Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Bloc notes de Jean-Laurent sur les Spiritualités

Informations sur les spiritualités, les religions, les croyances, l'ésotérisme, la franc-maçonnerie...


1985 : Quand Jean Verdun parlait de Franc-maçonnerie Universelle, de Règle, d’Ordre, d’Initiation…

Publié par Jean-Laurent Turbet sur 22 Octobre 2014, 13:19pm

Catégories : #Franc-Maçonnerie, #GLDF, #Jean Verdun, #CMF, #Règle, #Ordre, #Initiation

1985 : Quand Jean Verdun parlait de Franc-maçonnerie Universelle, de Règle, d’Ordre,  d’Initiation…

Je vous propose la lecture d’un texte qui va certainement en surprendre beaucoup…

 

Surtout pour ceux qui ne s’intéressent à son auteur, Jean Verdun, que depuis ses récentes déclarations.

 

Jean Verdun est, depuis plus de 16 ans, membre du Grand Orient de France. Il a depuis lors adopté les façons de penser et de voir la Franc-Maçonnerie de cette obédience, ce qui est parfaitement respectable et légitime. C’est son droit le plus absolu.

 

Jean Verdun fut membre pendant 33 ans de la Grande Loge de France. Il en fut même le Grand-Maître pendant 3 ans, de 1985 à 1988, succédant au grand Henri Tort-Nouguès qui avait tant fait durant ses deux années de mandats (suivant en cela Georges Marcou - à droite sur la photo) pour redéfinir la Règle et la philosophie, certains diraient l’essence, de ce qu’est la Grande Loge de France et de ce qui la singularise des autres obédiences maçonniques française.

 

Je dois dire que je suis de ceux qui pensent que la GLDF aurait peut-être pu s’épargner à l’époque de suspendre Jean Verdun de ses droits maçonniques pendant un an, à la suite de la publication d’un livre peu amène, ce qui a entrainé ensuite sa démission et son adhésion au GODF.

 

Car lorsque Jean Verdun parle, on le présente toujours comme « ancien Grand-Maître de la GLDF », comme s’il y était encore et comme s’il n’y avait eu, entre lui et l’obédience, aucun contentieux de nature à ce qu’il porte aujourd’hui sur elle des appréciations fort peu sympathiques.

 

Je voulais donc que nos lectrices et nos lecteurs puissent lire le discours du Jean Verdun que nous aimons, celui qui venait à l’époque d’être tout fraîchement élu Grand-Maître de la Grande Loge de France.

 

Car le texte que je vous propose de lire date en effet de 1985. C’est (en de très larges extraits) le discours que Jean Verdun, nouveau Grand-Maître de la Grande Loge de France, donne lors de la cérémonie de réception des frères des obédiences amies à la fin du Convent.

 

Je conseille modestement à nos frères de la Grande Loge de France qui lirons ce texte de le diffuser très largement à tous les frères qu'ils connaissent. Ils peuvent d’ailleurs le trouver à la bibliothèque de la Grande Loge dans le compte-rendu du Convent de 1985.

 

Car nous y trouvons la grande cohérence de la pensée des frères de la Grande Loge de France.

 

On veut nous faire croire que le processus de création de la Confédération Maçonnique de France serait un bouleversement dans la pensée et les règles de la Grande Loge.

 

Evidemment il n’en est rien.

 

Et ce texte de Jean Verdun, du Jean Verdun de la Grande Loge de France, du Jean Verdun Grand-Maître et successeur d’Henri Tort-Nouguès (qui est, je me dois de le constater, aux antipodes du Jean Verdun qui s’exprime parfois encore aujourd’hui), montre bien que la Règle et les Principes de la Grande Loge – que les députés de la Grande Loge de France vont réaffirmer (nous l’espérons) et expliciter clairement en décembre – sont évidemment les mêmes que ceux qui prévalaient alors.

 

Et que le processus de la Confédération Maçonnique de France, loin de les remettre en cause, les fortifie.

 

 

Mais pour vous en convaincre, rien de mieux que la lecture de ce discours de clôture du Convent de la Grande Loge de France de 1985, par son nouveau Grand-Maître, Jean Verdun :

 

 

«  (…) Vous l’avez entendu, ce Convent n’a pas traité seulement nos affaires courantes et administratives, puisqu’il n’est pas seulement l’assemblée générale d’une association mais la suprême expression de la Grande Loge. De la Grande Loge ou des Loges ?  Je le dis fermement dès mon entrée en fonction  et je le dis d’autant plus fermement qu’on attend de moi des initiatives pour nos structures et notre développement : Le Convent est l’expression de la Grande Loge et non d’une simple addition de Loges.

 

Cela se manifeste tous les ans mais prend cette année un caractère plus évident encore après nos questions à l’étude des loges. (Rappel en 1985 les questions étaient : La Règle et société démocratique et ordre initiatique).

 

Nous avons traité de la Règle et nos rapporteurs lui ont donné une signification bien plus large que la simple discipline interne d’une confraternité. Nous avons débattu de voie démocratique et d’Ordre initiatique, et notre Convent a été, là aussi, d’une parfaite clarté, dictant du même coup sa conduite au nouveau Grand-Maître : La Grande Loge de France, fraction de la Franc-Maçonnerie universelle, persiste à se vouloir un ordre initiatique dont l’existence, la cohérence et, si je puis me permettre cette belle image d’architecture, l’élévation, ne se peuvent concevoir sans la Règle, notre Règle.

 

Il découle d’une telle prise de position par le Convent toutes sorte de conséquences pratiques et fondamentales, qui ne peuvent laisser indifférents nos invités des Obédiences amies et qui intéressent chacun d’entre nous.

 

Ce qui fonde un Ordre, c’est le respect commun et volontaire d’une Règle. Si nos Loges œuvrent et initient en toute liberté, leur volonté constante, et qui s’est de nouveau manifestée pendant ce Convent, de constituer ensemble et dans le même Rite un Ordre initiatique, donne existence, force et vigueur à une entité ayant valeur spirituelle et pas seulement administrative, entité qui est la Grande Loge, modèle symbolique bien sûr, mais modèle d’un Ordre maçonnique universel.

 

Je dois remercier ici très chaleureusement le Grand Maître Henri Tort-Nouguès. Il savait que son successeur, quel qu’il serait, devrait passer aux actes et aurait à s’y préparer. Il a donc suggéré au Conseil Fédéral de l’an dernier de mettre à l’étude des Loges ces deux questions de la Règle et de l’Ordre initiatique. Il a, du coup, singulièrement facilité ma tâche et débroussaillé mon chemin : la finalité de la Grande Loge est d’aider les hommes à acquérir une dimension qu’ils ne peuvent espérer s’ils demeurent délibérément dans la matérialité des choses.

 

Nous prenons donc un engagement vis-à-vis des profanes que nous initions : celui de leur apporter beaucoup mieux qu’une simple camaraderie humaniste et philanthropique. Recevoir la Lumière à la Grande Loge de France, quelle que soit la Loge qui vous donne cette Lumière, c’est entrer dans une école de la transcendance ou, pour ceux que rebuterait ce terme de métaphysique, une école du dépassement de soi-même. La structure et l’orientation de la Grande Loge, modèle symbolique d’un Ordre maçonnique universel, doivent le faciliter aux loges. C’est dans cette perspective que je demanderais au Conseil Fédéral d’aborder les diverses améliorations de notre fonctionnement que chacun d’entre nous attend. Et puisqu’il s’agit, au niveau de la Grande Loge comme au niveau des Loges, comme au niveau des Frères, de toujours nous dépasser nous-mêmes, je vous propose un horizon, celui de l’année 2020 qui sera celle du jubilé maçonnique des profanes à initier dans les deux ans qui viennent.

 

Le XXème siècle s’achève mes Frères. La Grande Loge l’aura traversé sans dommage en dépit de la catastrophe des années 40 et des diverses idéologies d’une époque si évidemment contraire aux aspirations initiatiques. Notre redressement a été lent. Il s’est affirmé au cours des 20 dernières années pendant lesquelles nous avons triplé nos effectifs. Je souhaite que le mouvement se poursuive au même rythme, car l’initiation ne se transmet pas à bouchées doubles, mais au pas où nous allons notre Ordre sera d’une importance considérable à l’orée du prochain millénaire. Ma conviction est même qu’il pourrait avoir à tenir, dans les années 2000, une place comparable à celle des grands Ordres religieux et chevaleresques d’après l’an Mil.

 

C’est en ce sens que l’initiation est en passe de redevenir une idée neuve. Je sais que, disant cela, je surprends beaucoup certains éminents Francs-Maçons. Et pourtant je le répète, une idée neuve, oui, telle que l’avaient entrevue nos Frères si subtils du XVIIIème siècle et perdue de vue certains de nos aînés à la fin du XIXème. Mais cette idée neuve s’est fortifiée tout au cours de notre XXème siècle, en même temps que notre culture, notre musée imaginaire, comme disait André Malraux, plongeait dans les millénaires du passé, en même temps que les études sémantiques mettaient à jour l’importance des symboliques et redonnaient du prix aux richesses de la nôtre.

 

Vous le constatez, très Illustres et très Respectables Frères des Obédiences amies, nos ambitions sont grandes et notre vue porte loin. Vous comprenez ainsi pourquoi, nous voulant un Ordre initiatique, nous tenons à demeurer séparés et distincts de la famille maçonnique à laquelle, nonobstant, nous appartenons et dont nous souhaitons l’union et la bonne entente. Nous ne pouvons cependant nous prêter à aucune combinaison d’obédiences, conglomérat, grand collège, comité de liaison national ou international. Nous approuvons que d’autres le fassent, mais un Ordre est un Ordre et ne peut être représenté par un autre que lui, d’autant que si nous aimons notre famille maçonnique, nous lui trouvons souvent le cœur et le ventre assez mous. Affairisme de clubs à l’anglo-saxonne et politicardie à la française ne nous font pas plaisir. Nous préférons donc ne point appartenir à des comités qui auraient inévitablement un jour à juger les autres, quand nous avons déjà tellement à faire pour nous améliorer nous-mêmes.

 

Ces principes étant bien posés, soyons pratiques et avançons. Nos frères se demandent parfois quel doit être leur comportement lors de réunions maçonniques à l’initiative des Loges d’Obédiences amies où sont confondues pêle-mêle à l’Orient, dans un joyeux méli-mélo, nos Frères, nos Sœurs et nos cousins germains. Ils craignent, et je les comprends, d’y compromettre leurs tabliers et leurs gants blancs.

 

Alors là, je me dois de rappeler chacun à notre devoir commun de tolérance.

 

 Rien ne nous autorise à faire le ménage dans le Temple des autres. Notre Règle n’est pas la leur, mes frères. Respectons scrupuleusement notre Règle chez nous, et sachons ailleurs bien vivre en famille.

 

Lorsque vous entrez dans une mosquée vous retirez vos chaussures. Lorsque vous assistez à un office catholique, vous vous levez ou vous vous asseyez au rythme de la liturgie. A l’étranger, quand on joue devant vous l’hymne national, vous vous découvrez et vous vous levez. Eh bien, nous devons nous comporter de la même façon dans la famille maçonnique. Si nous rencontrons ailleurs des membres de la famille que notre Règle ne nous autorise pas à recevoir dans nos tenues rituelles, nous ne devons pas nous sentir obligés de rendre des politesses. Nous n’allons tout de même pas ouvrir nos travaux à la Gloire du Grand Architecte de l’Univers pour y faire des mondanités. Si la Règle est contraignante ou difficile à faire comprendre, tant mieux. L’initiation c’est le contraire du laisser-aller. L’Odyssée d’Ulysse ne s’est pas faite au fil de l’eau.

 

Il me reste maintenant, mes Très Chers Frères de la Grande Loge et des Obédiences amies, à vous souhaiter à tous une bonne année maçonnique dans la fraternité, la tolérance ou le travail. Que notre bonne entente nous aide les uns les autres à ne pas vivre et agir hors de nos Temples en profanes, c’est-à-dire dans le présent et dans l’individuel mais, au contraire, en initiés Francs-Maçons, pour l’avenir, dans la fraternité humaine et universelle ».

 

 

 

Les frères de la Grande Loge de France comprendront aisément la portée de ce texte qui sert à éclairer la situation que nous connaissons aujourd’hui. Même si les époques sont différentes, la cohérence de la pensée, des principes et de l'action sont là.

 

Les mots employés par Jean Verdun alors sont forts et clairs. Et précis. A titre personnel je souscrits totalement à ce discours. Il date de 1985 mais il est tellement actuel que cela saute aux yeux. En espérant que les frères de la Grande Loge de France en décembre 2014 saurons se montrer fidèles à l’esprit et à l’expression de leur Grand-Maître de 1985 – fut-il Jean Verdun - et j’allais dire, de leurs Grands-Maîtres successifs depuis le milieu des années 1930…

 

Jean-Laurent Turbet

 

 

°  Pour aller plus loin :

 

 

° "La réalité maçonnique" de Jean Verdun, sur ce site.

 

° Réponse à "l'historien à eux", sur l'Ecosse et les anciens, sur ce site.

 

° CMF, nouvelle polémique de Roger Dachez. Réponses et perspectives, sur ce site.

 

° Vers la réunion de la famille du REAA en France. Décision majeure du SCPLF, sur ce site.

 

° Lettre de Jean-Luc Fauque, SGC du SCPLF, sur ce site.

 

° GLDF : Rendez-vous avec son histoire. CMF et fraternité universelle, sur ce site.

 

° La CMF répond à la déclaration de Berlin des 5 Grandes Loges européennes, sur ce site.

 

° La déclaration de Berlin du 24 juillet 2014, sur ce site.

 

° GLNF & CMF, déclaration choc des 5 GL d’europ., sur le site La Lumière de François Koch.

 

° Convent GLDF  : Marc Henry réélu. Unité , sérénité et dynamisme, sur ce site.

 

° Poursuite de la CMF votée au Convent 2014 de la GLDF, sur ce site.

 

° GLDF 2014 : Un Convent de Liberté, sur ce site.

 

° Exclusif, la GLUA reconnaît de nouveau la GLNF, sur ce site.

 

° Exclusif : Alain Graesel défend la GLDF attaquée avant son Convent de juin 2014, sur ce site.

 

° Histoire maçonnique : Louis Trébuchet répond à Gérard Contremoulin, sur ce site.

 

° Visites vous avez dit visites, sur ce site.

 

° La Circulaire Générale N° 35 , sur ce site.

 

° GLIF, régularité, tradition et recherche de la reconnaissance internationale, sur ce site.

 

° RPMF : La Grande Loge de France a son destin en main après Vienne et Baltimore, sur ce site.

 

 

° GLTSO : Pourquoi nous quittons la Confédération, sur le site de La Lumière de François Koch.

 

 

° Baltimore 2014 : Extraits du rapport de la commission de reconnaissance, sur le site La Lumière de François Koch.

 

 

° Déclaration de Vienne, des 28 et 29 janvier 2014, sur le site La Lumière de François Koch.

 

 

° Avenir de la GLNF : Plusieurs articles dans Nice-Matin, sur ce site.

 

 

° CMF : La Grande Loge de France adopte à plus de 86% les statuts et règlements de la Confédération Maçonnique de France, sur ce site.

 

 

° Les règlements et statuts de la Confédération maçonnique de France, sur ce site.

 

 

° CMF : Les règlements et statuts sont signés, sur ce site.

 

 

° RPMF : Les 5 GL européennes accueillent la Confédération Maçonnique de France avec enthousiasme !, sur ce site.

 

 

° La ballade irlandaise des frères français, sur ce site.

 

 

° Le courrier des 5 GL européennes du 10 juillet 2013, sur ce site.

 

 

° RPMF : « Déclaration de Paris » du 3 juillet 2013. La CMF va de l’avant ! , sur ce site.

 

 

° Le texte de la « Déclaration de Paris » du 3 juillet 2013, sur ce site.

 

 

° Le traité fondateur de la Confédération Maçonnique de Franceet le protocole d’Intervisites, sur ce site.

 

 

° Convent 2013 historique de la Grande Loge de France. La Confédération Maçonnique de France créée, sur ce site.

 

 

° Première tenue « confédérale » à la Grande Loge de France, sur ce site.

 

 

° RPMF : Le prétexte LNF, sur ce site.

 

 

° RPMF : Le Pari Confédéral, sur ce site.

 

 

° RPMF : Des réponses aux rumeurs qui font peur ! , sur ce site.

 

 

° RPMF : Tenues communes pour les frères des cinq Obédiences Régulières françaises, sur ce site.

 

 

° RPMF : Conférence de presse de Marc Henry et des Grands-Maîtres des obédiences régulières françaises, sur ce site.

 

 

° Marc Henry (GLDF) : « La Confédération aura une direction à 5 têtes. »,sur le site La Lumière de François Koch.

 

 

° La Grande Loge Indépendante de France est consacrée, sur ce site.

 

 

° GLTSO : le Grand-Maître Jean Dubar parle de la recomposition du paysage maçonnique français, sur ce site.

 

 

° RPMF : La Confédération des Grandes Loges Traditionnelles Régulières est en marche, sur ce site.

 

 

° Déclaration des cinq Grandes Loges Françaises du 18 décembre 2012, sur ce site.

 

 

° Déclaration des cinq Grandes Loges Régulières du 12 septembre 2012, sur ce site.

 

 

° GLNF : Le texte de la GLUA qui enlève la reconnaissance (explications), sur ce site.

 

 

° GLNF : La reconnaissance anglaise, c’est fini, sur ce site.

 

 

° La Grande Loge de France confirme que les négociations sont engagées avec les 5 Grandes Loges européennes, sur ce site.

 

 

° La Grande Loge de France accepte d'ouvrir des discussion avec les 5 grandes loges régulières européennes, sur ce site.

 

 

° La Grande Loge de France en pleine forme et très convoitée avant son Convent, sur ce site.

 

 

° Après l'appel de Bâle des grandes loges réagissent, sur ce site.

 

 

° Le communiqué de Presse officiel de la Grande Loge de France, sur l'élection de Marc Henry, sur ce site.

 

 

° Marc Henry élu Grand-Maître de la Grande Loge de France, sur ce site.

 

 

° La GLDF répond officiellement aux 5 obédiences européennes, sur ce site.

 

 

° La déclaration de Bâle du 10 juin 2012, sur ce site.

 

Commenter cet article

La Maçonne 28/10/2014 13:25

Depuis 1985, jour de sa prise de fonction, j'imagine que Jean Verdun a pris le temps de réfléchir. Sa réflexion, par la suite, se trouve dans son livre, celui qui l'a fait suspendre de sa qualité de maçon à la GLDF ... Il a peut-être compris que la FM n'est pas une "entrée en religion" et qu'il est inutile de promouvoir une séparation entre FM et une rupture entre obédiences.

Claude Gagne 22/10/2014 16:41

J'assistais à l'élection de Jean Verdun et ajoute qui'l fut le premier à promouvoir une politique immobilière pour que les loges ne soient pas dépendante d'un hébergeur. Il a (toujours) et je lui souhaite pour longtemps un caractère affirmé qui l'a conduit dans des situations difficiles.

Nous nous sommes heurtés en toute loyauté à l'époque de son départ,revus depuis, je lui conserve toute mon amitié. Dans son oeuvre la première édition de "La réalité Maçonnique" conserve ma préférence.

Wanderer 22/10/2014 16:27

MTCF Jean-Laurent

Je m'interroge sur ce commentaire de ta part: "On veut nous faire croire que le processus de création de la Confédération Maçonnique de France serait un bouleversement dans la pensée et les règles de la Grande Loge.
Evidemment il n’en est rien."

Force est de constater que des changements sont proposes puisque une modification des RG de la GLDF est presentee par le GM pour vote lors de la TGL de decembre…
Ces propositions seront minutieusement examinees par les Deputes afin de valider qu'elles ne modifient en rien le fonctionnement de notre Obedience et qu'elles s'inscrivent dans le respect des votes intervenus lors du Convent 2014 en parallele a la mission confiee au TRGM de poursuivre les demarches autour de la CMF.

Frat***

W.

joaben 22/10/2014 16:24

Il est assez difficile de comprendre cet assaut sur Jean Verdun, si ce n'est qu'il s'est opposé publiquement à la démarche actuelle de la direction de GLDF.
Est-ce une volonté de discrédit ?
A lire ce qui est exposé, il n'y a pas d'incohérence fondamentale entre ce qu'il annonçait alors ... et ce à quoi il s'oppose aujourd'hui.
- Le convent 2014 a institué aucun changement dans les pratiques d'intervisites avec les obediences libérales. Qu'est-il donc besoin de changer le règlement GLDF ?
- La force du convent est mise en avant. Pourquoi donc s'acharner à vouloir précipiter un vote hors convent au lieu d'attendre patiemment le convent 2015. Quelle est l'urgence ?

On peut tout de même s'interroger sur le fonctionnement en "arguments d'autorité" ...
- le bonus inévitable donné en vote à la position institutionnelle de la gouvernance GLDF et du SCDF.
- l'argument d'autorité du GM et plusieurs ex-GM
- les arguments d'autorité en retour d'autres ex-GM ...

Est-ce bien serieux de peser sa position selon les poids comparés de tels "arguments d'autorité" plutôt qu'examiner simplement, froidement le bien fondé, les enjeux et consequences pour la GLDF, pour CMF et pour la FM entière de cette orientation ?
- les enjeux de juin 2014 ont disparu (plus aucun espoir de "reconnaissance")
- les consequences sont lourdes sur les relations inter-obedentielles, sur la fraternité maçonnique mais aussi en interne à GLDF ou une ligne de fracture se creuse. Sera-ce une vraie victoire si cette motion est votée par une majorité de délégué après avoir tout fait pour précipiter la décision et eviter tout debat ouvert ? En contrepartie, quoi ? visiter GLAMF ? C'est déjà le cas !

Papygrincheux 22/10/2014 15:36

Merci Jean-Laurent pour cette petite piqûre de rappel. Si je me souviens bien ce discours avait alors passablement agacé le Grand-Maître d'alors du GODF qui, sauf erreur de ma part était Roger Leray...Agacé, on se demande bien pourquoi à postériori, j'étais alors au GO et crois me souvenir que les commentaires étaient assez acerbes (fraternellement évidemment).

J and B 22/10/2014 14:42

Ce canal officiel , seul blog qui semble avoir les vues fraternelles du Grand Maitre et du conseil fédéral de la GL , diffuse donc une nouvelle foi ( pas d'erreur d'orthographe ... ) sa bonne parole ... Jean Verdun l'avait dit, en 1985 ... Donc de quoi vous étonnez vous donc ? et bien que Jean Laurent Turbet et ceux qui lisent ce que j'écris en haut lieu sachent que l'on peut lire ce discours de Verdun d'une façon nettement moins fermée...
Oui nous avons la Règle ... Nous ne recevons pas de soeurs dans nos tenues Nul n'a essayé, depuis des années, de faire que le GL devienne mixte tant pour l'initiation que pour les visites ...
Mais actuellement que cherche le texte que l'on cherche à faire voter aux loges : ne plus pouvoir aller en visite dans des loges mixtes ou féminines ... Ne plus aller ' à l'étranger ' donc , pour reprendre les images qu'utilisent Jean Verdun ...
Les députés ont, ils me semble , voté presque 80% le droit d'inter visite ( que nous proposent les autres obédiences ... mais toujours pas la GLNF me semble t il ... ? ) Que le GM et le CF respectent ce vote, et que le modus vivendi entre les Maçons et Maçonnes français perdure ... La fraternité des inter visites existera encore en 2044 ( dans 30 ans , comme ce texte de Jean Verdun ... ) Mais personne ne parlera plus de Marc Henry !

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents