer la situation en demandant aux obediences de gérer le bazar qu'elles ont créé !

Wanderer 06/05/2015 12:25

Magnifique contribution!

Frat***

W.

Floriano Conte 05/05/2015 21:53

ENFIN. Merci.

4 Reconnaissance d’une transcendance effective, mais de l’ordre du mystère, et que chacun peut appréhender comme il veut : Dieu, Déité, Principe néo-platonicien, etc

Rouvillois Gildas 05/05/2015 21:46

Bravo, Francis ! tu remets les pendules à l'heure et tu élèves le niveau des débats...

Rouvillois Gildas 05/05/2015 21:45

Bravo, Francis ! tu élèves le niveau des débats et tu remets les pendules à l'heure...

Aristote57 05/05/2015 20:12

Diagnostic fort interessant, mais conclusions etranges ...
- Francis constate avec justesse les dégâts causés par les obediences se mêlant de considerations sur lesquelles elle n'ont PAS COMPETENCE (les inter-visites) ... et pour autant voulant instaurer un "DROIT AUX INTERVISITES" ... alors que ce droit est basique sans nul besoin de l'aquuérir ... si ce n'est que des obediences ont voulu l'entraver !
- Voilà aussi la vieille rangaine de la "régularité" qui n'a plus de sens ou plutôt de multiples sens pour chacun mais surtout un attribut qui se voudrait flatteur. Ce n'est pas au niveau du reste du discours tres pertinent de sortir un tel concept éculé.
- Plus grave : la condescendance de vouloir concéder aux femmes, ramenées au rang de "compagnes" une "régularité" de pacotille ... Les femmes n'attendent rien qu'elle n'aquierent par elles-même ! Aux groupes sexistes de les considérer, ou pas ...
- Une "confédération" ? Apres avoir constaté la nocivité des structures obedentielles dans plusieurs niveaux, Francis nous propose une sur-structure ??? N'est-il pas plus juste que les obediences (et les juridictions) reviennent à se concentrer sur les points où elles sont utiles ?

S'il s'agit de s'intervisiter, oublions tout simplement toute consigne obédientielle en la matière ... jusqu'à ce qu'elle l'abandonne spontanément. GLDF n'est d'ailleurs pas loin de cette option.

Concernant le GADLU, espérons donc que GLAMF va soumettre à son prochain convent une révision complète de ses statuts mettant en avant les Basic Principles(Dieu et sa volonté révélée) mais aussi ses "saintes ecritures qui dirigent la foi" et la "croyance obligatoire en Dieu" ... tout celà étant facteur évident de division entre les FM.
Tout de même rappellons l'action intense de la GLAMF pour pousser la GLDF vers des positions de repli sur les inter-visites ... Tant mieux si GLAMF abandonne tout diktat en la matière mais ca se mesurera au convent , pas sur les blogs.

Francis PETARD 05/05/2015 18:40

Triple. Triple batterie. Merci pour ces bons mots plein de bon sens. A lire et à relire.

Francis PETARD 05/05/2015 18:36

Triple. Triple batterie. Merci pour ces bons mots plein de bon sens. A lire et à relire.

Le Compagnon de l'Alliance 05/05/2015 18:11

Je n'interviens pas sur les blogs en temps normal. Et pourtant, à lire le texte de mon F.: Francis, j'ai soudain senti une bouffée d'air....
J'ai été absolument désolé, souvent, de lire les commentaires et les commentaires des commentaires ces dernier mois sur les blogs. Si je n'étais un maçon heureux sur le sentier de la connaissance, ces différents textes me rebuteraient à l'extrême et me feraient prendre réellement un autre chemin que celle de la franc maçonnerie.
Le texte de Francis a l'avantage d'ouvrir le débat et de la placer sur un autre niveau, sûrement plus constructif, que celui, si bas, de ces derniers temps.
L'union est difficile mais elle est essentielle non seulement à l'avenir de la FM mais, et surtout, à sa cohérence et à la validité du chemin qu'elle propose.
Je n'ai que peu d'attrait pour la FM adogmatique et sociétale (et je ne me vois pas mais pas du tout dans ce courant) et, pourtant, j'ai rencontré des FF du GODF en visite qui m'ont impressionné par leur qualité et leur profondeur. Alors, s'il ne faut pas tomber dans la béatitude d'un syncrétisme qui serait une impasse, il s'agit de créer des ponts pour se découvrir mutuellement et apprendre les uns des autres.
C'est à cela que le texte de Francis nous invite.
Je lui dis tout simplement merci

Aristote57 06/05/2015 12:11

pas de "ponts" à créer ... simplement abattre les murs qu'ont créé les obediences pour séparer les maçons. oublier les etiquettes profanes inventées.
Et surtout, mais là ce sera dur, tant le "F" de francmaçon est oublié et combattu dans certaines obediences, NE RIEN ATTENDRE d'obediences ou confédérations diverses das ce domaine.
CMF voulait élever de nouveaux murs là où régnait la fraternité ... et a échoué ! Rejouissons-nous !
NB : notons l'extrême bétise des arguments des diviseurs obedentiels : qui oblige une loge à traiter de sujets sociétaux si elle n'en a pas envie ?

Aristote57 05/05/2015 20:16

Mon TCF, permets moi d'attirer ton attention sur un point tres simple :
- TU veux t' "unir" ??? Qu'est-ce qui t'en empêche ? Tous les rituels maconniques rappellent qu'il n'y a qu'un seul peuple de fM !
- Ce qui divise ce sont les obediences ... et comme leur nom l'indique parce qu'on accepte de de leur obeir.
Il te suffit donc d'ignorer toute consigne obedentielle visant à diviser les FM en les etiquettant de "reguliers", "femelles", "liberaux" ... Ces etiquettes sont profanes...

abibala 05/05/2015 18:05

Il est souvent intéressant de constater que certains change rapidement… Peut-être l’initiation ou l’appartenance à une nouvelle obédience fait cet effet à notre frère Bardot, en effet je me rappelle une période où il était également un « emplumé » à la GLNF et de me souvenir qu’il en était fier… Mais tant mieux s’il pense sincèrement ce qu’il dit AUJOURD’HUI.

Lionel MAINE 05/05/2015 17:37

Superbe déclaration d'ouverture d'esprit d'un Très Illustre Frère; elle sera difficile à mettre en oeuvre quand, cinquante et un après, le S.C.p.l.F réintégrera le bercail du S.C.d.F et la dernière promulgation de ses R.G !

TS 08/05/2015 07:38

Ouverture d'esprit ou manœuvre électorale ? Il y a un peu marre des donneurs de leçons qui nous montre comment la vie peut être rose mais qui dans la réalité ( hier) font tout pour garder leurs prérogatives .
Notre hôte l'a bien préciser , il n'a plus de fonction à la GLAMF ....

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents